Cambodge & Parcours : Khuon Vannara, réussir à force de volonté et de persévérance

Natif de Phnom Penh, Khuon Vannara, 37 ans, ne manque pas d’énergie ; derrière son sourire et sa bonne humeur se cache une incroyable détermination qu’il met au service du restaurant Malis de Phnom Penh depuis quelques années.

Khuon Vannara, Directeur du restaurant Malis Phnom Penh

« Les clés du succès résident dans le travail collectif et la cohésion...», Vannara l’a compris très jeune, que ce soit sur les terrains de football ou sur scène alors qu’il officiait comme guitariste dans un groupe local. Pour lui, toute expérience demeure enrichissante et procure un nouvel angle de réflexion. Aujourd’hui, il dirige le restaurant Malis à Phnom Penh, un parcours totalement diffèrent de son plan de carrière initial. Durant ses loisirs, il dépense son énergie en jouant au foot ou en s’adonnant à sa deuxième passion : la musique.

Premiers pas

Khuon Vannara a suivi sa scolarité dans un lycée de la capitale jusqu’à obtention de son baccalauréat. À cet âge-là, la musique le possédait déjà : « Nous faisions partie d’un groupe avec quelques amis de classe et nous nous produisions lors d'événements organisés par l’établissement. Après mon diplôme, j’ai décidé de poursuivre cette voie, je jouais avec une autre formation pour des mariages ou des fêtes ».

« Ces moments restent gravés dans ma mémoire, chaque échange avec notre public s’avérait très enrichissant »

Cependant, les revenus de musicien demeuraient maigres. Après de multiples discussions avec sa mère, il se décide à suivre ses conseils et la musique passera au second plan : « J’ai dit au revoir à ma longue chevelure et j’ai cherché du travail dans le secteur des services », confie-t-il.

De la scène au service

C’est en 2007 que Vannara franchira pour la première fois les portes du Malis de Phnom Penh où il sera embauché en tant que barman.

« Initialement, travailler dans le service et la restauration ne faisait pas partie de mes ambitions, je souhaitais m’investir un an ou deux afin d’acquérir une nouvelle expérience, mais ensuite j’ai changé d’avis »

Khuon Vannara passera alors en salle comme serveur. Deux années plus tard, il devient capitaine et se familiarise avec les méthodes de gestion. Après 3 ans, il passe superviseur et complète son apprentissage en devenant responsable adjoint durant 2 ans. À présent, à force de volonté et de persévérance, et sans oublier le soutien de son équipe, il dirige le restaurant.

Au Malis de Phnom Penh

Passion

Passionné, le Cambodgien dit ne pas compter les heures passées pour tenter de fournir le meilleur service possible dans l’un des meilleurs restaurants cambodgiens de la capitale. La majeure partie de son temps, il se concentre sur les opérations hebdomadaires. Il débute ses journées à 8 h et achève le premier service à 14 h, puis, reviens à 18 h pour terminer à 21 h, parfois plus tard selon l’activité. Son rôle consiste principalement à coordonner et diriger le travail du personnel pour la préparation des tables et du service. Entre les réunions matinales avec sa supérieure et ses collègues, il s’assure de la bonne communication entre la brigade et l’équipe en salle, fournit conseils et recommandations tout en soutenant le moral de l’équipe.

Challenges

Vannara a su franchir les quelques obstacles grâce à cette persévérance qui le caractérise : « Lorsque je suis devenu serveur, apprendre l’anglais représentait un défi considérable ».

« Devenir bilingue fut essentiel, car nous accueillons aussi des clients internationaux »

« Ensuite, dés ma prise de poste en tant que capitaine, j’ai dû me familiariser avec les techniques de management. Assez proche de ma supérieure hiérarchique, je lui ai confié que j’avais besoin d’acquérir plus de connaissances pour devenir encore plus efficace. Sa présence et ses conseils avisés m’ont bien aidé et j’ai pu aussi compter sur le soutien du groupe Thalias. L’entreprise propose des formations allant des vins au management et sur tous les aspects de notre profession.

Concernant la crise sanitaire actuelle, Vannara explique : « À cause du virus et de la crise économique qui a suivi, nous avons été contraints de prendre des mesures difficiles comme le passage de certains contrats à temps partiel. En ce qui concerne la clientèle, la baisse a été significative, mais nous observons une fréquentation régulière à nouveau qui augmente très progressivement ».

Mesures sanitaires strictes au Malis de Phnom Penh

« Nous avons aussi réagi très vite pour mettre en place des mesures sanitaires strictes, désinfection régulière des locaux, mise à disposition de gel pour les mains, prise de température des clients, et port du masque pour l’ensemble des employés »

Concernant le futur, Vanara reste ambitieux. Pour lui, la vie est une série d’épreuves qu’il faut considérer comme des expériences : « J’ai un besoin constant d’évolution, j’aimerais devenir manager général ou directeur d’établissement au sein de mon entreprise pour cela, il me manque quelques années de plus pour me perfectionner et acquérir de nouvelles compétences. Ravi et épanoui chez Thalias, je ne compte pas partir de sitôt ».

Propos recueillis par Michael Grao

BANNIERE_BAS_807X123_SERIES_FR_1.gif

S'abonner à Cambodgemag

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône