Cambodge & Hommage : Disparition de la danseuse classique khmère Om Yuvanna

La grande artiste cambodgienne Om Yuvanna est décédée lundi à Phnom Penh des suites d’un cancer du poumon.

Photo: Centre Bophana / Vann Channarong.
La danseuse classique khmère Om Yuvanna. Photo: Centre Bophana / Vann Channarong.

Om Yuvanna, danseuse classique khmère des années 1960 et du début des années 1970 et l’une des rares artistes à avoir survécu au régime des Khmers rouges, est décédée le 17 mai à Phnom Penh.

Mao Tepmony, professeur de danse classique khmère à l’École Secondaire des Beaux-Arts et proche collaboratrice de Yuvanna, a déclaré que son état de santé s’était aggravé il y a quelques jours et qu’elle avait dû être hospitalisée. Elle est décédée d’un cancer du poumon à 15 heures dans un hôpital de la capitale.

Née le 25 octobre 1954, Yuvanna avait enseigné à l’Université royale des beaux-arts (URBA) dans les années 1980, alors que les artistes tentaient de faire revivre les formes d’art que les Khmers rouges avaient tenté d’éliminer lorsqu’ils se trouvaient au pouvoir, au milieu des années 1970.

Puis, lorsque l’URBA, située à côté du Musée national de Phnom Penh, a été réorganisée au milieu des années 2000 et que l’école secondaire des beaux-arts a été transférée dans le district de Russei Keo à Phnom Penh, Yuvanna et Tepmony sont devenues enseignantes à l’école secondaire, raconte Tepmony.

Membre actif de l’école, Yuvanna avait intégré l’équipe chargée de rechercher des documents sur la danse classique khmère afin de compiler des informations pour les prochaines générations de danseurs cambodgiens, explique M. Many.

« La mort d’un tel professeur est la perte d’une ressource exceptionnelle et précieuse dans notre domaine de la culture et des beaux-arts »

« J’ai été choqué et attristé lorsque j’ai appris la nouvelle du décès de Om Yuvanna », a écrit Hun Many, parlementaire et fils du Premier ministre Hun Sen.

« En ce triste moment, je tiens à exprimer mes condoléances à sa famille pour la perte d’une épouse, d’une mère, ainsi que d’une chère grand-mère, et je prie pour que son âme repose en paix »

Yuvanna était également très généreuse de son temps. En mars 2019, elle avait participé à un débat dans le cadre du Festival international du film de Phnom Penh et avait évoqué le rôle des arts pour aider à apaiser le pays de la guerre et des conflits des années 1970 et 1980. Selon Voice of America, elle avait déclaré : « L’art est l’identité de notre nation. Il nous distingue des pays voisins… En tant qu’artiste, il est de notre responsabilité de maintenir notre identité et de la partager avec les autres. »

Phoung Vantha avec l'aimable autorisation de Cambodianess

195 vues0 commentaire