Cambodge – Photographie – Regard : Kim Hak et les Abandonnés

Pour ceux qui aiment lire leur magazine préféré sans se presser, nous commençons à livrer quelques-uns des articles de la toute dernière version papier de Cambodge Mag, parue à l’occasion du Gala de la CCIFC, le 16 novembre dernier. Pour ceux qui souhaiteraient consulter l’édition intégrale, disponible en ligne et au format PDF, elle est disponible ici.. Bonne lecture et merci de votre fidélité !


Une paire de tongs, une chaise sous un rayon de soleil, un couloir vide. Dans la série « Left behind» (Abandonnés), exposée au Centre Bophana en novembre, Kim Hak documente la fin d’un monde. Celui du White Building, logement collectif emblématique de la Nouvelle Architecture Khmère, conçu par Lu Ban Hab en 1963, supervisé par Vann Molyvann et réduit en poussière en septembre dernier. Ces clichés racontent le quotidien des habitants ; peintres, danseurs, artisans, couturiers, coiffeurs, enfants… « C’était un endroit très spécial pour la communauté artistique, j’ai été profondément affecté par sa destruction », confie Hak, 36 ans.




A l’instar de la série « Drip » (Goutte) qui figeait dans le temps les vestiges des villas képoises, ce travail traite les objets inanimés comme autant de particules de mémoire. Un thème qu’il explorait déjà dans sa première série « ON » en 2010, mettant en scène de jeunes Cambodgiens dans des lieux de la capitale chargés d’histoire. Cet attachement lui vient sans doute de ce petit paquet soigneusement ficelé, qu’il conserve sur la table, au centre de son studio du boulevard Monivong. Il contient des photos de famille, sourires sépias, pique-nique à Angkor Wat, souvenirs émouvants d’un autre temps, sauvegardés par sa mère qui les avait enterrés sous une bûche dans son village de Battambang, à l’approche des Khmers Rouges. En esthète, un poil fétichiste, Kim Hak a récolté tous les objets immortalisés en images dans « Left behind » et les conserve dans une petite pièce attenante à son studio.




Texte par Eléonore Sok-Halkovich


Banniere Cambodge Mag.jpg
KHEMA

La Poste, Pasteur et Angkor

Démarrez la journée du bon pied grâce au désormais iconique petit-déjeuner à volonté de Khéma.

Viennoiseries, œufs, pancakes, boissons chaudes et bien plus encore pour $14 seulement par personne.

Du lundi au vendredi de 6:30 à 11:00, et jusqu’à 15:00 le week-end.

MALIS

Phnom Penh et Siem Reap

Savourez un petit-déjeuner cambodgien typique dans la quiétude des restaurants Malis. Sélection de soupes, nouilles et autres plats et boissons typiques à volonté pour seulement $8. 

 

Offre valable à Malis Phnom Penh et Malis Siem Reap, tous les jours de 6h00 à 10h00.

1V7A0274.jpg
TOPAZ

Phnom Penh

Tradition et gastronomie françaises au cœur de Phnom Penh. 

Découvrez notre déjeuner d’affaires à partir de $19++, verre de vin compris, tous les jours de 11h30 à 14h.

Prix en dollars US soumis à des frais de couvert de 7% et à une taxe gouvernementale de 10%

S'INSCRIRE PAR E-MAIL

  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône