Cambodge & Coopération : Les « casques bleus » du Royaume fêtent leurs 15 ans

Le ministre de la Défense nationale, S.E. Tea Banh, a félicité le Centre des Nations unies pour les forces de maintien de la paix d’avoir donné aux Casques bleus cambodgiens l’occasion de rehausser le profil des soldats et du personnel militaire du Royaume et d’apporter des contributions positives sur la scène internationale en les choisissant pour plusieurs stratégiques au cours des 15 dernières années.

Les Casques bleus cambodgiens se préparent à quitter l’aéroport international de Phnom Penh pour une mission de l’ONU au Liban en janvier. MINISTÈRE DE LA DÉFENSE
Les Casques bleus cambodgiens se préparent à quitter l’aéroport international de Phnom Penh pour une mission de l’ONU au Liban en janvier. Photo Ministère de la Défense

S.E. Tea Banh a formulé ces remarques alors qu’il présidait une réunion avec des officiers et des soldats au Centre national cambodgien pour les forces de maintien de la paix, l’élimination des mines et des restes explosifs de guerre (NPMEC), le 2 novembre.

« Depuis plus de 15 ans, le Centre national des forces de maintien de la paix est l’unité des Forces armées royales cambodgiennes [ARC] qui a le plus contribué à améliorer l’image du Cambodge sur la scène internationale ».

« Le gouvernement royal du Cambodge reste déterminé à renforcer les liens et à améliorer les relations avec les pays partenaires et les forces des autres nations grâce à nos efforts communs pour apporter la paix et la stabilité dans les régions où nos troupes sont déployées »

« Nos soldats de la paix s’entraînent dur chaque jour. Nous travaillons aussi pour accroître la participation des femmes et elles représentent désormais 20 % de nos forces de maintien de la paix », a-t-il déclaré.

Il a également évoqué la manière dont le Cambodge continue d’intégrer ses forces dans le système de préparation des capacités de maintien de la paix (PCRS) — notamment les ingénieurs, la police militaire et les forces de déminage :

« Tous ces facteurs sont motivés par la bonne volonté du gouvernement cambodgien de faire avancer les causes de la paix, de la sécurité et de l’humanisme dans le monde »

Le ministre a également félicité et salué les forces de maintien de la paix cambodgiennes, passées et présentes, qui ont rempli les missions de maintien de la paix de l’ONU dans leur pays et à l’étranger :

« Au cours de ces 15 dernières années, le Cambodge peut se montrer fier que d’avoir pris des décisions courageuses et désintéressées lorsqu’il a été confronté à la tâche d’écrire de nouvelles pages de son histoire. Aujourd’hui, on peut dire que le peuple cambodgien dans son ensemble a contribué à la préservation de la paix mondiale ».

Le directeur général du NPMEC, Sem Sovanny, a déclaré que depuis 2006, le centre avait envoyé 7 826 militaires — dont 494 femmes — dans le cadre de 11 missions de maintien de la paix des Nations unies dans neuf pays : Soudan, Tchad, Sud-Soudan, Liban, Chypre, Syrie, Mali, République centrafricaine et Yémen.

« Au cours de ces 15 dernières années, le NPMEC a évolué en termes de taille, de ressources, de compétences et de réseau de sympathisants et d’amis, tant dans le pays qu’à l’étranger, où le centre s’est fait de nombreux amis dans des pays, grands et petits, qui aiment la paix et souhaitent la maintenir », a-t-il confié.

Voun Dara avec notre partenaire The Phnom Penh Post

28 vues0 commentaire