Cambodge & Environnement : Moment critique, décisif et opportun pour l’action climatique

Lors du lancement du rapport concernant l’attitude des Cambodgiens face au changement climatique, Mme Sonali Dayaratne, Représentante du PNUD Cambodge a livré quelques remarques à l’attention des officiels présents dont S.E Dr. Tin Ponlok, Secrétaire d’État, ministère de l’Environnement et S.E. Dr. Vann Monyneath, Secrétaire Général du Conseil National pour le Développement Durable.

Photo ci-dessus : Illustration du rapport intitulé « A Third Study on Understanding Public Perception of Climate Change in Cambodia: KNOWLEDGE, ATTITUDES, AND PRACTICES (KAP3)_EN »

Remarques

« Nous constatons de plus en plus les impacts du changement climatique sur les pays du monde entier, avec des inondations, des incendies et des sécheresses qui dévastent de nombreuses communautés. Nous savons que le Cambodge a été classé comme l’un des pays les plus vulnérables aux impacts du changement climatique. Alors que le pays continue à se développer, ses émissions totales de gaz à effet de serre (GES) augmentent également.

Conscient de ces défis, le Cambodge a récemment publié une mise à jour de sa contribution déterminée au niveau national, avec des objectifs en matière de lutte contre le changement climatique jusqu’en 2030. Il a également été annoncé, lors du sommet 2020 sur l’ambition en matière de changement climatique, que le Cambodge avait l’intention d’élaborer une stratégie de développement à long terme à faibles émissions.

Cette stratégie garantira l’alignement des actions climatiques à court terme sur les objectifs climatiques à long terme, et est essentielle puisque les contributions déterminées au niveau national actuelles ne suffisent qu’à limiter le réchauffement de la planète à 2,7 - 3,7 degrés Celsius (WRI, 2020).

Ces engagements reflètent la vision du Cambodge d’une stratégie à long terme pour l’action climatique qui peut faire progresser l’économie vers une économie plus propre et plus verte et améliorer la vie de ses habitants, en particulier les plus vulnérables.

« Le moment est particulièrement critique et opportun pour l’action climatique, car le Cambodge peut envisager d’intégrer et d’adopter une reprise inclusive et verte après la pandémie de COVID-19 »

Le processus d’élaboration d’une stratégie et d’une feuille de route à long terme pour le Cambodge nécessite l’engagement actif des principaux ministères, du gouvernement infra-national, du secteur privé, des ONG et des organisations de la société civile, afin de construire une vision commune du développement à long terme. L’intégration du changement climatique à tous les niveaux constitue donc une composante essentielle de cette stratégie.

Les études sur les connaissances, les attitudes et les pratiques ont été élaborées dans cette optique, afin de fournir des informations clés sur la manière dont les Cambodgiens comprennent et s’engagent dans les questions relatives au changement climatique. J’ai compris qu’elles ont été menées tous les cinq ans depuis 2010, et que leurs résultats soutiennent le développement de stratégies de sensibilisation et d’autres interventions qui peuvent doter les Cambodgiens des connaissances nécessaires pour être des agents de changement efficaces dans la réponse aux défis du changement climatique.

Cette troisième étude sur les connaissances, les attitudes et les pratiques montre que la sensibilisation au changement climatique est un facteur clé pour inciter les gens à agir. Elle révèle également l’importance d’exploiter les principales motivations des Cambodgiens à agir, notamment pour améliorer la santé et les moyens de subsistance de leur famille et l’éducation de leurs enfants.

Le lancement de ce rapport est une occasion importante pour toutes les parties prenantes de contribuer collectivement et de coordonner davantage les progrès du Cambodge vers une société plus résistante au climat. En utilisant les résultats de cette importante étude, nous pouvons mieux concevoir des interventions conjointes pour améliorer la capacité d’adaptation du Cambodge, réduire les émissions et, en fin de compte, remplir les engagements décrits dans l’Accord de Paris pour améliorer la vie des gens sur le terrain — en particulier les plus vulnérables ».

À propos du rapport

Cette enquête est un élément d’une série d’études sur les connaissances, les attitudes et les pratiques (KAP) commandées par le Conseil national pour le développement durable (NCSD), par l’intermédiaire de son département du changement climatique (DCC) et en collaboration avec l’Alliance pour le changement climatique au Cambodge (CCCA).

Ces séries rapportent et analysent la compréhension et l’engagement des Cambodgiens sur les questions liées au changement climatique. Réalisées en 2010 (KAP1), 2015 (KAP2) et 2020 (KAP3), elles ont pour but d’apporter des preuves de l’expérience des Cambodgiens en matière de changements climatiques et environnementaux, afin d’informer les futures stratégies de communication et les interventions gouvernementales.

Cette étude (KAP3) a adopté une approche mixte. L’équipe de recherche a mené une enquête nationale représentative auprès de 1 560 personnes au Cambodge, dans cinq régions (Phnom Penh, plaine, montagne, Tonlé Sap et côte) et provinces. En outre, elle a mené une recherche qualitative par le biais d’entretiens approfondis et de discussions de groupe avec des membres de la communauté (hommes, femmes, groupes vulnérables, influencers locaux et chefs de village) et des acteurs clés tels que des représentants des ministères, du Sénat, de l’Assemblée nationale, des agences de presse, des universités, du secteur privé et des organisations non gouvernementales (ONG).

Le KAP3 a adopté une approche de questionnaire différente des études KAP précédentes afin d’obtenir une compréhension solide des perceptions des communautés sur le changement climatique.

Par exemple, les personnes interrogées ont été invitées à réfléchir aux changements météorologiques, environnementaux et aux problèmes de ressources qu’elles avaient rencontrés, ainsi qu’aux mesures qu’elles avaient prises à cet égard. Des comparaisons entre les résultats du KAP3 et ceux des études KAP précédentes ont été réalisées lorsque cela se révélait possible.

Source : PNUD Cambodge

Télécharger le rapport