top of page
Ancre 1

Cambodge & Politique : Le Royaume inaugure une ère nouvelle

Les 125 législateurs élus ont officiellement prêté serment dans l’après-midi du 21 août au Palais royal, après que l’Assemblée nationale (AN) eut approuvé leur validité lors de la session inaugurale de sa 7e législature sous les auspices du roi Norodom Sihamoni.

S.E. Khuon Sudary (à gauche) première Cambodgienne à assumer la présidence de l’Assemblée nationale et S.E. Hun Manet, nouveau Premier ministre du Royaume. Photo AKP
S.E. Khuon Sudary (à gauche) première Cambodgienne à assumer la présidence de l’Assemblée nationale et S.E. Hun Manet, nouveau Premier ministre du Royaume. Photo AKP

Le serment stipule que les législateurs respecteront la Constitution, préserveront les intérêts nationaux et publics et s’abstiendront de détourner les biens de l’État à des fins personnelles.

« Nous, législateurs, nous préparons à sacrifier notre vie pour protéger, aujourd’hui et à l’avenir, l’indépendance de la patrie, la souveraineté nationale et l’intégrité du territoire, sur la base des lois relatives aux frontières terrestres et maritimes définies par le Cambodge de 1963 à 1969. Nous protégerons l’unité nationale et défierons toute division ou toute sécession », indique le texte communiqué aux médias locaux.

Le serment souligne également la position de non-alliance du Royaume et le vœu d’empêcher toute personne d’interférer dans les affaires cambodgiennes ou de dicter sa politique intérieure ou étrangère :

« Nous nous abstenons de servir tout intérêt étranger qui affecterait les intérêts de notre peuple, de notre nation et de notre patrie », indique le texte, précisant également qu’en ce qui concerne la résolution des conflits nationaux ou étrangers, les législateurs se sont engagés à « éviter la violence, tout en se réservant le droit d’utiliser des armes pour résister à toute violation ou invasion extérieure ».

Le respect des droits de l’homme et l’adhésion aux principes d’une démocratie libérale multipartite figurent également dans le serment dont la dernière partie met l’accent sur la lutte contre la corruption et l’injustice sociale :

« Ces deux éléments doivent être combattus dans l’intérêt de la réconciliation nationale, de la paix, de l’ordre social et de la prospérité. »

Lors de son allocution, le roi a félicité tous les membres du parlement qui ont été choisis par les Cambodgiens lors des élections générales du 23 juillet :

« En cette occasion propice, je souhaite partager mes félicitations avec tous les membres de l’Assemblée qui ont gagné la confiance du public lors des récentes élections générales ».

Le roi a également rappelé que depuis la naissance de l’Assemblée nationale, à la suite des premières élections démocratiques organisées par les Nations unies en 1993, « le Cambodge s’est transformé, passant d’une nation désunie, en proie à des divisions territoriales, à un pays de paix, de stabilité, de démocratie et de développement dans tous les secteurs, permettant à la population de vivre dans l’espoir et le bonheur ».

« En tant que représentants de la nation khmère, les législateurs doivent faire leur possible pour que tous les Cambodgiens bénéficient de l’accès à une éducation de qualité et d’un emploi correspondant à leurs capacités », a-t-il déclaré avant d’exprimer sa confiance dans le nouveau gouvernement élu, qui a prêté serment à la suite du vote de confiance. Il a également appelé tous les fonctionnaires à « remplir leurs fonctions en s’appuyant sur des politiques qui stimulent la croissance économique et améliorent le niveau de vie de la population ».

« Cela garantira la pérennité d’une identité nationale forte et stimulera la croissance socio-économique, tout en promouvant moralité et harmonie sociale. Pour atteindre ces objectifs, le Cambodge doit embrasser l’unité, la solidarité et l’esprit de réconciliation nationale, tout en adhérant aux quatre époques du Bouddha : l’amour, la compassion, la sympathie et l’équanimité », a-t-il ajouté.

La session inaugurale a également approuvé le règlement intérieur de la législature.

Le Premier ministre intérimaire Hun Sen s’est rendu sur les réseaux sociaux pour féliciter le « déroulement positif de la session ».

Le même jour, Tea Seiha, gouverneur de la province de Siem Reap et législateur en exercice, a exprimé sa gratitude au roi pour cette cérémonie d’ouverture.

« Sa présence a été une bénédiction alors que le pouvoir législatif se préparait à entamer sa mission. Je me souviendrai du conseil que Votre Majesté nous a donné, à savoir : faire tout notre possible pour servir notre nation et notre peuple », a-t-il déclaré dans un message publié sur les réseaux sociaux.

Le Prince Norodom Chakravuth, député de Phnom Penh et président du FUNCINPEC, qui a remporté cinq des 125 sièges du Parlement, a déclaré :

« En tant que législateur, je voudrais exprimer ma gratitude à Sa Majesté le roi Norodom Sihamoni pour avoir ouvert la session inaugurale de l’Assemblée nationale du 7e mandat ».

« Je me souviendrai des conseils de Votre Majesté et je ferai de mon mieux pour servir la nation et le peuple de manière égale devant la loi », a-t-il ajouté.

La première session a également vu la présence de plusieurs diplomates étrangers et de représentants de grandes organisations locales et internationales, notamment l’ambassadeur britannique Dominic Williams.

L’ambassadeur américain W Patrick Murphy était également présent. Il a ensuite partagé des photos de la session, ainsi que quelques remarques sur l’environnement politique du Royaume. L’ambassadeur russe Anatoly Borovik était également invité à la cérémonie.

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône
bottom of page