Cambodge & Brèves éco : Exports agricoles en hausse, croissance et recul de certains secteurs

Le riz s’exporte bien

Samedi 3 octobre, la Fédération cambodgienne du riz a déclaré que le royaume avait exporté 488 785 tonnes de riz blanchi au cours des neuf premiers mois de 2020, une hausse de 23 % par rapport à la même période l’année précédente.

Riziculteurs à kampong Chhnang. Photographie ILO

Dans son communiqué, la fédération déclare que le pays a réalisé plus de 328 millions de dollars américains de bénéfices bruts grâce à l’exportation du produit tout au long de la période de janvier à septembre cette année.

« Durant ces neuf mois, la Chine est le principal marché, absorbant 35 % de l’ensemble des exportations avec 171 896 tonnes, et l’Union européenne est la deuxième de la liste avec 161 614 tonnes, soit 33 % »

Le communiqué précise également que le marché de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est a absorbé 67 433 tonnes des exportations totales, ajoutant que le riz blanchi cambodgien a été expédié dans 69 pays et régions à travers le monde.


204 000 tonnes de noix de cajou

Le ministère de l’Agriculture, des Forêts, de la Chasse et de la Pêche a révélé qu’au cours des neuf premiers mois de 2020, le Cambodge a exporté 204 000 tonnes de produits de cajou vers les marchés étrangers, soit une hausse de 20,5 % par rapport à la même période en 2019. Les principaux marchés pour les noix de cajou du Cambodge sont le Vietnam, la Thaïlande, le Japon, la Russie, la Chine, Hong Kong, la France, la Corée, la Turquie et le Bangladesh. Selon le ministère :

« Le Cambodge est un pays avec un grand potentiel pour la culture d’anacardiers faciles à cultiver et résistants à la sécheresse »

Prévisions de croissance

Le gouvernement royal maintiendra ses prévisions selon lesquelles l’économie ne se contractera pas de plus de -1,9 % cette année. En outre, il a prévu que la croissance positive reviendrait en 2021 avec un taux estimé à 3,5 %. Le gouvernement a précisé :

« S’il y a un impact grave sur l’économie en raison de la pandémie de COVID-19, le gouvernement trouvera des moyens de l’inverser, mais à moyen terme, il n’y a pas de changement, car il reste trois mois pour terminer l’année en cours »

La Banque asiatique de développement (BAD) a récemment révisé ses prévisions de croissance pour 2020, prévoyant que l’économie cambodgienne se contractera de 4 %, par rapport à sa précédente prévision d’une contraction de 5,4 % en juin en raison de l’amélioration des performances agricoles et de l’augmentation du volume des exportations non textiles. La Banque mondiale a quant à elle prévu une contraction de -2 % de l’économie locale cette année, ajoutant que les perspectives de croissance défavorables du Cambodge, ainsi que les perturbations de l’emploi et la baisse des revenus des ménages signifient que la pauvreté est susceptible d’augmenter.

L’industrie automobile enregistre une baisse de 30 %

L’activité automobile du Royaume a connu une baisse des ventes et des importations d’environ 30 %. Les chiffres du ministère de l’Économie et des Finances montrent que la crise du COVID-19 a entraîné une baisse des importations du pays de plus de 13 000 véhicules par rapport aux six premiers mois de 2019. Au cours des six premiers mois de 2019, les importations de véhicules ont été enregistrées à 48 892 alors que pour la même période cette année, les importations ne sont que de 35 807 unités.

Les recettes provenant de l’importation de véhicules et de machines, qui représentaient 42,4 % du total des recettes d’importation du pays, sont tombées à 31,5 % au premier semestre de cette année. Le Cambodge a perçu plus de 1,2 milliard de dollars US de droits de douane et d’accises au cours des six premiers mois, enregistrant une baisse de 22 % par rapport à la même période l’an dernier.

Les échanges Cambodge-Japon reculent de 7,42 %

Selon les statistiques publiées par l’Organisation japonaise du commerce extérieur, le commerce bilatéral entre le Japon et le Cambodge a diminué de 7,42 % à 1 346 milliards de dollars de janvier à août 2020, par rapport à la même période en 2019.

Les exportations du Cambodge vers le Japon, évaluées à 1 045 milliards de dollars au cours des huit premiers mois de 2020, ont chuté de 5,3 % tandis que les importations en provenance du Japon ont chuté de 14,2 % par rapport à la même période en 2019. Le porte-parole du ministère du Commerce Penn Sovicheat a déclaré que pendant la pandémie COVID-19, les exportations de produits cambodgiens avaient chuté à l’exception des exportations de riz blanchi et de certains autres produits agricoles :

« Le Cambodge n’a pas encore conclu d’accord de libre-échange avec le Japon, mais le ministère se prépare à étudier un accord entre les deux pays, a ajouté Sovicheat »

Le commerce avec la Thaïlande chute de 5,07 milliards de dollars (-16 %)

De janvier à août 2020, le Cambodge a exporté pour 913 millions de dollars US de produits vers la Thaïlande, soit une baisse de 40 % d’une année sur l’autre. Le Cambodge a dépensé 4 161 millions de dollars US pour acheter des produits en Thaïlande, une baisse de 8 %.

Les exportations de bananes cambodgiennes en hausse

Le Cambodge a exporté plus de 235 000 tonnes de bananes jaunes fraîches au cours des neuf premiers mois de 2020, une hausse de 225 %. Le ministère a indiqué que le Cambodge avait exporté 157 812 tonnes de bananes jaunes l’année dernière, la plupart vers la Chine et le reste vers le Vietnam et le Japon.

Recevoir les articles dès leur publication

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône