Cambodge & Nature : Déclin des populations de grues antigones

Selon l’association BirdLife International Cambodia, le 18 janvier 2021, 59 grues antigones ont été observées dans le sanctuaire d’Anlung Pring à Kampong Trach dans la province de Kampot.

59 grues antigones ont été observées dans le sanctuaire d’Anlung Pring

Le programme BirdLife International Cambodia et ses partenaires mènent actuellement un recensement sur cette espèce d’oiseau géant en voie de disparition. L’enquête devrait se terminer en mai de cette année. Seules 194 grues antigones ont été dénombrées au Cambodge lors du recensement de 2020. Pendant la période de reproduction, les grues se déplacent vers les provinces de Preah Vihear, Ratanakiri, Mondulkiri pour la nidification, et ensuite retournent vers les zones humides de Takeo, Kampot et d’autres provinces autour du lac Tonlé Sap pour se nourrir.

Cette grue est classée vulnérable, car sa population subit un déclin rapide

Les perturbations humaines et la collecte d’œufs et de poussins sont les principales menaces pesant sur cette espèce. Cette grue est classée vulnérable, car sa population subit un déclin rapide qui devrait malheureusement se poursuivre, en raison également de la réduction de l’étendue et de la qualité de son habitat dans les zones humides et des effets des polluants.

La grue antigone est le plus grand des oiseaux volants. Elle mesure jusqu’à 1,80 m, présente une envergure de 244, un poids moyen de 6,5 kg et ses jolies couleurs en font l’un des oiseaux les plus élégants. Outre le Cambodge, cette espèce d’oiseau se trouve également dans les plaines du nord-ouest de l’Inde, la moitié ouest des basses terres du Terai au Népal et certaines parties du Pakistan, du Myanmar, du Laos, du Vietnam.

Source : BirdLife International Cambodia

Recevoir les articles dès leur publication

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône