Cambodge & Diplomatie : Petites frictions suite à la visite américaine de la base navale de Ream

Le ministère cambodgien de la Défense nationale a réfuté le dernier communiqué de presse de l'ambassade des États-Unis à Phnom Penh concernant la visite de l'attaché de défense américain à la base navale de Ream, en demandant à l'ambassade de cesser de créer de nouvelles situations susceptibles d'affecter les relations de défense entre les deux pays.

Base navale de Ream. Photo fournie
Base navale de Ream. Photo fournie

L'intégralité de la déclaration du Porte-parole du ministère rendue publique samedi soir :

« Le porte-parole du ministère de la Défense nationale du Cambodge regrette la publication d'informations dans les médias par l'ambassade des États-Unis d'Amérique à Phnom Penh, accusant les officiers militaires cambodgiens de refuser le plein accès à la base navale de Ream lors d'une visite de l'attaché de défense américain, le 11 juin 2021.

Le porte-parole du ministère de la Défense nationale souhaite apporter les précisions suivantes à l'opinion publique nationale et internationale :

Le ministère de la Défense nationale a été sincère en organisant la visite susmentionnée, conformément à la noble décision du Premier ministre du Royaume du Cambodge. S.E. Hun Sen est parvenu à un accord avec la Secrétaire d'Etat adjointe américaine, Wendy R. Sherman, le 1er juin 2021 et a autorisé visite de l'Attaché de Défense, le Colonel Marcus Ferrara.

Sur la base navale de Ream, le groupe de travail de coordination s'est efforcé de répondre aux exigences de la délégation américaine conformément aux accords conclus.

Parmi les activités importantes, citons une réunion qui a duré plus d'une heure, la visite de deux bâtiments nouvellement construits qui servent de logement aux ouvriers, la visite de la jetée navale et des navires, la visite d'un atelier naval soutenu par l'Australie, la visite d'un hôpital, puis la visite de Koh Preap pour voir la construction du nouveau quartier général du commandement du Comité national pour la sécurité maritime.

La visite a débuté à 9h30 et a duré environ 3 heures.

Cependant, au-delà des accords préalables, la partie américaine a créé un incident en demandant à entrer dans un autre endroit qui n'était pas inclus dans la demande initiale.

Conscient de cette irrégularité et constatant que la souveraineté du Cambodge n'était pas respectée, ainsi que l'intention d'ignorer la classification militaire, le groupe de travail a refusé cette nouvelle demande.

Toutefois, l'attaché de défense américain a persisté dans cette demande qui, une fois de plus, n'a pu être satisfaite.Pour cette raison, le ministère de la Défense nationale considère que la réaction de l'ambassade des États-Unis vise à à déformer les faits, ce qui pourrait avoir un impact négatif sur les relations entre les deux pays.

Le ministère de la Défense nationale considère que toutes les mesures prises par le groupe de travail de coordination sont correctes et professionnelles. Le ministère de la Défense nationale demande à l'ambassade des États-Unis de cesser de créer de nouvelles situations qui engendrent de la suspicion et insiste pour que les États-Unis respectent la souveraineté et la réglementation militaire du Cambodge. Pour les demandes futures, le ministère de la Défense nationale les examinera minutieusement au cas par cas.

Toutefois, le ministère de la Défense nationale affirme que toutes les activités approuvées menées dans les installations militaires sont des visites, et non des inspections ou des fouilles. »

198 vues0 commentaire