Cambodge & Hommage : l'historienne Troeung Ngea décède à 83 ans

L'auteure et historienne Troeung Ngea, spéciliste de la civilisation et de l'histoire du peuple khmer, est décédée à l'âge de 83 ans des suites d'une longue maladie.

L'historienne Troeung Ngea est décédée le 28 août. photo fournie
L'historienne Troeung Ngea est décédée le 28 août. photo fournie

Son fils Troueng Bancharun a annoncé dans un message sur les médias sociaux que sa mère était décédée après un long combat contre la maladie. Selon Kok Ros, directeur du département du livre et de la lecture au ministère de la Culture et des Beaux-Arts, son département ne dispose pas d’informations biographiques détaillées ni de liste exhaustive des livres de Ngea, maisson ouvrage sur l’histoire de la civilisation khmère, publié pour la première fois en 1973, était probablement son œuvre la plus lue.

En plus d’être auteure, Ngea était enseignante dans la province de Battambang. En 2021, elle a été honorée à l’Académie royale du Cambodge par son président, Sok Touch, qui lui a décerné un doctorat honorifique pour sa contribution à la culture khmère par ses écrits.

Ngea est née le 24 novembre 1939 dans le village de Sra moch dans la province du Banteay Meanchey. Elle a commencé à travailler comme enseignante en 1957 dans sa province natale et un an plus tard, elle a épousé Troeung Ngea, un habitant de la province de Pol Leav du Kampuchea Krom.

En 1962, elle poursuit ses études à la faculté de pédagogie de l’Institut national de l’éducation à Phnom Penh jusqu’à l’obtention d’une licence en littérature khmère en 1966. Elle devient ensuite enseignante au lycée Preah Sisowath.

Ngea publie son livre le plus connu « La civilisation khmère » en 1973. En avril 1975, elle était directrice du lycée Neary dans la capitale. Lors de la chute de Phnom Penh, le 17 avril, elle a été évacuée avec son mari et sa famille dans le district de Koh Thom, dans la province de Kandal.

Malgré les risques, elle et son mari n’ont pas changé de nom ni caché la vérité : il avait été professeur et elle avait été enseignante dans des écoles gérées par la République de Lon Nol.

Son mari a été envoyé à Tuol Sleng, le 20 novembre 1975 et il y a probablement été tué. Les autres membres de sa famille ont été évacués dans le district de Moung Russey, dans la province de Battambang.

Après le jour de la libération, le 7 janvier 1979, elle a vécu dans la province du Banteay Meanchey, où elle a repris sa carrière dans l’éducation en 1983 et est devenue directrice du lycée Mongkol Borey jusqu’à sa retraite en 1995. De 1998 à 2006, elle a présidé la commission électorale de la province de Banteay Meanchey.

Après sa retraite, elle passait une grande partie de son temps à étudier le bouddhisme et elle a déménagé pour vivre avec l’un de ses fils dans la capitale en 2019.

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône