top of page
Ancre 1

Cambodge & Culture : La « Voix d’or » des années 70 revient sur le devant de la scène

Dans un merveilleux cocktail de culture, de musique, danse et histoire, la scène artistique cambodgienne s’apprête à accueillir la première de The Golden Voice, une comédie musicale qui retrace la vie de la légendaire artiste Ros Sereysothea.

Sereysothea était l’une des étoiles du Royaume pendant les années 1960 et 1970. Baptisée « la reine à la voix d’or » par le prince Norodom Sihanouk, elle a marqué à jamais le monde de la musique dans le Royaume. Malheureusement, comme tant d’autres artistes chers au Cambodge, elle a disparu dans le tumulte du régime génocidaire des Khmers rouges, et les circonstances de sa mort demeurent incertaines.

Ce splendide hommage, annoncé lors d’une conférence de presse qui s’est déroulée vendredi dernier à l’hôtel Raffles Le Royal de Phnom Penh, marque une première avec une distribution et une équipe essentiellement cambodgiennes qui partageront cette belle histoire puissante en version khmère.

« Je suis très enthousiaste à propos de ce projet et je suis très reconnaissant à tous ceux qui y participent. Je voulais juste vous saluer depuis Los Angeles et vous souhaiter bonne chance », a déclaré Gregory Cahill dans une vidéo diffusée lors de la conférence.

Inspiré par la musique de Sereysothea après l’avoir entendue sur la bande originale du long métrage de Matt Dillon, City of Ghosts, Gregory Cahill a été fasciné par son histoire et a produit un court métrage, puis un roman graphique — publié d’abord en khmer, puis en anglais.

« En 2006, j’ai écrit et réalisé un court métrage sur cette artiste intitulé The Golden Voice. Puis, des années plus tard, le projet s’est transformé en un roman graphique, également intitulé The Golden Voice », explique-t-il.

M. Cahill se dit enthousiaste à l’idée de ce projet de comédie musicale, notamment grâce à l’implication d’une équipe créative talentueuse, composée du metteur en scène Soung Sopheak et des producteurs Sok Visal et Claire Devine.

« Je pense que c’est un grand honneur pour son héritage et que cela montrera au monde à quel point la musique de l’âge d’or du Cambodge était magique », dit-il.

Sok Visal, producteur de films bien connu, a exprimé son enthousiasme à l’idée de participer au projet, ajoutant que son intérêt pour l’histoire de la jeune femme est bien antérieur à sa participation actuelle.

« À l’origine, nous avions conçu ce projet comme un grand film. Mais Sopheak a rencontré le propriétaire du projet aux États-Unis et a obtenu l’autorisation d’en faire une comédie musicale. Après cela, il m’a demandé de monter à bord pour gérer la production, mais en tant que pièce de théâtre », explique-t-il.

Le casting devrait débuter ce mois-ci, en vue de commencer les répétitions en avril et en mai. Visal se montre ambitieux et prévoit de faire ses débuts d’acteur dans la production. La première de la comédie musicale devrait avoir lieu à la fin du mois de mai 2024, avec 10 représentations prévues à Phnom Penh, Siem Reap et Battambang.

Comments


Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône

Accueil   Économie   Tourisme     Culture     Destination     Gastronomie     Sport   Environnement 

bottom of page