top of page
Ancre 1

Cambodge & Initiative : Un Eco Carnaval pour encourager la réduction du plastique

Les fonctionnaires et les jeunes qui travaillent sur les questions environnementales poursuivent leur appel à tous les citoyens pour qu’ils prennent part à la réduction de l’utilisation du plastique et qu’ils éliminent correctement les déchets afin de participer à la préservation de l’environnement et à la promotion du bien-être de la population.

Creal Cambodia célèbre son Eco Carnaval par une performance artistique encourageant le public à ne plus utiliser de plastique. Photo Creal Cambodia.
Creal Cambodia célèbre son Eco Carnaval par une performance artistique encourageant le public à ne plus utiliser de plastique. Photo Creal Cambodia.

Ces appels ont été lancés lors de l’Eco Carnaval du 12 mars 2023, organisé par le groupe de jeunes volontaires cambodgiens Creal, avec le soutien du ministère de l’Environnement, de celui du Tourisme, de la mairie de Phnom Penh, des projets de gestion des déchets plastiques et d’autres sponsors, dans le but d’éveiller la passion de l’environnement et de promouvoir des produits qui le respectent.

Le secrétaire d’État au ministère de l’Environnement, Neth Pheaktra, qui présidait l’événement, a déclaré que la gestion et la réduction de l’utilisation des plastiques étaient le devoir de tous les citoyens :

« Ils doivent essayer d’être respectueux de l’environnement dans leur vie quotidienne et adhérer aux principes des 4 R — en réduisant l’utilisation de produits en plastique, en réutilisant, en recyclant et en refusant d’utiliser du plastique, en particulier les produits jetables.»

« Le ministère de l’Environnement apprécie beaucoup les efforts du groupe de jeunes volontaires cambodgiens Creal. Ils ont rejoint le gouvernement dans la mise en œuvre du respect de l’environnement dans la société et contribuent à résoudre les problèmes de plastique, qui est actuellement une préoccupation essentielle, en éduquant le public sur les effets de la pollution plastique sur la santé publique et l’environnement. Ils ont également mis en place des solutions pour réduire les déchets plastiques », a-t-il ajouté.

M. Pheaktra rappelle que depuis la création du plastique, au moins huit milliards de tonnes de déchets plastiques ont été laissées sur la planète, alors que le monde continue de consommer 600 millions de tonnes de plastique par an. Au Cambodge, au moins 20 % des déchets sont constitués de plastiques.

« Le Cambodge, comme le reste du monde, doit donc envisager des mesures visant à prévenir et à réduire l’utilisation de produits en plastique », a-t-il ajouté.

« L’Eco-carnaval organisé par le groupe de jeunes volontaires cambodgiens Creal contribue à modifier l’attitude du public, et en particulier celui des jeunes, à l’égard des déchets plastiques et les encourage à participer à l’assainissement de l’environnement. Je les félicite », a-t-il ajouté.

Kim Seth, directeur général de l’autorité de gestion des déchets solides de Phnom Penh, a déclaré que le carnaval écologique encourageait le respect de l’environnement et réduisait l’utilisation du plastique. Le programme est organisé alors que le Royaume se prépare à accueillir les SEA Games et les Para Games de l’ASEAN en 2023 sous le slogan « Sport : Vivre en paix ». Ces jeux visent à promouvoir non seulement l’activité physique, mais aussi un mode de vie propre et écologique.

« Nous pensons que ce programme renforcera la participation du public au respect de l’environnement avant ce grand événement », a-t-il ajouté.

Selon Hour Chhai Ngorn, fondateur de Creal Cambodia, l’Eco Carnaval vise à créer des souvenirs empreints de passion pour l’environnement, à valoriser les produits respectueux de l’environnement et à faire comprendre au public que le nettoyage est une tâche qui incombe à tout le monde.

Le gouverneur adjoint de Phnom Penh, Huot Hay, estime que cet événement est étroitement lié à la sensibilisation du public aux activités environnementales :

« Il ne s’agit pas seulement d’activités ludiques, mais aussi d’enseigner au public l’importance d’une gestion correcte des déchets. Les gens doivent réduire leur utilisation de plastique, trier leurs déchets et ne pas les jeter dans les espaces ouverts. De cette manière, nous rendrons la ville propre, verte et belle pour que tout le monde puisse en profiter ».

« Je pense que l’esprit de cette campagne incitera les jeunes à prendre des mesures concrètes pour protéger notre environnement », poursuit-il.

Selon lui, la population de Phnom Penh augmentant de jour en jour, plus de 3 000 tonnes de déchets solides sont produites quotidiennement.

« C’est une préoccupation majeure pour l’administration de Phnom Penh. Pour que la capitale conserve sa beauté, nous avons besoin de la participation de tous, jeunes et vieux », conclut-il.

Sok Raksa avec notre partenaire The Phnom Penh Post

コメント

5つ星のうち0と評価されています。
まだ評価がありません

評価を追加

Merci pour votre envoi !

bottom of page