Cambodge & Covid-19 : 35 nouveaux cas, mobilisation des hôpitaux et renforcement des contrôles

Alors que les autorités ont détecté 31 nouveaux cas liés à l’Événement communautaire du 20 février et 4 nouveaux cas importés, le ministère de la Santé et le Premier ministre réitèrent leurs appels au respect des mesures sanitaires et renforcent les mesures de contrôle. Certains hôpitaux ont été approchés pour se joindre aux efforts entrepris pour juguler au plus vite cette contagion. Et, la vie continue dans une capitale qui semble « rodée » face à ce genre d’incident lié à la pandémie.


Verrouillage et précautions

Ce weekend, des militaires campaient à l’extérieur des zones stratégiques que les patients infectés lors du récent incident communautaire auraient fréquenté avant d’être arrêtés vendredi. Le trafic entrant et sortant de Koh Pich, reste étroitement surveillé avec un seul des trois points d’entrée accessibles.

Certains sites, comme the Pointe Serviced Apartments, ont été verrouillés par une clôture métallique et les routes entourant The Bridge, un complexe de condominiums répertorié comme l’un des points préoccupants, ont été également bloqués par des barrières métalliques. La discothèque N8 — considérée comme l’épicentre le plus probable de la récente épidémie — est également fermée avec ses accès verrouillés. 14 sites au total ont été identifiés comme des « points chauds » liés à l’incident communautaire du 20 février.

En dehors des zones sensibles, la vie à Phnom Penh a suivi son cours sans grand changement ce weekend avec de nombreux magasins et clubs de sports ouverts avec une affluence normale. Mais de nombreux établissements comportaient un peu plus d’affiches imposant port du masque, désinfection des mains et distanciation sociale. Aucun mouvement de panique ne semble avoir été perçu, certains organisateurs d’événements tels le lancement du gigantesque projet immobilier Eco Romance à Boeung Snor avaient maintenu l’activité, mais des équipes distribuaient des masques à l’entrée, contrôlaient les températures et imposaient la désinfection des mains. Idem dans les piscines et clubs de sports où le personnel demandait aux clients gentiment, mais fermement, de respecter les mesures et imposait également le port d’un bonnet pour les nageurs.

Mobilisation et fermeture de certains établissements scolaires

Le Premier ministre lui-même a fait appel à au moins un hôpital de la capitale pour constituer des équipes de soutien au cas où le nombre de cas viendrait à augmenter sensiblement. Le ministère de l’Éducation, de la Jeunesse et des Sports a ordonné dimanche la fermeture temporaire de plusieurs écoles, 10 au total, dans et autour de Phnom Penh. Le ministère a également demandé à ces établissements de reprendre le processus d’enseignement et d’apprentissage en ligne. Un appel a été lancé aux parents des enfants scolarisés dans ces établissements pour qu’ils surveillent leur état de santé de près. Le ministère de la Santé rappelle à ceux qui sont liés à l’Événement communautaire du 20 février de se soumettre à des tests COVID-19 au centre de santé Chak Ang-rè et à se mettre en quarantaine pendant 14 jours.

Le 20 février, le ministère du Travail a publié une mesure en quatre points aux établissements d’enseignement et de formation technique et professionnelle. Le ministère demande aux directeurs, aux membres du personnel et aux fonctionnaires de ces institutions de suivre les mesures de santé et de porter des masques, de se laver les mains et de prendre des distances sociales. Le ministère a également déclaré qu’il fallait éviter les espaces clos sans ventilation ainsi que les endroits climatisés ou bondés et s’abstenir de contacts physiques Le ministère de la Culture a également ordonné aux cinémas, théâtres et musées du Cambodge de continuer à mettre en œuvre les mesures sanitaires pour prévenir l’infection.

Décompte

Les nouveaux cas détectés comprennent 22 Chinois, 12 Cambodgiens et 1 Coréen. Ils ont été admis à l’hôpital de l’amitié khméro-soviétique, au Centre national de lutte contre la tuberculose et la lèpre et au centre de santé Chak Ang-rè, à Phnom Penh. Le nombre total de cas confirmés au Cambodge atteint aujourd’hui 568, dont 359 Cambodgiens, 87 Chinois, 45 Français, 18 Indonésiens, 13 Malaisiens, 12 Américains, 6 Britanniques, 5 Indiens, 5 Vietnamiennes, 3 Canadiens, 2 Hongrois, 2 Pakistanais, 2 Japonais, 2 Nigérians, 1 Belge, 1 Kazakhstanais, 1 Polonais, 1 Jordanien, 1 Suisse, 1 Tchèque et 1 Coréen.

Pendant ce temps, deux patients atteints de COVID-19 ont été guéris. Ce sont des Indiens arrivés au Cambodge le 3 février dernier en provenance d’Inde via Singapour. Le nombre total de cas guéris dans le Royaume est donc passé à 475, sans aucun cas mortel à déplorer.

Sources : AKP — ministère de l’Éducation et ministère de la Santé