Cambodge & Nature : Naissance d’un éléphanteau dans le Mondolkiri

Une éléphante rescapée dénommée Gee Pael (Perle) a donné naissance à une petite femelle nommée Gee Pich (Diamant) le 25 mars au sanctuaire Elephant Valley Project (EVP) géré par l’ONG Elephant, Livelihood, Initiative and Environment (ELIE) dans la province du Mondolkiri.

 La femelle Gee Pael a donné naissance à une petite fille nommée Gee Pich au sanctuaire ELIE Elephant Valley Project (EVP) dans la province de Mondulkiri vendredi. Photo EVP
La femelle Gee Pael a donné naissance à une petite fille nommée Gee Pich au sanctuaire ELIE Elephant Valley Project (EVP) dans la province du Mondokiri vendredi. Photo EVP

« En tant qu’espèce menacée, la naissance d’un éléphanteau est toujours un événement important, quel que soit le cadre, le pays, la communauté, qu’il soit sauvage ou en captivité », annonce l’ONG dans un communiqué.

La plus jeune résidente de l’EVP, Gee Pael, âgée de 35 ans, est arrivée en 2013. Auparavant, elle travaillait à transporter du bois dans la forêt et à transporter des matériaux entre les villages.

« C’est incroyable qu’elle ait eu son premier bébé ; cependant, nous n’avons jamais eu pour but ou pour intention d’élever Pearl, mais simplement de lui permettre de vivre sa vie de retour dans la forêt aussi naturellement que possible », explique ELIE.

En mars 2020, un mâle sauvage est entré dans le sanctuaire EVP et s’est enfui avec Pearl. Ils sont restés ensemble dans la forêt pendant deux semaines.

« Les deux semaines passées avec le mâle sauvage ont abouti à une grossesse non planifiée » indique, le communiqué, précisant qu’après près de 24 mois de grossesse, Pearl a accouché aux premières heures du jour vendredi dernier.

Pearl est fatiguée après la naissance, mais semble être une mère naturelle, et la mère et le bébé se portent bien après les premiers jours, précise le communiqué.

« Nous craignions qu’elle soit agressive envers le bébé ou qu’elle ait peur et s’enfuie, mais elle fait preuve d’amour, d’attention et d’instinct de protection envers le bébé. Le bébé est fort, en bonne santé et s’allaite bien. Nous les surveillerons de près au cours des prochaines semaines, pendant qu’ils seront placés en quarantaine afin d’éviter la propagation de maladies et de laisser le temps au troupeau de se rapprocher. Après cette période — et une cérémonie traditionnelle organisée par la communauté indigène locale des Bunong — nous accueillerons les visiteurs pour qu’ils rencontrent l’éléphanteau », annonce ELIE.

Pich vivra ensuite sa vie à EVP, dans la forêt communautaire de Pu Trom, sous la garde d’une équipe de cornacs dévoués. Avec sa mère et ses nouvelles tantes Ning Wan, Gee Chreng et Mae Nang à ses côtés, elle passera ses journées à se promener dans la forêt, à jouer dans les rivières et à vivre une vie naturelle et heureuse.

Photographies EVP

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône