top of page
Ancre 1

Cambodge & Pêcheries : Bons rendements mais l'aquaculture peine...

Selon un rapport de l’administration des pêches, les pêcheurs du Cambodge ont attrapé plus de 310 000 tonnes de divers types de poissons au cours des cinq premiers mois de l’année. Les prises comprennent 104 440 tonnes de poissons capturés en eau douce, 66 400 tonnes de captures en mer et 145 300 tonnes produites par l’aquaculture.

104 440 tonnes de poissons capturés en eau douce
104 440 tonnes de poissons capturés en eau douce. Photo AKP

Selon l’administration, « ce rendement est le résultat d’initiatives de grande envergure entreprises par l’administration des pêches, notamment la promotion du développement de l’aquaculture, l’adoption de la technologie pour l’amélioration de la qualité des produits, la promotion de la croissance des communautés et la mise en œuvre de la conservation des ressources halieutiques. L’accent a également été mis sur la recherche et le développement dans le domaine de la pêche en eau douce et en mer, ainsi que sur la capacité d’élevage ».

Lors d’une récente conférence, S.E. Dith Tina, ministre de l’Agriculture, des forêts et de la Pêche, a demandé aux fonctionnaires de trouver des solutions pour mieux préserver les ressources halieutiques en insistant sur la prévention de la pêche illégale.

« La délimitation des frontières de la pêche exige des considérations scientifiques, commerciales et durables pour développer les pêcheries, ce qui nécessite des efforts de collaboration entre les parties prenantes telles que les communautés, l’administration et les autorités locales pour prévenir les délits », a noté M. Tina.

Lemphor Vorith, porte-parole de l’Association cambodgienne des aquaculteurs (CAA), a révélé une baisse marquée de l’aquaculture au début de cette année. Ce déclin, dû à la diminution du nombre d’éleveurs et de distributeurs, est exacerbé par le coût prohibitif des aliments et d’autres facteurs.

« Les pisciculteurs ne peuvent pas faire de bénéfices et certains d’entre eux ont donc abandonné en raison du coût élevé des aliments, ce qui a entraîné une réduction du nombre d’aquaculteurs cambodgiens », affirme-t-il.

M. Vorith s’est inquiété d’une éventuelle pénurie de poissons l’année prochaine en raison de la diminution de la pisciculture. Il a également évoqué l’adoption limitée de techniques d’élevage peu coûteuses, qu’il attribue au scepticisme des agriculteurs.

Malgré une diminution de l’aquaculture cette année, l’administration de la pêche a fait état d’une croissance globale des produits de la pêche et de l’aquaculture de 862 200 tonnes en 2022.

Comments


Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône
bottom of page