Cambodge & Brèves éco : Énergie solaire à Pursat, performances agricoles et soutien de la BAD

En plus du riz décortiqué, les exploitations de plusieurs produits agricoles cambodgiens progressent régulièrement alors que la province de Pursat se verra équipée d’une station solaire de 60 MW pour 2021.

Une centrale solaire de 60 MW dans la province de Pursat fonctionnelle en 2021

Une autre station solaire de 60 mégawatts dans le district de Krokor, dans la province de Pursat, produira de l’électricité pour le réseau à partir de 2021. Projet financé par Schneitec Renewable Co., Ltd., la centrale solaire couvre 135 hectares de terrain.

Énergie solaire à Pursat

Schneitec Renewable Co., Ltd. est une société du groupe Schneitec Co ltd. La société mère possède une autre filiale, Schneitec Infinite Co, Ltd., qui exploite actuellement une station solaire de 30 mégawatts depuis septembre de cette année, a déclaré SE Victor Jona, Porte-parole du ministère des Mines et de l’Énergie. Les deux stations sont situées dans le district de Krokor, province de Pursat.

Le gouvernement royal du Cambodge a approuvé en 2019 deux projets d’électricité dans la province de Pursat, l’un est un barrage de 80 mégawatts, situé dans le district de Veal Veng et l’autre est un projet de centrale solaire de 90 mégawatts dans le district de Krokor. Outre Pursat, le Cambodge possède des centrales solaires dans d’autres provinces telle une ferme solaire de 10 mégawatts dans la province de Svay Rieng, une autre de 80 mégawatts à Kampong Speu, une station solaire de 60 mégawatts dans la province de Kampong Chhnang, et enfin une dernière de 5 mégawatts dans la ville de Bavet.

Plus de 5 millions de tonnes de produits agricoles exportées en 2020

En plus du riz décortiqué, le Cambodge a exporté 5 057 181 tonnes de produits agricoles vers les marchés étrangers au cours des onze premiers mois de cette année, malgré la crise mondiale du COVID-19. Le dernier rapport du ministère de l’Agriculture, des Forêts, de la Chasse et de la Pêche indique que les produits agricoles exportés comprennent :

  • 1,3 million de tonnes de manioc sec, une hausse de 8,26 % par rapport à la même période de l’an dernier.

  • 300.000 tonnes de bananes fraîches, une hausse de 117 %

  • 210.000 tonnes de noix de cajou, une hausse de 26,58 %

  • 200.000 tonnes de maïs, une hausse de 63,85 %

  • 90.801 tonnes de mangues fraîches, une hausse de 83,50 %

  • 62.000 tonnes de piment frais, une hausse de 38 %

  • 6.000 tonnes de poivre, une hausse de 39,39 %

Transport de noix de cajou

Durant les onze premiers mois de cette année, le Cambodge a exporté au total 67 types de produits agricoles vers 46 pays à travers le monde. Les principaux marchés pour les produits agricoles du royaume sont la Chine, l’UE, les pays de l’ASEAN, l’Inde, le Japon, la Corée, la Russie, et l’Australie.

Les exportations de caoutchouc sec en hausse de 18 % au cours des onze premiers mois

290.700 tonnes de caoutchouc sec ont été exportées pendant les onze premiers mois de cette année, soit une augmentation de 18,30 % par rapport à la période correspondante en 2019.

Les exportations de caoutchouc sec en hausse de 18 %

À aujourd’hui, le Cambodge compte au total 403 195 hectares de l’hévéaculture dont 62 % sont exploités. 282 071 tonnes de caoutchouc cambodgien d’une valeur de 377 millions de dollars ont été exportées en 2019, soit une hausse de 30 % par rapport à 2018.

Le Cambodge commence à expédier des mangues fraîches vers la Chine

Suite au succès du processus de certification des exportations de fruits, à partir du 3 décembre 2020, le Cambodge a commencé à expédier des mangues fraîches vers les marchés chinois. Cette décision a été annoncée par le ministre de l’Agriculture, des Forêts et de la Pêche S.E. Veng Sakhon, qui a également précisé que l’exportation des mangues fraîches vers les marchés chinois passait par le Vietnam. Au 17 novembre 2020, quatre entreprises cambodgiennes étaient prêtes à exporter des mangues fraîches vers la Chine, tandis que sept autres préparent des installations de conditionnement.

Le Cambodge commence à expédier des mangues fraîches vers la Chine

Aujourd’hui, plus de 100 000 hectares de terres au Cambodge sont utilisés pour cultiver des mangues, en particulier dans les provinces de Kampong Speu, Kampot, Battambang et Banteay Meanchey. Environ 1,5 million de tonnes de fruits pourraient être récoltées chaque année. Jusqu’à présent, les mangues fraîches du Cambodge sont principalement exportées vers les marchés de l’Union européenne, de la Corée du Sud, de la Thaïlande et du Vietnam. Le nouveau débouché chinois devrait absorber 500 000 tonnes de mangues fraîches chaque année.

70 millions de dollars pour améliorer la capacité des entreprises agroalimentaires

La Banque asiatique de développement (BAD) a approuvé un prêt de 70 millions de dollars pour améliorer la capacité des entreprises agroalimentaires de six provinces du Cambodge. La BAD a déclaré que le projet de renforcement de la compétitivité et de la sécurité de la chaîne de valeur agricole bénéficiera à environ 230 coopératives agricoles et 50 entreprises agroalimentaires des provinces de Kampong Cham, Kampong Thom, Oddar Meanchey, Preah Vihear, Siem Reap et Tbong Khmum. Ueda Takeshi, économiste principal des ressources naturelles et de l’agriculture de la BAD, a déclaré que :

« l’agriculture peut contribuer à la croissance économique et à la diversification du Cambodge si les petites et moyennes entreprises agroalimentaires locales peuvent améliorer leurs capacités à transformer des produits agricoles de haute valeur et à les commercialiser sur le marché intérieur et à l’étranger »

Avec 76 % de la population cambodgienne vivant dans les zones rurales, l’agriculture représentait 20,7 % du produit intérieur brut et 31,2 % de l’emploi total l’année dernière. L’industrie a connu une croissance annuelle moyenne de 1,7 % de 2010 à l’année dernière.

Création de la Fédération cambodgienne du cajou (FCC)

En septembre dernier, le gouvernement cambodgien, ainsi que des organisations non gouvernementales, le secteur privé et les agriculteurs se sont associés pour développer l’industrie de la noix de cajou en créant une Fédération Cambodgienne du Cajou destinée à commercialiser ce produit agricole au niveau international.

Récolte de la noix de cajou

Le ministère du Commerce, le ministère de l’Agriculture, des Forêts et de la Pêche, l’Association du cajou du Cambodge, l’entreprise de transformation de la noix de cajou Santana et l’ONG suisse HEKS/EPER Cambodge se sont réunis pour promouvoir les noix de cajou cambodgiennes dans les aspects de production et de commercialisation, « dans l’intérêt des producteurs locaux, des transformateurs et des exportateurs ». Sur la base d’une estimation incluse dans le rapport d’évaluation de la chaîne de valeur de la noix de cajou au Cambodge HEKS/EPER en 2019, le Cambodge est devenu l’un des principaux producteurs de noix de cajou ces dernières années.

Sources : ministère de l’Agriculture, des Forêts, de la Chasse et de la Pêche & Banque asiatique de développement et Agence Kampuchéa Presse

Recevoir les articles dès leur publication

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône