Cambodge & Nature : L’éléphant d’Asie, menacé, mais encore présent dans les forêts du royaume

Les images recueillies grâce à un suivi intensif par caméra dans les zones protégées ont permis de découvrir un troupeau comptant de nombreux jeunes animaux, a déclaré le ministère de l’Environnement vendredi dernier.

Photo ci-dessus : L’éléphant d’Asie, si rare qu’il figure sur la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature comme étant en danger critique d’extinction, est toujours présent au Cambodge. (Photo : ministère de l’Environnement)

 

Le porte-parole du ministère, Net Pheaktra, a déclaré qu’il y avait entre 400 et 600 éléphants d’Asie au Cambodge.

La plupart d’entre eux vivent dans les monts Cardamome, le plateau nord du Tonlé Sap et les hautes terres orientales qui sont riches en biodiversité et en écosystèmes et où se trouvent des pentes favorables à la vie des éléphants et d’autres animaux sauvages.

Le nombre d’éléphants domestiqués est estimé à plus de 70, a-t-il ajouté.

Selon M. Pheaktra, des recherches ont montré que le nombre d’éléphants d’Asie dans le monde a diminué d’environ 50 % au cours des 60 à 70 dernières années, tandis que près de 90 % de leur habitat a été perdu.

Il en reste entre 40 000 et 47 000, dont environ 75 % vivent en Inde et au Sri Lanka.

L’éléphant d’Asie est considéré comme une espèce animale importante pour des raisons culturelles, son rôle écologique et son potentiel pour la protection d’autres espèces dans son habitat.

La dégradation de l’habitat a fragmenté les populations d’éléphants d’Asie et a eu un impact négatif sur la stabilité à long terme de cette espèce. Le gouvernement cambodgien, par l’intermédiaire du ministère, a déployé des efforts importants pour élaborer un plan d’action visant à conserver les éléphants d’Asie, a-t-il déclaré.

Le groupe de conservation des éléphants sauvages du Cambodge (CECG) a été créé en 2005 avec la participation du ministère de l’Environnement, de l’administration forestière et de l’Organisation internationale pour la conservation de la faune et de la flore.

Photo : ministère de l’Environnement
Photo : ministère de l’Environnement

Le CECG a pour objectif de conserver les éléphants d’Asie au Cambodge en stabilisant et en favorisant la croissance de leur nombre dans les jungles grâce à un plan d’action décennal qui a débuté en 2020.

Celui-ci identifie six problèmes prioritaires, notamment la réduction de la perte d’habitat, la préservation et la reconnexion des corridors et des troupeaux d’éléphants sauvages, le renforcement de l’application de la loi, la prévention de la capture d’éléphants sauvages, la résolution des conflits entre les éléphants sauvages et les humains, l’éducation, ainsi que la diffusion et le lancement d’actions stratégiques pour résoudre ces problèmes.

Elephant du Ratanakiri. Photo A.Tanguy
Éléphant du Ratanakiri. Photo A.Tanguy

Le budget de ce programme s’élève à 40,5 millions de dollars américains, provenant de plusieurs sources, notamment des budgets gouvernementaux, des ONG et des partenaires de développement.

Selon le WWF, les éléphants d’Asie sont les plus grands mammifères terrestres du continent. Ils peuvent atteindre 6,4 m de long et 3 m de large au niveau des épaules et peser jusqu’à cinq tonnes. Ils sont plus petits que les éléphants d’Afrique et ont des oreilles proportionnellement plus petites, qu’ils gardent en mouvement constant pour se rafraîchir.

Ils ont également un seul « doigt » sur la lèvre supérieure de leur trompe, contrairement aux éléphants d’Afrique, qui en ont un second à l’extrémité inférieure.

Leur peau va du gris foncé au brun, avec des taches roses sur le front, les oreilles, la base de la trompe et la poitrine.

Cependant, selon l’Initiative mondiale contre le crime transnational, le Cambodge a perdu environ 557 000 hectares de couverture forestière dans les zones protégées entre 2001 et 2018.

Cela équivaut à environ 11,7 % de l’ensemble des zones protégées, que les militants écologistes et les organisations de la société civile ont de plus en plus de mal à patrouiller pour assurer leur mission.

Phoung Vantha avec l’aimable autorisation de Cambodianess

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône