Cambodge & Presse : Décès de Cheang Sokha, grande figure de la presse locale

Cheang Sokha, ancien rédacteur en chef du Khmer Times, est décédé le 22 janvier 2021 des suites de maladie. Le journaliste n’avait que 42 ans.

Cheang Sokha, grande figure de la presse locale
Cheang Sokha, grande figure de la presse locale

« Nous avons perdu une personne exceptionnelle avec Cheang Sokha », a déclaré le ministre de l’Information S.E. Khieu Kanharith en apprenant la nouvelle. Sokha travaillait dans le journalisme depuis 1998, il avait débuté comme pigiste auprès de grandes organisations de presse nationales et internationales. Pendant plus de 20 ans, très actif sur le terrain, il avait assumé d’importantes responsabilités dans les médias, notamment celle directeur de la redaction du Phnom Penh Post et rédacteur en chef du Khmer Times, poste qu’il devait reprendre ce mois-ci selon le quotidien. Sokha avait été nommé conseiller au ministère de l’Information en 2019. Selon Prak Chan Thul, journaliste à l’organisation de presse internationale Reuters, Sokha était une personne facile à vivre et très amicale.

« Nous avons perdu un de nos chers amis, Sokha… trop vite, c’était un journaliste avec une grande expérience au Cambodge qui avait su gagner le respect des autres ».

May Titthara, ancien rédacteur en chef Phnom Penh Post et ami proche de Sokha a déclaré que sa mort se ferait sentir dans le domaine du journalisme dans le pays : « La disparition de Sokha est une perte majeure dans le monde des médias au Cambodge, c’était un authentique journaliste professionnel ». La rédaction du Khmer Times a également rendu hommage au journaliste :

« Pendant plus de deux décennies, Sokha a joué un rôle déterminant dans la promotion du journalisme grâce à son haut niveau de professionnalisme, de courage et de leadership »

Le décès de Sokha est d’autant plus triste qu’il laisse une femme et trois jeunes enfants, a déclaré Chan Thul. « Nous sommes désolés pour sa famille, avec sa femme qui est enseignante et qui pourrait avoir des difficultés financières pour l’éducation de ses enfants ». Mais, le ministre de l’Information S.E. Khieu Kanharith, s’adressant à l’épouse de Sokha a déclaré : « ne vous inquiétez pas pour l’avenir de vos trois enfants ». L’école privée Westline School de Phnom Penh offrira aux trois enfants de Sokha des bourses couvrant 50 % des frais de scolarité et le ministre de l’information couvrira les 50 % restants jusqu’à ce que ses trois enfants obtiennent leur diplôme, a déclaré S.E. Khieu Kanharith sur sa page Facebook. Cambodge Mag présente ses sincères condoléances à la famille, aux amis et aux collègues de Sokha.

Par Romdoul Chetra - Cambodianess. Version anglaise ici