Cambodge & Nature : Toujours de graves menaces sur les vautours

Le Cambodge marquait jeudi dernier la Journée internationale de sensibilisation aux vautours 2020 avec un message d'avertissement sur l'extinction de ces oiseaux. Les vautours du Cambodge sont de nouveau confrontés à un risque grave d’extinction alors que leur population dans le royaume a diminué de 50% depuis la fin des années 2000, selon la Wildlife Conservation Society (WCS). D'après le recensement de 2020, un total de 119 vautours de trois espèces ont été enregistrés dans quatre aires naturelles protégées dans les provinces de Preah Vihear, Stung Treng, Mondulkiri et Kratie au Cambodge, soit une diminution de 18 individus par rapport au recensement de 2019.

L’empoisonnement par des carcasses et charognes contaminées reste la principale menace pour la population de vautours au Cambodge. Rappelons qu’en 2009 – 2010, la population avait failli disparaître suite à une mortalité massive liée à l’absorption par les bovins d’herbes saturées en pesticides.

Avec une population qui subit un déclin à un rythme alarmant, les trois espèces de vautour du Cambodge – Red-headed (Sarcogyps calvus), Slender-billed (Gyps tenuirostris) et White-Rumped (Gyps bengalensis) – sont toutes répertoriées dans la Liste rouge de l’UICN, c’est-à-dire en danger critique d’extinction.

« L’empoisonnement est probablement la plus grande menace pour les vautours du Cambodge, et c’est aussi une mauvaise nouvelle pour la santé humaine », déclare WCS.

« Des efforts tangibles du gouvernement, des ONG de conservation et des communautés locales sont absolument nécessaires pour sauver ces espèces de vautours », indique l'ONG de conservation.

Les menaces contre les vautours du Cambodge comptent également la perte d’habitat et les pénuries alimentaires causées par un faible nombre d’ongulés sauvages et de bovins domestiques. L’augmentation des niveaux de perte de forêt et de conversion des terres en raison des concessions économiques et de l’exploitation forestière a également eu un impact négatif sur les oiseaux en raison de la perte de sites de nidification et de la raréfaction des proies. l’ONG BirdLife annonce :

« Dix ans d’actions de conservation n’ont pas empêché le déclin. Le résultat du recensement de cette année est extrêmement inquiétant, un nombre important de vautours du Cambodge reste maintenant dans les sanctuaires »

En collaboration avec le ministère de l’Environnement et le Ministère de l’Agriculture, des Forêts et des Pêches, un consortium d’ONG, dont BirdLife International, WCS, WWF et ACCB, travaillent pour tenter de conserver les vautours du Cambodge en sensibilisant les communautés sur les dangers de l’empoisonnement et du braconnage. « La demande de viande de brousse a conduit à des niveaux dramatiques de braconnage de la faune sauvage. La faible disponibilité alimentaire pour les vautours résulte directement de la chasse par l’utilisation de poison. Certaines communautés locales utilisent du poison sans discrimination dans ou autour des trous d’eau, en espérant attraper des oiseaux et d’autres petits mammifères. Cette activité est la principale raison de la mort de plusieurs dizaines d’individus alors que les vautours se nourrissent de carcasses d’animaux empoisonnés », affirme M. Seng Teak, directeur de campagne du WWF.

APAC_FR_807X123_SERIES.gif

S'abonner à Cambodgemag

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône