Cambodge & Croissance : Amro prévoit une croissance économique de 2,8 % en 2021

L’Amro (ASEAN Plus Three Macroeconomic Research Office), basé à Singapour, prévoit une croissance économique modérée de 2,8 % pour le Cambodge en 2021, tempérée par une courbe inégale selon les secteurs.

Le bureau de recherche macroéconomique de l’ASEAN Plus Three (Amro), basé à Singapour, évalue la croissance économique du royaume pour cette année à 2,8 %.
Le bureau de recherche macroéconomique de l’ASEAN Plus Three (Amro), basé à Singapour, évalue la croissance économique du royaume pour cette année à 2,8 %.

Cette prévision est plus optimiste que celle de 2,2 % du Fonds monétaire international (FMI) et de 1,9 % de la Banque asiatique de développement.

Dans son rapport de consultation annuel 2021 sur le Cambodge publié le 22 novembre, Amro déclare : « Le renforcement de la gestion de la pandémie et la mise en œuvre de politiques flexibles pour soutenir les secteurs vulnérables et mettre l’économie sur une trajectoire de reprise plus ferme restent essentiels, tandis que le déploiement rapide en cours des vaccins assurera une réouverture économique régulière ».

« L’élan de la reprise est freiné par le lent retour des touristes internationaux, malgré l’assouplissement des mesures d’endiguement », indique le rapport.

Il note que malgré les améliorations du système de santé publique, « la forte dépendance du Cambodge à l’égard du secteur des services de proximité et d’un secteur manufacturier à forte intensité de main-d’œuvre rend sa reprise plus vulnérable aux épidémies de Covid-19 ».

Au début du mois dernier, le FMI prévoyait que la croissance économique du Cambodge remonterait « progressivement aux taux d’avant la crise, soit 6,5 %, après quelques années ».

Le bailleur de fonds basé à Washington souligne que la crise du Covid-19 a déclenché une forte baisse de la demande extérieure l’année dernière, et que la troisième épidémie du Royaume en 2021 — surnommée « événement communautaire du 20 février » en raison de la date de sa première détection — a encore aggravé les difficultés.

Le FMI a noté que l’économie du Royaume avait subi les effets dévastateurs de l’épidémie de Covid malgré les mesures de protection draconiennes prises par le gouvernement, se contractant d’environ 3,1 % l’année dernière, après une décennie de croissance d’environ 7 % en moyenne chaque année.

« Bien que l’activité ait montré des signes de reprise vers la fin de 2020, la propagation rapide du virus à partir de février de cette année a fait reculer à nouveau l’économie. Comme dans de nombreux autres pays, la crise a mis à rude épreuve la capacité des ménages et des entreprises à rembourser leurs prêts »

Entre-temps, M. Amro a fait valoir que les risques dans le secteur financier pourraient provenir d’une détérioration de la qualité du crédit et d’une éventuelle inflation du prix des actifs, et que le Covid pourrait laisser des cicatrices à long terme sur le potentiel de croissance du Royaume, empêchant un retour rapide à une croissance élevée durable.

« Compte tenu de la lenteur et de l’inégalité de la reprise dans un environnement de forte incertitude, un soutien plus ciblé et plus souple de la politique budgétaire est nécessaire », indique le rapport. « Comme la demande de liquidités reste élevée, les mesures politiques accommodantes devraient se poursuivre tout en renforçant le suivi et la supervision du système financier.»

Amro recommande à la Banque Nationale du Cambodge de veiller à ce que le dénouement des mesures extraordinaires soit bien communiqué afin de réduire les incertitudes politiques. Les efforts coordonnés pour faire face aux contraintes structurelles devraient être accélérés afin de stimuler la compétitivité et la résilience de l’économie, conseille-t-il.

May Kunmakara avec notre partenaire The Phnom Penh Post


25 vues0 commentaire