Cambodge & BNC : La situation financière du royaume reste équilibrée

Le rapport annuel de la Banque Nationale du Cambodge (BNC) qui détaille la situation financière du pays pour l'année 2020 dénote une certaine stabilité malgré les difficultés liés à la pandémie, une hausse des emprunts dans tous les secteurs et une inflation majorée de un point par rapport à 2019.

La situation financière du royaume reste équilibrée

Selon le rapport de la BNC, les réserves internationales d’or et de dollar du royaume ont atteint 21,3 milliards de dollars américains, ce qui est suffisant pour garantir les 10 prochains mois d’importations de biens et services. Ce montant dépasse l’exigence minimale de trois mois pour les pays en développement.

La BNC avance que le niveau des réserves internationales disponibles permet au Cambodge de gérer son taux de change, de stabiliser le secteur financier et de renforcer la confiance du public.

Le rapport note que le portefeuille total de prêts du secteur bancaire en 2020 est de 30,2 milliards de dollars, une hausse de 15,3 % par rapport à 2019. Le montant total représente 1,2 million de prêts. La répartition par catégories et par secteur se décompose comme ainsi :

  • Commerce de détail : 15,5 %

  • Prêts hypothécaires personnels : 12,8 %

  • Commerce de gros : 9,7 %

  • Prêts personnels : 9,8 %

  • Construction : 9,2 %

  • Immobilier : 8,4 %,

  • Agriculture : 7,7 %,

Le montant total des dépôts bancaires totalise 30 milliards de dollars répartis sur 6,3 millions de comptes. Cela représente une augmentation de 15,5 % par rapport à 2019. La restructuration des prêts dans le secteur bancaire pour 2020 totalise 3 017 milliards de dollars avec 43 291 comptes en cours de restructuration. Cette restructuration concerne :

  • Le tourisme avec 803 millions de dollars

  • Le textile avec 43,1 millions de dollars

  • La construction avec 477 millions de dollars

  • La logistique avec 120,6 millions de dollars

La Banque Nationale du Cambodge rapport que le total des prêts des institutions de microfinance (IMF) pour 2020 s’élève à 6,8 milliards de dollars, une hausse de 12,5 % par rapport à 2019. Ce total comprend 1,9 million de prêts. La répartition de ces prêts par catégorie s’effectue comme suit :

Prêts aux familles : 31,2 %,

  • Prêts au commerce : 20,9 %

  • Prêts aux entreprises agricoles : 18,9 %,

  • Prêts aux prestataires de services : 16,2 %

  • Prêts aux entreprises de transport : 6 %,

  • Prêts à la construction : 3,8 %

Les dépôts auprès des institutions de microfinance s’élèvent à 3,7 milliards de dollars détenus par 2,7 millions de comptes. La restructuration des prêts des IMF a totalisé 1,139 milliard de dollars sur 241 783 prêts. La restructuration des prêts des IMF par secteur est dominée par le tourisme avec 112 millions de dollars de restructuration accordés. Le secteur du vêtement suit avec 178,3 millions de dollars, la construction avec 117,4 millions de dollars, la logistique avec 91,5 millions de dollars, les autres secteurs représentant les 640 millions de dollars restants.

Lors de la présentation de son rapport, Khou Vouthy, directeur général adjoint de la BNC, a déclaré que la banque et la finance avaient été bien gérées, le ratio des prêts improductifs pour 2020 n’étant que de 2,7 % pour le secteur bancaire et 1,8 % pour les IMF. Il a ajouté que la restructuration totale des prêts englobait 285 074 prêts pour une valeur d’environ 4,2 milliards de dollars en 2020. Il a également noté que le taux d’inflation du Royaume était de 2,9 % en 2020, contre 1,9 % en 2019. Cette augmentation est attribuée à une hausse des prix des denrées alimentaires. Les prix des produits alimentaires ont augmenté de 4,6 %, contre 2 % en 2019. Cette hausse est attribuée à une demande accrue et à des pénuries de produits importés. La BNC prévoit une inflation à environ 2,9 % pour cette année.