Cambodge & Cinéma : Et de 3 ! encore une nouvelle récompense pour « Retour à Séoul »

Le dernier film du Franco-Cambodgien Davy Chou, « Retour à Séoul » n’en finit pas de séduire les festivals étrangers. Après les prix du meilleur réalisateur et de la meilleure nouvelle interprète aux Asia Pacific Screen Awards, le long métrage a reçu ce samedi le prix du meilleur film au Belfast Film Festival en Irlande du Nord, de la main d’un jury présidé par Andrea Arnold.

Park Ji-Min
Park Ji-Min

« Semaine assez folle, je me sens un peu dépassé par la succession de bonnes nouvelles, mais, le lendemain de l’obtention des prix du meilleur réalisateur et de la meilleure nouvelle interprète aux Asia Pacific Screen Awards, le film a reçu ce samedi le prix du meilleur film au Belfast Film Festival en Irlande du Nord, de la main d’un jury présidé par Andrea Arnold, dont j’adore les films, notamment American Honey à propos duquel je rencontrais des gens qui, curieusement, me disaient que Freddie leur rappelait le personnage principal », déclarait le cinéaste il y a quelques heures sur les réseaux sociaux.

« Félicitations, une fois de plus, à l’équipe incroyable et talentueuse qui se cache derrière ce film. C’est une oeuvre qui traite de plusieurs sujets, l’un d’eux étant le fossé culturel : comment il fonctionne, comment il affecte les relations entre les gens et comment il change le fait d’essayer d’y entrer, ou du moins de traverser le pont », ajoute Davy Chou, précisant également que ce film avait été réalisé avec des personnes ayant des perspectives, des cultures et des expériences très différentes.

J’étais tellement excité de pouvoir amener certains partenaires de longue date de mes films précédents à travailler avec de nouvelles personnes avec lesquelles j’ai découvert que j’aimais travailler, et en plus d’avoir la chance de collaborer avec des chefs de département coréens super expérimentés ayant travaillé avec Lee Chang Dong et sur d’autres grands films coréens, poursuit le cinéaste, mais cette « expérience de confrontation » a également impliqué les acteurs, avec (beaucoup en fait) de non professionnels face à des acteurs expérimentés de Corée du Sud, de France ou de Belgique.

Je crois que le film, artistiquement parlant, est vraiment le résultat de ces rencontres, la réaction chimique de toutes ces rencontres, sur et hors caméra. Je me sens très reconnaissant d’avoir pu accueillir ces moments uniques, conclut-il en ne manquant pas de citer et remercier la longue liste de ceux qui ont participé à ce projet.

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône