Cambodge & ministère du Palais royal : « Pas de prince héritier au Cambodge »

Le ministère du Palais royal a, le lundi 20 septembre 2021, publié un communiqué précisant « qu’il n’y avait aucun prince héritier au Cambodge »

« Pas de prince héritier au Cambodge »
« Le ministère du Palais royal du Cambodge informe que, selon la Constitution du Royaume du Cambodge et la loi portant Organisation et Fonctionnement du Conseil de la Couronne, il n’y a pas de prince héritier et personne n’est désigné comme tel », souligne le communiqué.

La clarification a été effectuée ces derniers jours après que divers articles de journaux français eussent fait référence au rachat de l’équipe de football de l’AS Saint-Étienne de la France par « le prince héritier cambodgien avec une offre de 100 millions d’euros ».

NDLR : La monarchie cambodgienne suit un système électif sous la direction du Conseil du Trône, institution du Royaume du Cambodge chargée de désigner le nouveau souverain dans un délai de sept jours après le décès ou l'abdication du roi précédent. Son fonctionnement est régi par la constitution de 1993 qui a démocratisé l’institution en réservant sept des neuf sièges à des membres élus au suffrage universel indirect.

Le Conseil du Trône se compose du président du Sénat, de celui de l'Assemblée nationale, du Premier ministre, des chefs des deux ordres religieux, Dhammayuttika Nikaya et Maha Nikaya, des 1er et 2e vice-présidents de l'Assemblée et de ceux du Sénat.

C. Nika & AKP

278 vues0 commentaire