Cambodge : Le PPC remporte les élections communales alors que l'opposition gagne un peu de terrain

Les observateurs internationaux qui surveillaient les élections des conseils communaux du 5 juin ont salué le processus, le qualifiant de « libre, équitable et non violent, avec un taux de participation de 80,19 %, soit plus de 7,38 millions d’électeurs admissibles, selon les chiffres actualisés de la Commission Nationale Électorale (CNE) ».

Des observateurs électoraux internationaux tiennent une conférence sur les élections des conseils communaux du 5 juin dans la capitale, le 6 juin. Photo Hong Menea
Des observateurs électoraux internationaux tiennent une conférence sur les élections des conseils communaux du 5 juin dans la capitale, le 6 juin. Photo Hong Menea

Les résultats préliminaires révèlent que le Parti du peuple cambodgien (PPC) devrait remporter la quasi-totalité des postes de chef de commune dans les 1 652 communes du pays, bien que le Candlelight Party — Parti de la lumière de bougie — le deuxième plus grand parti avec des candidats présents dans tout le pays — devrait l’emporter dans au moins quatre communes — trois à Kampong Thom et une à Kampong Cham.

Lors d’une conférence de presse tenue le 6 juin au sujet des résultats, un groupe d’observateurs internationaux dirigé par Hubert Moise Hai Haddad a félicité le Royaume pour cette « élection réussie » :

« Je conclurai en certifiant que cette élection s’est déroulée de manière tout à fait équitable et selon les règles internationales. Je félicite tous ceux qui ont permis le succès de cette élection et leur adresse une double félicitation, surtout après les moments difficiles que le pays a traversés », a-t-il déclaré.

Il a ajouté que ce dont il a été témoin en surveillant les élections n’était pas vraiment différent de ce qui s’était passé en France :

« J’ai assisté au dépouillement dans deux bureaux de vote et j’ai pu constater que tout a été fait avec rigueur et sérieux. Je tiens — en mon nom et au nom de toute mon équipe — à féliciter les organisateurs. Nos guides et interlocuteurs de la CNE nous ont permis d’aller où nous voulions et sans aucune restriction ».

Selon la CNE, 88 050 agents des 17 partis politiques et 74 885 observateurs locaux ont participé au processus.

En outre, 110 observateurs internationaux de 20 groupes différents ont surveillé les élections, qui ont été couvertes par 776 journalistes locaux et 39 reporters internationaux.
110 observateurs internationaux de 20 groupes différents ont surveillé les élections, qui ont été couvertes par 776 journalistes locaux et 39 reporters internationaux.

En outre, 110 observateurs internationaux de 20 groupes différents ont surveillé les élections, qui ont été couvertes par 776 journalistes locaux et 39 reporters internationaux.

Un autre groupe d’observateurs internationaux — le Centrist Asia Pacific Democrats International (CAPDI) — a déclaré lors de la conférence de presse qu’il avait suivi les préparatifs de l’élection dès avant l’ouverture du scrutin afin de s’assurer que celui-ci se déroulait conformément aux engagements internationaux.

Ils ont déclaré que le taux de participation était satisfaisant, tout comme le professionnalisme et l’intégrité du personnel de la CNE. Afin de se faire une idée plus précise du processus électoral, la délégation a mené ses activités d’observation dans six bureaux de vote à Phnom Penh et dans le district de Mok Kampoul de la province de Kandal.

Des fonctionnaires de la CNE commencent à compter les bulletins de vote des élections du conseil communal à l'école Bun Rany Hun Sen dans la commune de Koh Dach, dans le quartier de Chroy Changvar, à Phnom Penh, le 5 juin. Photo Hong Menea
Des fonctionnaires de la CNE commencent à compter les bulletins de vote des élections du conseil communal à l'école Bun Rany Hun Sen dans la commune de Koh Dach, dans le quartier de Chroy Changvar, à Phnom Penh, le 5 juin. Photo Hong Menea

« L’environnement général de l’élection était calme, pacifique et non violent. La délégation n’a observé aucune plainte qui aurait pu nuire au processus ou aux résultats de l’élection de 2022 », a déclaré la délégation, ajoutant : « Le succès de l’élection de 2022 est une autre étape importante dans la promotion de la réforme en cours du Royaume pour réaliser l’aspiration du peuple à la paix, à la démocratie et au développement. ».

Désaccords

Certains des 17 partis politiques participants sont en désaccord sur le résultat général de l’élection. Le parti Candlelight a déclaré dans un communiqué de presse le 6 juin que l’élection « ne reflétait pas la volonté du peuple » et qu’elle n’était pas libre, ses candidats ayant été menacés et intimidés avant l’élection.

Ils ont également noté que le décompte des voix avait été effectué à huis clos à la fin du vote.

Le porte-parole de la CNE, Som Sorida, a réfuté cette affirmation, déclarant que ce communiqué ne reflétait pas ce qui s’était réellement passé le jour de l’élection et que le vote s’était déroulé sans heurts, sans violence ni menaces.

En ce qui concerne le décompte des voix à huis clos, M. Sorida a déclaré que le grand public n’a pas le droit d’entrer dans le bureau de vote ou dans les postes de décompte des voix. Ces dispositions sont énoncées dans la loi sur l’élection du conseil communal.

« L’article 30 stipule que l’accès au bureau de vote et à ses environs n’est autorisé qu’aux agents de dépouillement désignés par la CNE, aux candidats des partis politiques et aux observateurs munis de cartes délivrées par la CNE », a-t-il précisé.

« En cas d’incident dans le bureau de vote, les agents de sécurité et les secouristes peuvent entrer dans le bureau avec l’autorisation d’un fonctionnaire de la CNE », a-t-il ajouté.

Les convictions du Candlelight Party quant à l’intégrité de l’élection ne sont pas partagées par tous les autres partis.

Le Parti de la jeunesse cambodgienne a déclaré dans un communiqué de presse que l’élection s’était déroulée sans heurts, en toute sécurité, de manière ordonnée, libre, équitable et juste — sans aucune menace.

De même, le Parti national uni khmer (KNUP) a également déclaré que l’élection était un exemple de « démocratie multipartite » en action et qu’elle s’était déroulée sans « coercition ». Ils ont également déclaré que le décompte des voix s’était déroulé de « manière acceptable ».

Le ministre de l’Intérieur S.E. Sar Kheng, en sa qualité de vice-président du PPC et de président du groupe de travail du PPC pour Battambang, a remercié les candidats et les membres locaux de son parti d’avoir obtenu le soutien de la population pour continuer à diriger les communes au cours du cinquième mandat.

« Cette victoire ne pourrait pas être obtenue sans la participation des dirigeants et des membres du parti, qui ont consacré leur temps et leurs ressources à soutenir le PPC — le parti qui se tient toujours aux côtés du peuple et partage ensemble ses peines et ses joies », a déclaré Sar Kheng, ajoutant que l’élection s’était déroulée dans le calme, la paix et la non-violence.

« Cela montre également aux Cambodgiens et à la communauté internationale la maturité et l’engagement du PPC dans la mise en œuvre des principes de la démocratie multipartite tels qu’énoncés dans la constitution », a-t-il ajouté.

Yang Saing Komar, président du conseil d’administration du Parti démocratique de base (GDP), a déclaré que son parti a obtenu davantage de voix de la population et a remporté quelques sièges dans trois communes, ce qui représente une amélioration par rapport aux élections précédentes.

« Nous avons gagné des sièges dans quelques nouvelles communes, mais notre objectif, qui était d’obtenir un siège de chef de commune afin de la gouverner comme un modèle pour nos cinq principes, n’a pas encore été atteint », a-t-il déclaré, ajoutant que son parti ira de l’avant avec dignité et continuera à concourir aux élections pour promouvoir les libertés politiques, la justice sociale et le développement vert.

Résultats

Selon les résultats préliminaires des élections préparés par la CNE et obtenus par The Post, le CPP a remporté presque toutes les communes du pays avec un total de plus de 5,37 millions de voix, soit 74,32 % de l’ensemble des électeurs.

Le Candlelight Party est arrivé en deuxième position, avec 1,61 million de voix, soit 22,26 % de la participation. Le FUNCINPEC est arrivé en troisième position avec plus de 90 000 voix, soit 1,27 % du taux de participation de la journée.

La CNE a déclaré qu’un total de 146 205 bulletins de vote — soit environ 2 % — ont été invalidés. Le secrétaire général de la NEC, Tep Nytha, a précisé que ce chiffre se situait dans la fourchette normale et qu’entre un et trois pour cent des bulletins étaient invalidés en raison de divers facteurs.

Nov Sivutha avec notre partenaire The Phnom Penh Post

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône