Cambodge & Mémoire : Restaurer et remastériser plus de 5000 chansons de « l’âge d'or »

Animé par sa passion pour les films et les chansons de la période pré-khmère rouge — des trésors culturels de son patrimoine khmer — Preah Sorya, un groupe de jeunes qui s’efforce de documenter l’âge d’or, a récemment publié les résultats de son projet. Le groupe a archivé plus de 5 000 chansons, dont un large éventail de musique traditionnelle khmère.

Preah Soriya a compilé 5 520 chansons de 72 artistes différents entre 1955 et 1975. Photo fournie
Preah Soriya a compilé 5 520 chansons de 72 artistes différents entre 1955 et 1975. Photo fournie

S’étendant sur près de vingt ans, l’« âge d’or » khmer a été une période de créativité sans précédent dans la musique et le cinéma cambodgiens.

« 5 520 chansons de l’âge d’or sont conservées dans les archives de Preah Soriya. Au cours de leur mission de 12 ans pour documenter l’héritage des films et des chansons khmers de l’âge d’or, les responsables du projet ont collecté les enregistrements à partir de quatre sources principales : cassettes, disques vinyle 12″ et 6″ et clips vidéo numériques restaurés », indique le site officiel de Preah Soriya

« L’équipe a restauré et remastérisé les enregistrements et les a préservés en toute sécurité. Les chansons datent de 1955 jusqu’au 17 avril 1975. Ce sont les voix de presque tous les grands artistes de l’âge d’or khmer, soit 72 chanteurs et 10 orchestres au total.

Elles couvrent une grande variété de genres, avec des chansons d’amour traditionnelles, des tubes pop, des morceaux patriotiques, des ensembles Mohaori et même des chansons pour enfants. Il y a également un certain nombre de morceaux de films et d’opéras ».

Yeang Vandy, responsable du projet, explique :

« Nous avons également eu la chance de rencontrer certaines des rares actrices restantes de l’époque, notamment Dy Saveth, Vireak Dara, Duong Dara — connue sous le nom de Nop Nem — et Saksi Sbong. Parmi les chansons, nous avons découvert des enregistrements qui n’ont pas été entendus par le public depuis plus de 40 ans. »

« La grande majorité des artistes du Royaume ont été tués pendant l’ère des Khmers rouges, mais nous avons retrouvé quelques survivants. Lorsque nous les avons approchés pour des interviews, la majorité a refusé nos appels sans explication et a demandé à ne pas être identifiée. Nous pensons que c’est probablement parce qu’ils ne veulent pas s’attarder sur les souvenirs amers de leur vie sous le régime cruel de Pol Pot », ajoute-t-il.

La mission du groupe consiste à rechercher, archiver et préserver les films, les chansons et les histoires des hauts dignitaires khmers et des membres de la famille royale d’avant le régime des Khmers rouges.

Vandy, en tant que chef d’équipe, est un membre permanent du groupe. Virak Varany, chef adjoint, travaille sur ce projet depuis 12 ans et est également l’auteur d’une série d’essais sur ce sujet. Avec quatre ou cinq autres personnes, ils constituent le noyau du projet. Ils utilisent leurs propres fonds, ainsi que le soutien de philanthropes amoureux des arts.

« Le projet a été initialement lancé par Virak Varany et une équipe de 4-5 personnes en 2010. Je les ai rejoints en 2013 après les avoir rencontrés à l’école Zaman (aujourd’hui Paragon). La même année, nous avons organisé un grand événement pour nous faire connaître. Début 2014, nous avons découvert sept bobines de film originales à Kampong Cham, et nous avons pu les acheter et les préserver », raconte Vandy.

« Plus tard, nous avons appris par des amis de l’organisation que les séquences documentaires khmères de la période antérieure à 1975 étaient abondantes en Thaïlande. Lorsque nous l’avons appris, nous avons consacré autant de temps — et d’argent — que possible à la recherche de ces images », ajoute-t-il.

Il souligne également que, malgré la taille exceptionnelle de la bibliothèque archivée, l’équipe n’était pas encore prête à abandonner ses activités :

« Pendant la crise sanitaire, notre équipe ne pouvait pas prendre le risque de travailler ensemble — nous sommes un groupe de recherche privé pour les jeunes, sans soutien en termes d’assurance maladie ou de budget médical. Nous avons dû être prudents et attendre que la situation s’améliore. Nous sommes reconnaissants envers nos plus de 200 000 abonnés à YouTube, dont beaucoup ont fait des dons au projet par le biais d’ABA, Wing ou Acleda. Que ce soit 1 000 riels ou plus, tous les fonds sont utilisés pour poursuivre nos recherches. »

« Cela dit, si le travail de Preah Soriya pour préserver cette partie importante du patrimoine culturel du Royaume avait le soutien et la reconnaissance d’un plus grand nombre de sociétés privées ou du ministère de la Culture et des Beaux-Arts, nous en serions extrêmement reconnaissants, et nous pourrions préserver encore plus de documents exceptionnels de cet âge d’or », ajoute-t-il.

Le 16 juillet, Preah Soriya a révélé la découverte de 45 chansons de films, interprétées par Ros Sereysothea, assassinée par les Khmers rouges. Varany évoque l’importance de cette découverte ;

« Aujourd’hui, il ne reste pas moins de 1 500 chansons de Ros Sereysothea, et elles continuent d’être populaires auprès des jeunes et moins jeunes. De nombreux artistes et un grand nombre de sociétés de production musicale ont repris ses chansons et les ont remixées. Au cours de nos recherches, nous avons découvert 45 enregistrements qu’elle avait réalisés pour des films populaires de l’époque et qui n’avaient pas été entendus ou attribués à Ros Sereysothea depuis plus de 40 ans. »

Il précise que les enregistrements ont été trouvés grâce à des images d’archives et identifiés grâce aux souvenirs des fans. Ils comprennent des tubes tels que « Baksey Chak Mek », tirés du film du même nom en 1968, « Tumnounh Preah Neang Amphay Phat », qui figurait dans le film populaire « Chhan Moeung » et « Dav Roeung Dav Roy », tiré du film du même nom.

 

Contact : https://www.facebook.com/chhoum.virak

Pann Rethea avec notre partenaire The Phnom Penh Post

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône