Cambodge : Récapitulatif des réunions bilatérales en marge du sommet de l'ASEAN

Alors que les 40e et 41e sommets de l’ASEAN et les réunions annexes prennent fin, nous vous proposons une synthèse de ces réunions en se basant sur des sources du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale ainsi que sur les canaux officiels des médias sociaux du gouvernement cambodgien et des personnalités politiques.

Cambodge-Brunei

Le Royaume et le sultanat ont célébré cette année le 30e anniversaire de leurs relations diplomatiques. Lors de la rencontre entre le Premier ministre Hun Sen et le sultan Hassanal Bolkiah, le 14 novembre, les deux dirigeants ont exprimé leur ferme volonté de renforcer les liens d’amitié et d’améliorer la coopération bilatérale dans des domaines tels que la défense et la sécurité, le commerce et les investissements, l’énergie, l’éducation et le développement des ressources humaines, la culture, le tourisme, les TIC et la santé publique.

Hun Sen et le Sultan Hassanal ont assisté à la signature d’un protocole d’accord entre les deux gouvernements, qui établira un cadre pour l’approfondissement des relations bilatérales et l’élargissement de la coopération.

Les deux dirigeants ont convenu d’étendre la coopération dans les domaines d’intérêt émergents tels que les économies verte et numérique et de promouvoir des contacts plus étroits entre les peuples en améliorant l’éducation et le développement des ressources humaines, le tourisme et la coopération culturelle, ainsi qu’en prenant des mesures pour assurer la connectivité aérienne et maritime entre les deux pays.

Cambodge–Nouvelle-Zélande

Hun Sen et le Premier ministre néo-zélandais Jacinda Ardern se sont rencontrés le 13 novembre et ont exprimé leur satisfaction quant aux relations d’amitié et de coopération qui existent depuis longtemps entre leurs deux pays. Le PM cambodgien a remercié la Nouvelle-Zélande pour son importante contribution au processus de paix au Cambodge au début des années 1990 et pour son aide continue au développement socio-économique du Cambodge, notamment dans les domaines de l’éducation, de l’agriculture, des énergies renouvelables et du déminage.

S.E. Hun Sen a appelé au renforcement des liens commerciaux et à l’augmentation des exportations de riz cambodgien vers la Nouvelle-Zélande. Il a également demandé à ce partenaire d’investir davantage dans l’agro-industrie, notamment dans la construction de moulins à riz, et a déclaré apprécier sa contribution au développement des ressources humaines au Cambodge, comme les bourses d’études pour les fonctionnaires et les étudiants.

Hun Sen et Ardern ont également abordé la question des rénovations de la base navale de Ream, au sujet de laquelle le PM a réitéré la ferme adhésion du Cambodge à sa constitution, qui n’autorise pas les bases militaires étrangères ni même de présence militaire sur le sol cambodgien.

« Il a souligné que la rénovation de la base navale de Ream servait uniquement à renforcer les capacités navales du pays pour protéger son intégrité maritime », indique le communiqué de presse du ministère des Affaires étrangères.

En outre, Hun Sen a fait part à son homologue néo-zélandais de la position du Cambodge contre toute menace d’utilisation d’armes nucléaires et de sa position en faveur de l’intégrité territoriale et de la souveraineté de l’Ukraine.

Cambodge-Canada

Le chef du gouvernement royal a salué le rôle actif du Canada dans le processus de paix et de développement du Cambodge, notamment dans le déminage, et a appelé le Canada à poursuivre son soutien pour aider le Royaume à atteindre son objectif d’un « Cambodge sans mines d’ici 2025 ».

« Nous avons discuté des efforts de déminage au Cambodge et dans le monde entier, et de l’engagement du Canada à travailler avec nos partenaires de l’Indo-Pacifique », a tweeté ensuite le Premier ministre canadien Justin Trudeau.

Le Canada a accepté de fournir 240 000 dollars pour soutenir un projet de formation qui s’appuiera sur l’aide canadienne apportée depuis longtemps au Cambodge dans le domaine du déminage.

M. Trudeau a aussi remercié Hun Sen pour son leadership et son initiative vers l’Ukraine et pour avoir maintenu la position de principe du Cambodge sur la crise. M. Trudeau a également visité le musée du génocide de Tuol Sleng pendant son temps libre et a ensuite partagé ses réflexions à ce sujet.

« Nous ne devons jamais oublier le génocide cambodgien, et nous ne devons jamais permettre que de telles atrocités se reproduisent. Aujourd’hui, nous avons visité le musée du génocide de Tuol Sleng à Phnom Penh — pour rendre hommage aux victimes et pour réitérer l’engagement du Canada envers la paix et les droits de la personne », a-t-il tweeté.

Cambodge-Japon

Hun Sen et le Premier ministre japonais Fumio Kishida ont annoncé le renforcement de leurs relations diplomatiques au niveau d’un « partenariat stratégique global ». Hun Sen a déclaré qu’il appréciait les contributions majeures du Japon au développement du Cambodge et l’aide du Japon aux réformes électorales.

Les deux dirigeants ont signé des documents de coopération et des déclarations pour célébrer le 70e anniversaire des relations diplomatiques entre les deux pays en 2023.

Le 12 novembre, le gouvernement japonais a accordé 51,3 millions de dollars au Cambodge pour la mise en œuvre de quatre grands projets : La construction d’un centre de formation à la lutte contre les mines, le développement socio-économique, un projet de gestion des déchets médicaux et l’extension du système d’approvisionnement en eau du village de Prek dans la capitale.

Cambodge-République de Corée

Le Premier ministre cambodgien et le président coréen Yoon Suk Yeol ont salué la coopération économique et l’augmentation des échanges entre leurs pays. Ils ont exprimé leur optimisme quant au fait que l’accord de libre-échange qui entrera en vigueur au début du mois prochain augmentera considérablement le volume du commerce bilatéral.

M. Yoon s’est déclaré optimiste au sujet de l’accord de double imposition, qui devait être mis en œuvre en janvier de cette année et qui stimulera les investissements coréens au Cambodge.

L’année dernière, Hun Sen a demandé à la Corée du Sud de l’aider à construire un pont de l’amitié entre le Cambodge et la République de Corée reliant Phnom Penh à la province de Kandal dans le district de Khsach Kandal. Lors de leur rencontre, il a réitéré cet appel et a demandé à Yoon de construire ce pont, également symbole de l’amitié entre le Cambodge et la Corée.

« Le président Yoon a souligné son soutien à l’augmentation de l’aide publique au développement de la République de Corée au Cambodge et a exprimé l’espoir que le projet de pont de l’amitié soit mené à bien et devienne le plus grand projet de coopération jamais réalisé par la République de Corée au Cambodge », indique le communiqué du ministère des Affaires étrangères.

Hun Sen a également remercié la Corée d’employer chaque année des travailleurs cambodgiens munis de visas de travail légaux, car non seulement ils envoient des fonds à leurs familles, mais ils reviennent souvent avec une meilleure compréhension de la technologie et de nouvelles idées pour créer leurs propres entreprises dans leur pays.

Cambodge-Australie

Hun Sen a rencontré le Premier ministre australien Anthony Albanese le 12 novembre. Ils ont fait l’éloge des relations et de la coopération croissante dans tous les domaines entre les deux pays et ont discuté des efforts pour renforcer et approfondir la coopération bilatérale, notamment dans le domaine de l’exploration des mines d’or. Anthony Albanese a félicité le gouvernement cambodgien pour être parvenu à prévenir et à contrôler la propagation du Covid-19 dans le Royaume.

Hun Sen a remercié le gouvernement australien pour sa contribution au processus de paix au Cambodge et son assistance continue au développement socio-économique du Cambodge.

Cambodge-Inde

Le Premier ministre a rencontré le vice-président indien Jagdeep Dhankha le 12 novembre et a réitéré le soutien du Cambodge à l’Inde pour qu’elle devienne un membre permanent du Conseil de sécurité des Nations unies.

Hun Sen a noté que l’Inde a été le premier pays démocratique à reconnaître le Cambodge après la libération du pays des Khmers rouges et il a rappelé sa première visite en Inde en 1981, visite qui a ouvert l’ère moderne de leurs relations diplomatiques.

La réunion a confirmé que le roi Norodom Sihamoni prévoyait de se rendre en Inde l’année prochaine, tandis que Hun Manet, commandant en chef adjoint des forces armées royales cambodgiennes (ARC), se rendra là-bas cette année pour commémorer le 70e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre le Cambodge et l’Inde et pour renforcer davantage les liens bilatéraux.

Hun Sen a remercié l’Inde pour son aide dans tous les secteurs du développement et dans le travail de conservation du patrimoine ancien du Royaume à travers des projets de restauration de temples. Lors de leur rencontre, Hun Sen et Dhanka ont assisté à la signature de protocoles d’accord renforçant la coopération en matière d’éducation, d’environnement, de santé publique et de patrimoine culturel.

Cambodge-Chine

Le leader cambodgien a déclaré lors de sa conférence de presse du 13 novembre que la Chine avait accepté d’accorder un prêt pour la construction d’un pont dans la province de Kratie et d’une route reliant cette province à Kampong Thom.

Le 10 novembre, le Premier ministre chinois Li Keqiang a déclaré que « les relations et la coopération entre le Cambodge et la Chine se poursuivaient depuis plus de mille ans et que la Chine continuerait à soutenir la préservation des temples du Cambodge ».

Au cours de sa visite, Li a également inspecté le travail effectué par les techniciens chinois sur le projet de restauration du temple Takeo dans la province de Siem Reap.

Le Cambodge a réaffirmé son « adhésion sans faille » à la politique « Une seule Chine » et son opposition à toute action ou remarque portant atteinte à la souveraineté et à l’intégrité territoriale de la Chine, y compris toute forme d’activités séparatistes visant à obtenir l’indépendance de Taïwan ou d’ingérence extérieure dans les affaires intérieures d’États souverains sous quelque prétexte que ce soit.

Les deux parties ont convenu de désigner 2023 comme l’« Année de l’amitié entre le Cambodge et la Chine » et elles organiseront conjointement une série d’événements de célébration pour renforcer la compréhension mutuelle et l’amitié. Les deux pays renforceront également leur coopération militaire et leur coopération en matière de lutte contre le trafic humain et la fraude dans le domaine des télécommunications, entre autres.

Cambodge — États-Unis

Le président américain Joe Biden a remercié le gouvernement cambodgien d’avoir réaffirmé sa ferme opposition à l’invasion de l’Ukraine par la Russie en parrainant deux résolutions de l’Assemblée générale des Nations unies condamnant cette agression.

Auparavant, le ministre ukrainien des Affaires étrangères avait signé le traité d’amitié et de coopération de l’ASEAN et des experts cambodgiens en déminage devaient se rendre en Ukraine en décembre pour y former les démineurs locaux. Ces deux initiatives ont reçu un accueil très favorable de la part des États-Unis.

M. Biden a félicité le Cambodge pour son succès dans l’organisation du sommet et la présidence de l’ASEAN cette année et a déclaré qu’il appréciait le soutien essentiel du Cambodge pour élever les relations ASEAN-États-Unis au niveau d’un « partenariat stratégique global » pendant sa présidence.

« Les deux dirigeants ont évoqué les activités de coopération en cours entre leurs pays, notamment dans le domaine de l’application de la loi pour lutter contre la criminalité transnationale et le retour des objets culturels cambodgiens volés, les opérations de déminage, les missions de maintien de la paix des Nations unies et l’environnement », indique un communiqué de presse du ministère des Affaires étrangères.

Hun Sen a expressément remercié les États-Unis pour leurs efforts déterminés en vue de restituer au Cambodge les objets pillés, notant qu’ils sont le pays « numéro un » au niveau mondial pour l’aide au rapatriement des objets pillés dans le Royaume.

Il a également appelé les États-Unis à contribuer davantage à aider le Cambodge à atteindre son objectif d’un « Cambodge sans mines d’ici 2025 ».

En ce qui concerne le rapatriement forcé de Cambodgiens qui bénéficiaient auparavant du statut de réfugié aux États-Unis, souvent depuis leur enfance, mais qui, une fois adultes, ont été reconnus coupables d’un crime qui a entraîné leur expulsion vers le Royaume, Hun Sen a déclaré qu’il considérait comme un geste humanitaire et de compassion le fait d’accepter les rapatriés et de leur donner une seconde chance, et que le Cambodge continuerait à respecter le protocole d’accord existant sur ce sujet, signé en 2002.

Hun Sen a également souligné la position ferme du Cambodge contre l’utilisation ou la menace d’utilisation d’armes nucléaires, parfois qualifiée de chantage nucléaire.

Lay Samean et Ry Sochan avec notre partenaire The Phnom Penh Post


Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône