Cambodge & Initiative : Première campagne « d’e-mobilité durable » à Phnom Penh

La première campagne « d’e-mobilité durable » se déroulera ce mois-ci à Phnom Penh avec des événements pop-up « Free-to-drive electric vehicle » pour promouvoir la sensibilisation aux véhicules électriques et réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Illustration : Electric Bike Cambodia
Illustration : Electric Bike Cambodia

Cool et amusant

Organisée par l’ONG EnergyLab Cambodia en coopération avec le Global Green Growth Institute et le Conseil national du développement durable, la campagne mettra en vedette des véhicules électriques lors d’une série d’événements publics jusqu’au 25 février 2021.

Melissa Liu, directrice nationale d’EnergyLab, a déclaré que cette initiative visait à offrir au public l’opportunité d’essayer des véhicules électriques, notamment des motos, des vélos, des voitures et des scooters. Elle indique :

« Tout le monde n’est pas familier avec les véhicules électriques, mais une fois que vous en conduisez, vous vous rendez compte que c’est vraiment cool et amusant »

« Nos événements pop-up rassemblent de nombreuses marques afin que davantage de Cambodgiens puissent les essayer gratuitement. » Suite au lancement de la campagne qui a eu lieu à The Factory Phnom Penh ce samedi, les divers événements se dérouleront ensuite au ministère de l’Environnement le 9 février, au stade olympique le 20 et à l’Institut de technologie du Cambodge le 23 du même mois. La campagne se terminera le 25 février avec un événement à l’Université américaine de Phnom Penh.

Ces diverses manifestations mettront également en évidence le fait que l’utilisation de véhicules plus écologiques contribue aussi à réduire le réchauffement climatique en diminuant les émissions de gaz à effet de serre.

Voltra est le premier vélo électrique fabriqué au Cambodge
Voltra est le premier vélo électrique fabriqué au Cambodge

Davantage d’intérêt pour les véhicules électriques

Ces dernières années, on a constaté une augmentation sensible du nombre de personnes utilisant des véhicules électriques dans le monde. Selon le rapport de l’Agence internationale de l’énergie, le nombre de véhicules électriques utilisés dans le monde a atteint 7,2 millions. Au Cambodge, cependant, peu de gens utilisent des véhicules électriques bien que, selon Liu, les Cambodgiens s’y intéressent de plus en plus.

« Nous voyons plus de gens utiliser des véhicules électriques au Cambodge », dit-elle

« Les prix d’achat ont considérablement baissé en raison de l’amélioration de la technologie des batteries et du coût de fonctionnement », ajoute-t-elle. Les véhicules électriques sont désormais moins chers que leurs homologues à essence, et constituent en fait des options intéressantes, ajoute-t-elle. « Il existe toutes sortes de véhicules électriques au Cambodge et il y a même un système de partage de motos électriques appelé Go2, qui rend les véhicules électriques accessibles à ceux qui ne veulent pas acheter leur propre véhicule.

Interrogé sur les défis auxquels le pays est confronté à propos de l’utilisation de véhicules électriques, Liu répond que le prix demeure un problème. « Le coût est souvent perçu comme un défi lorsqu’il s’agit de véhicules électriques. Tout comme pour les véhicules à essence, il existe une gamme de véhicules électriques disponibles à différents niveaux de prix ».

« Les véhicules électriques peuvent être légèrement plus chers à l’achat, mais le coût d’entretien est très faible »

En plus du prix, la confiance des utilisateurs dans la technologie est importante, ce qui nécessite un contrôle de qualité et des normes pour garantir que les véhicules importés soient de bonne qualité, en particulier à propos des batteries, conclut-elle.

Le rôle du gouvernement cambodgien

Le gouvernement cambodgien a étudié comment les véhicules électriques pouvaient être intégrés dans le système de transport du pays, explique Liu. « Le Conseil national pour le développement durable travaille avec le Global Green Growth Institute pour promouvoir les véhicules électriques dans le cadre du Fonds vert pour le climat depuis 2019 », précise-t-elle. Le gouvernement cambodgien est « l’un des nombreux partenaires qui reconnaissent l’importance de l’électrification des transports ».

Les initiatives politiques dans d’autres pays ont inclus l’élimination progressive des véhicules à essence en subventionnant l’achat de véhicules électriques, en réduisant les taxes et autres coûts pour ces véhicules, en investissant dans des bornes de recharge publiques et des infrastructures spécifiques.

« Une première étape importante pour le gouvernement serait d’encourager les transports à faibles émissions et d’utiliser toute incitation comme moyen de soutenir le contrôle de la qualité des véhicules électriques importés », conclut Liu.

Le Cambodge dispose déjà d’une gamme de véhicules électriques, Levdeo Cambodia ayant déjà trois modèles de voitures 100 % électriques disponibles sur le marché. Voltra, Oyika, Thada, Miku et Electric Bike Cambodia proposent des scooters électriques tandis que Grood, Tinky, MR Professional Scooter et Soben Bamboo offrent une gamme de vélos électriques et de kick-scooters.

Voiture électrique de Levdeo Cambodia
Voiture électrique de Levdeo Cambodia

Dans le monde

Selon les analystes du marché Precedence Research (PR), le taux d’adoption des véhicules électriques est toujours en croissance à deux chiffres. Ce taux de croissance devrait atteindre 40,7 % par an entre 2020 et 2027. Actuellement, les véhicules électriques sont classés en véhicules électriques à batterie (BEV) et en véhicules électriques hybrides rechargeables (PHEV).

Selon PR, actuellement, les BEV dominent la vente de véhicules électriques à travers le monde. Cependant, les véhicules hybrides rechargeables devraient prospérer considérablement au cours des prochaines années. La croissance de l’utilisation des PHEV est attribuée à ses avantages par rapport au BEV et à ses fonctionnalités conviviales pour le conducteur. Certains d’entre eux incluent une autonomie étendue, un faible coût et une taille réduite de la batterie ainsi que la possibilité de charge dans n’importe quelle station-service.

En juin 2019, le Japon a publié une nouvelle norme d’émission de CO2 à respecter d’ici 2030. Elle oblige les fabricants à se concentrer sur la réduction des émissions de CO2 de 32 % d’ici la date cible. D’autres pays entreprennent également d’importantes initiatives de contrôle des émissions des véhicules. En 2020, la Chine a réalisé d’énormes investissements dans l’infrastructure des voitures électriques pour promouvoir la mobilité électrique. Volkswagen AG, l’un des principaux fabricants de véhicules électriques, a signé une joint-venture avec la Chine et prévoit d’investir 11,3 milliards de dollars pour l’industrialisation de la mobilité électrique en Chine.

Le programme de la campagne ici…

Sao Phal Niseiy & Christophe Gargiulo

Avec l’aimable autorisation de Cambodianess