Cambodge & Conférence : Davantage de PME et d'entrepreneures pour stimuler l'économie

Selon un rapport de la United Nations Technology Bank for Least Developed Countries - Banque de technologie des Nations unies pour les pays les moins avancés, si le climat commercial des petites et moyennes entreprises (PME) s’améliore au Cambodge, il faudra rapidement créer davantage de synergie au sein de l’industrie et mettre en place plus de programmes pour soutenir les entreprises dirigées par des femmes, notamment dans les domaines liés à la technologie.

conférence virtuelle s'étant déroulée le 11 mai 2021
Conférence virtuelle s'étant déroulée le 11 mai 2021

L’étude qui fait suite à une conférence virtuelle s'étant déroulée le 11 mai 2021, s’appuie sur des entretiens avec des experts et des représentants du privé et du gouvernement. Selon le rapport, le développement des PME, la promotion de la numérisation et l’autonomisation économique des femmes devraient contribuer à une amélioration sensible de l'environnement économique.

« Selon le rapport, 90 % des entreprises dans le monde sont des PME et elles représentent 60 % des emplois »

Cambodge

Au Cambodge, le rapport indique que le Fonds de développement de l’entrepreneuriat (FED) mis en œuvre par le gouvernement en 2019 a été l’un des points positifs des efforts déployés par le pays pour favoriser la croissance des PME.

Le gouvernement budgétise cinq millions de dollars par an pour ce fonds, qui focalise sur le renforcement des capacités, la mise aux normes des PME, la mise en réseau et le parrainage, la promotion de la culture entrepreneuriale et le financement de démarrage.

Le rapport mentionne la Khmer Enterprise, une entité gouvernementale qui fonctionne comme une entreprise privée en investissant dans des sociétés et en offrant des possibilités de parrainage et de mise en réseau aux entrepreneurs, autre exemple d’initiative gouvernementale tournée vers l’avenir.

Au Cambodge, le gouvernement déclare faire de l’enregistrement des PME informelles une priorité absolue.

« Selon un recensement économique de 2011 cité par le rapport, seuls 3,5 % environ des entreprises cambodgiennes sont immatriculées »

Incitations

L’entrepreneuriat féminin a été encouragé par des organisations telles que l’USAID, l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) et le ministère australien des Affaires étrangères et du Commerce, mais le rapport souligne que les initiatives inspirées par les femmes font visiblement défaut dans la politique gouvernementale.

Dans le secteur privé, les incubateurs et les accélérateurs tels que Small World Ventures et Impact Hub Phnom Penh ont pris l’initiative d’autonomiser les entrepreneurs en leur offrant un capital de départ.

Impact Hub et Energy Lab, un incubateur axé sur les entreprises vertes a également apporté son soutien aux start-ups plus avancées dans leur phase de développement.

« L’accès au financement est cité comme une préoccupation majeure pour les perspectives de croissance des PME, bien que davantage de programmes soient apparus dernièrement dans le but de contribuer à soutenir les entreprises pour sortir de la récession induite par la pandémie »

Le rapport cite également les préjugés sexistes comme un problème majeur de financement au Cambodge. La Banque asiatique de développement fait exception à la règle en accordant la priorité à l’octroi de financements aux entreprises dirigées par des femmes, indique le rapport.

L’initiative Doing Business de la Banque mondiale mentionne toutefois la lenteur des procédures d’enregistrement et le manque de clarté en matière de fiscalité comme facteurs ayant conduit à classer le Royaume au 187e rang sur les 190 pays couverts par son enquête.