Cambodge & Arts : « Artcation », Baty Morokot et la vie en couleurs

Voici une initiative qui apportera beaucoup à la scène artistique cambodgienne en pleine ébullition : depuis quelques jours, sept talents, qu’ils soient confirmés ou en devenir, ont posé leurs valises aux quatre coins du royaume.

Baty Morokot, plus connue sous son nom d’artiste MB Baty

Concept

Logeant dans des hôtels partenaires, les bénéficiaires de ces résidences d’artistes trouvent ainsi l’occasion de développer leurs projets personnels, mais aussi de partager leur passion avec le public.

« Des ateliers et des projets menés en lien avec les communautés locales permettent aux assistants de découvrir différentes facettes des arts plastiques, suscitant ou encourageant ainsi les vocations naissantes »

Cette initiative, qui sera amenée à se renouveler, est organisée par la fondation Anicca, qui s’est fixé pour but de promouvoir l’art contemporain cambodgien, d’aider les artistes en leur procurant les ressources nécessaires, de leur offrir une plus grande visibilité et de créer un esprit d’émulation et de solidarité au sein de la communauté.

Au Relais de Chhlong

Pour cette première saison, Baty Morokot, plus connue sous son nom d’artiste MB Baty, a été conviée au Relais de Chhlong, dans la province de Kratie. Entretien avec l'artiste à propos de cette expérience unique :

CM : Comment se déroule votre séjour ?

J’en profite pour travailler sur mon projet et trouve l’inspiration nécessaire en me promenant dans les villages alentour et en discutant avec les habitants. Il y a beaucoup d’échanges, notamment avec les écoliers, qui participent aux rencontres organisées et se montrent particulièrement attentifs et intéressés. J’ai la chance d’être hébergée dans un hôtel qui est un bâtiment historique, appelé ici “la maison française”. L’ambiance y est unique, et particulièrement propice à la création artistique. De plus, la province de Kratie est assez différente de celle de Siem Reap, où je réside. La vie quotidienne y est plus traditionnelle, tant dans l’architecture que dans les comportements.

En plein travail avec les enfants

CM : Qu’est-ce que cette résidence d’artiste vous apporte dans votre démarche artistique ?

Cela m’aide à développer et affiner ma propre conception artistique, tout en tissant des liens forts avec la communauté locale. La peinture, comme n’importe quelle autre forme d’art, est un moyen de s’ouvrir au monde, tant pour le créateur que pour le spectateur. Avec Sovan Philong, qui est lui aussi en résidence au Relais, nous travaillons sur le projet Tree of Life, qui consiste à planter des arbres tout en créant des œuvres célébrant la beauté et la force de la nature. Nous encadrons aussi des groupes d’écoliers et leur donnons des conseils pour la création de fresques murales.

« C’est la première fois que je participe à une résidence artistique, et la sensation que j’éprouve est assez incroyable… C’était quelque chose d’inattendu et cela me conforte dans mon rêve de devenir une artiste »

CM : Quand et comment avez-vous découvert la peinture ?

Je suis assez engagée dans le milieu associatif, ce qui m’a amenée à faire du bénévolat et à participer à la construction de l’école de Char Kraom, dans la province de Banteay Meanchey. C’est à cette occasion que j’ai découvert la peinture, en réalisant une fresque dans la bibliothèque de l’école. J’ai ensuite suivi des cours de photographie avec Mak Remissa, qui m’a inspirée et qui m’a appris à quel point tout peut être possible en matière d’art. J’ai ainsi constaté que certains principes photographiques pouvaient aussi s’appliquer au dessin. Ces cours m’ont énormément apporté sur les plans personnel et artistique, et j’aimerais maintenant pouvoir peindre toutes les bibliothèques scolaires du pays !

CM : Comment décririez-vous votre style artistique ?

J'adore réaliser des fresques, mais aussi la peinture à l’huile et le pastel. Si je devais décrire mon style, je pense que je pourrais le qualifier d’abstrait, et j’aime beaucoup jouer avec les couleurs. Je me laisse guider par elles, qui m’apportent à la fois inspiration et relaxation. J’espère qu’il en va de même pour les personnes qui regardent mes œuvres.

CM : Exercez-vous d’autres activités ?

Oui, je ne suis pas une artiste “à temps plein”, je gère un café à Siem Reap et j’ai aussi ma propre entreprise de création de mode. Je continue de pratiquer le bénévolat et suis aussi très active au sein du CCC, le Cambodia Cycling Club.

Sur le terrain avec les enfants

CM : Comment envisagez-vous 2021 ?

Même si la vie sera très certainement bien différente de celle des années passées, je prévois de continuer à mener de front mes projets artistiques, professionnels et associatifs, en tâchant de tous les porter à un degré supérieur.

Recevoir les articles dès leur publication

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône