top of page
Ancre 1

Cambodge & Nature : Exposition à l'IFC pour donner de la voix aux dauphins du Mékong

Une exposition sur les dauphins du Mékong a été inaugurée mercredi dernier à l’Institut français du Cambodge (IFC). Elle vise à promouvoir la connaissance des dauphins du Mékong-Irrawaddy et appeler à une prise de conscience globale.

L'inauguration a vu la participation de S.E. Dith Tina, ministre de l'Agriculture, des Forêts et de la Pêche, M. Teak Seng, directeur national du WWF-Cambodge, M. Kor Borin, chef du service culturel de l'Institut français du Cambodge, des délégations du ministère, des représentants du ministère de l'Information et de celui du Tourisme, l'artiste Meas Soksophea, des invités de marque, des journalistes, des conférenciers et des étudiants, soit au total prés de 100 participants.
L'inauguration a vu la participation de S.E. Dith Tina, ministre de l'Agriculture, des Forêts et de la Pêche, M. Teak Seng, directeur national du WWF-Cambodge, M. Kor Borin, chef du service culturel de l'Institut français du Cambodge, des délégations du ministère, des représentants du ministère de l'Information et de celui du Tourisme, l'artiste Meas Soksophea, des invités de marque, des journalistes, des conférenciers et des étudiants, soit au total prés de 100 participants. Photo WWF Cambodge

L’inauguration a vu la participation de S.E. Dith Tina, ministre de l’Agriculture, des Forêts et de la Pêche, M. Teak Seng, directeur national du WWF-Cambodge, M. Kor Borin, chef du service culturel de l’Institut français du Cambodge, des délégations du ministère, des représentants du ministère de l’Information et de celui du Tourisme, l’artiste Meas Soksophea, des invités de marque, des journalistes, des conférenciers et des étudiants, soit au total prés de 100 participants.

Une exposition à l'IFC pour mieux connaître les dauphins du Mékong
Une exposition à l'IFC pour mieux connaître les dauphins du Mékong. Photo WWF Cambodge

Le WWF-Cambodge et l’Institut Français du Cambodge (IFC) sont les organisateurs de l’exposition de photos des dauphins du Mékong, avec le soutien du Ministère de l’Agriculture, des Forêts et de la Pêche, du Ministère de l’Environnement, du Ministère du Tourisme et de l’Administration de la Pêche.

« Cette initiative vise à promouvoir la connaissance des dauphins du Mékong Irrawaddy et appeler à une prise de conscience globale pour travailler ensemble à la protection des dauphins du Mékong Irrawaddy en tant que dernier trésor vivant national. », indique WWF-Cambodge.

Le dauphin de l’Irrawaddy du Mékong (Orcaella brevirostris), l’une des six espèces existantes de « dauphins de rivière », est classé parmi les espèces en danger critique d’extinction par l’UICN. Ce dauphin d’eau douce est présent dans trois fleuves d’Asie du Sud et du Sud-Est : l’Ayeyarwady (Myanmar), le Mahakam (Indonésie) et le Mékong (Cambodge). Le dauphin du Mékong symbolise la magnificence du fleuve. Autrefois, on le trouvait tout au long du fleuve, depuis la frontière entre le Laos et le Cambodge jusqu’au delta du Vietnam et dans le Tonlé Sap.

Selon les résultats d’une étude menée en 2020, il ne resterait plus qu’environ 89 individus adultes sur un tronçon de 180 km du Mékong au Cambodge.

Pendant la saison sèche, de janvier à mai, lorsque le niveau de l'eau baisse, la population se concentre dans huit bassins d'eau profonde dans une section de 180 km du Mékong au nord des provinces de Kratié et de Stueng Treng. Photo WWF Cambodge
Pendant la saison sèche, de janvier à mai, lorsque le niveau de l'eau baisse, la population se concentre dans huit bassins d'eau profonde dans une section de 180 km du Mékong au nord des provinces de Kratié et de Stueng Treng. Photo WWF Cambodge

Ces dauphins sont confrontés à de sérieux dangers depuis plusieurs décennies. Les principales menaces connues pour leur survie sont la noyade dans les filets maillants, les perturbations du débit du fleuve dues aux barrages en amont, la surpêche et l’utilisation de la pêche électrique.

Les dauphins du Mékong sont considérés comme un « trésor national vivant » par le peuple cambodgien. Les Khmers pensent que là où il y a des dauphins, il y a du poisson.

La biodiversité et les écosystèmes du Mékong soutiennent l’agriculture et la pêche durables dont dépendent des millions de personnes pour leur subsistance, leur alimentation et leur développement économique. La bonne santé du fleuve est donc essentielle pour garantir à long terme la survie des dauphins restants.

À travers une pétition, le ministère invite la population à protéger le dauphin du Mékong et « promouvoir la relation entre les écosystèmes naturels et le bien-être humain, ainsi qu’une vie harmonieuse avec la nature ». Il propose de participer à quelques activités simples :

  • Soutenir la population riveraine en visitant les sites touristiques communautaires le long du Mékong

  • S’opposer fermement à l’achat illégal de poissons menacés d’extinction

  • Apprendre et partager des connaissances et des informations sur le dauphin du Mékong


L’exposition durera un mois, jusqu’au18 novembre 2023, à l’IFC.

Cliquez sur ce lien https://bit.ly/46AGYq afin de donner une voix aux dauphins et vous engager à soutenir leur conservation.

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating

Merci pour votre envoi !

bottom of page