top of page
Ancre 1

Cambodge : La Bourse se prépare au lancement d'un système d'enchères d'obligations souveraines

Selon le PDG de la bourse locale Hong Sok Hour, la Cambodia Securities Exchange (CSX) prépare actuellement les systèmes et mécanismes internes d'une plateforme d'enchères secondaires pour les obligations souveraines, comme alternative à la National Bank of Cambodia Auction Platform (NBCP).

La Bourse se prépare au lancement d'un système d'enchères d'obligations souveraines
La Bourse se prépare au lancement d'un système d'enchères d'obligations souveraines

Le ministère de l'Economie et des Finances a révélé en janvier dernier qu'il prévoyait d'émettre des obligations souveraines cette année pour un montant de 813 milliards de riel, soit l'équivalent de 200 millions de dollars. Le gouvernement, par l'intermédiaire du ministère, a désigné la Banque nationale du Cambodge (BNC) et CSX comme agents d'émission d'obligations souveraines.

Sok Hour a déclaré à nos partenaires du Post que le marché cambodgien des obligations souveraines était nouveau et qu'il faudrait du temps pour que les investisseurs et les autres parties concernées se familiarisent les uns avec les autres et avec le mode de fonctionnement.

« Heureusement, les émissions depuis le début de l'année semblent avoir donné de meilleurs résultats que l'année dernière, ce qui permet d'espérer que 2023 sera une année globalement supérieure pour le marché », dit-il.

Toutefois, M. Sok Hour se dit préoccupé par les problèmes mondiaux de cette année avec une incertitude considérable découlant de Covid-19, du conflit ukrainien et des difficultés économiques des États-Unis.

« Tout ce que nous pouvons faire, c'est rencontrer, discuter et accepter les commentaires des parties prenantes - en particulier des investisseurs - ainsi que leurs attentes en matière de valeurs mobilières. Au CSX, nous travaillons sur nos systèmes et mécanismes de travail, et nous rencontrons les principaux investisseurs, car nous nous joignons au gouvernement et à la Banque nationale du Cambodge pour ces émissions d'obligations souveraines », explique-t-il, précisant :

« Si la situation économique et financière au Cambodge et dans le monde ne se détériore pas de manière significative par rapport aux circonstances actuelles, nous espérons être en mesure d'émettre des obligations souveraines d'une valeur d'environ 200 millions de dollars, comme prévu par le gouvernement royal. Par conséquent, nous devons tous travailler pour atteindre cet objectif ».

Le 18 janvier, Meas Soksensan, porte-parole du ministère des finances, a déclaré au Post que les plafonds du volume d'obligations souveraines pouvant être émises chaque année étaient prescrits dans les lois annuelles sur la gestion financière.

Pour l'instant, conformément au cadre politique initial, les titres souverains ne peuvent être achetés que sur le marché primaire, principalement par les institutions bancaires et financières, les sociétés de titres et d'assurance, le Fonds national de sécurité sociale et d'autres entités similaires.

« D'autres investisseurs, y compris le public, pourront investir dans des titres souverains sur le marché secondaire et le ministère de l'économie et des finances s'efforce de mettre en place les mécanismes dès que possible », déclare M. Soksensan.

Pour mémoire, le « marché primaire » est celui des capitaux où les entreprises émettent directement des titres aux investisseurs. Le « second marché » est le segment où les investisseurs négocient entre eux les titres achetés sur le marché primaire, plutôt qu'avec l'entité émettrice.

Comments


Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône

Accueil   Économie   Tourisme     Culture     Destination     Gastronomie     Sport   Environnement 

bottom of page