Cambodge : Le crédit à la consommation atteint 12,5 milliards de dollars au 1er trimestre 2022

Selon les données fournies par le Credit Bureau of Cambodia (CBC), le crédit à la consommation a atteint plus de 12,5 milliards de dollars au premier trimestre de 2022, soit une augmentation de 5 % en glissement trimestriel.

Le crédit à la consommation atteint 12,5 milliards de dollars au 1er trimestre 2022
Le crédit à la consommation atteint 12,5 milliards de dollars au 1er trimestre 2022. Photo PPP

Le nombre total de comptes de prêts à la consommation a également augmenté de 1,39 million, soit + 2,7 % en glissement trimestriel, le financement personnel représentant près de 80 % de tous les comptes de prêts à la consommation dans le pays.

En outre, les comptes de cartes de crédit présentaient le taux d’impayés le plus élevé (5,3 %).

Rappelons que le crédit à la consommation est défini comme une dette individuelle et divisée en trois secteurs : finances personnelles, prêts hypothécaires et cartes de crédit.

Augmentation des impayés

L’augmentation des comptes en retard de 30 jours ou plus a été la plus répandue dans la région côtière du Cambodge avec une augmentation de 66 % (2,95 % des encours), tandis que la région du Tonlé Sap reste la plus élevée avec des défauts de paiement à hauteur de 3,67 % des encours.

La forte augmentation des comptes en souffrance est très probablement attribuée à la décision de la banque centrale de reclasser les comptes de prêts qui ont été restructurés précédemment dans le statut de prêts non performants.

Tongngy Kaing, porte-parole de l’Association cambodgienne de microfinance, a déclaré qu’une augmentation des prêts en souffrance était prévisible après que le secteur se soit préparé à sortir de la crise sanitaire :

« Les restructurations de prêts ont été limitées depuis le début de 2022 et l’augmentation devrait rester à des niveaux gérables », a-t-il déclaré.

Selon une récente circulaire, la Banque Nationale du Cambodge exige que les prêts précédemment restructurés qui nécessitent « davantage de restructuration » soient considérés comme non performants.

Elle précise que les prêts jugés « non viables » doivent être classés en tant que perte à hauteur de la valeur totale du prêt. Pour les clients qui n’ont pas été restructurés auparavant et qui sont touchés par COVID-19, ils ne seront pas classés comme non performants.

Mise en œuvre de nouvelles directives en matière de prêts

En outre, le rapport de CBC révèle que près de 13 % des emprunteurs possédaient trois comptes de prêt ou plus et que 28 % empruntaient à plusieurs établissements.

Le secteur de la microfinance au Cambodge a fait l’objet d’un examen minutieux de la part des organisations non gouvernementales après qu’une étude de 2013 eut révélé des inquiétudes quant au nombre de clients surendettés.

Selon les recherches menées par l’association, les résultats sur les clients ayant des prêts multiples sont  indiscutables et logiques : les clients ayant plus de trois prêts ont un risque de surendettement bien plus élevé que les autres.

En réponse, les associations financières ont lancé de nouvelles directives de prêt indiquant que les prêteurs ne pouvaient pas émettre de prêts actifs répertoriés dans la base de données provenant de trois institutions financières ou plus si aucun de ces prêts n’a un montant de décaissement initial supérieur à 20 000 $.

La microfinance reste stable

LOLC Microfinance a affiché un bénéfice après impôt de 54,6 millions de dollars pour 2021, soit une augmentation de 22 % par rapport aux 44 millions de dollars de 2020, car ses prêts en souffrance sont restés stables à 2,05 %.

Les actifs de LOLC ont atteint plus de 1,21 milliard de dollars. Le solde des dépôts s’élève à 582,6 millions de dollars, soit une augmentation de 9,34 % par rapport à la fin de 2020.

Selon l’IMF, l’impact négatif de la pandémie sur les entreprises qui ne font pas partie de la chaîne de valeur agricole reste important.

La plus grande institution de dépôt du Cambodge, Prasac Microfinance, a affiché un bénéfice annuel après impôt de 155,5 millions de dollars en 2021, soit une augmentation de 42,9 % par rapport aux 108,8 millions de dollars de 2020, les prêts en souffrance étant restés stables à 1,54 % des encours.

L’augmentation du bénéfice a été attribuée à l’augmentation des revenus d’intérêts, qui sont passés de 430 millions de dollars en 2020 à 505,35 millions de dollars en 2021, en raison de l’augmentation du nombre de déposants et de prêts accordés par la société.

L’année dernière, KB Financial Group a acquis la société en payant 322 millions de dollars pour les 30 % restants de la société. L’année dernière, le groupe avait déjà acheté 70 % de la société pour 603,4 millions de dollars au prêteur sri-lankais LOLC Holdings.

Harrison White avec notre partenaire Cambodia Investment Review

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône