top of page
Ancre 1

Cambodge & Agriculture : 100 millions $ de financement pour le riz afin d'augmenter la productivité

L’industrie du riz a applaudi les plans du gouvernement visant à investir 100 millions de dollars supplémentaires dans un avenir proche, afin d’accélérer la production de céréales ainsi que l’achat de paddy pour la transformation orientée vers l’exportation.

Rizières à Kampong Thom. Photo CG
Rizières à Kampong Thom. Photo CG

Le Premier ministre Hun Sen a révélé ce plan le 24 mars 2023 lors de la réunion annuelle du ministère de l’Agriculture, des Forêts et de la Pêche, déclarant que l’injection de fonds visait à améliorer la productivité dans le secteur du riz et à renforcer les marchés.

Le gouvernement a fait des « efforts continus » pour soutenir la transformation de la récolte et étendre la présence du riz cambodgien sur les marchés étrangers, a-t-il déclaré, ajoutant que les efforts du secteur agricole local avaient atténué les impacts de l’inflation des prix des denrées alimentaires et d’autres pressions économiques dans une large mesure liées au Covid-19 et au conflit ukrainien, empêchant ainsi une crise alimentaire majeure.

Meas Soksensan, secrétaire d’État au ministère de l’Économie et des Finances, a confirmé au Post que son ministère préparait le financement des fonds de roulement, destinés à améliorer le secteur rizicole.

« Nous avons alloué les fonds et nous les remettrons à la Banque de développement agricole et rural [du Cambodge (ARDB) pour qu’elle les gère et les fournisse aux entités privées du secteur rizicole », a-t-il déclaré.

S’exprimant lors de la réunion annuelle, le ministre de l’Agriculture, des forêts et de la Pêche, Dith Tina, a assuré que son ministère continuerait à ouvrir la voie à des prêts à faible taux d’intérêt et à améliorer les liens entre les agriculteurs et le marché par le biais de l’agriculture contractuelle.

En 2022, l’ARDB a accordé environ 380 millions de dollars de prêts aux agriculteurs et aux entreprises de transformation alimentaire dans le cadre d’un programme particulier, dont 60 % étaient assortis d’un taux d’intérêt compris entre 5,0 et 5,5 %, a-t-il déclaré, ajoutant que le ministère s’attend à ce que le volume des prêts à faible taux d’intérêt « ciblés et prioritaires » augmente cette année.

Le ministre de l'Agriculture, des Forêts et de la Pêche, S.E. Dith Tina
Le ministre de l'Agriculture, des Forêts et de la Pêche, S.E. Dith Tina. Photo CG

Selon Chan Sokheang, président de la Fédération cambodgienne du riz, l’organe suprême de l’industrie rizicole du Royaume, le paquet de financement, signe du changement d’orientation du gouvernement vers le soutien de l’industrie rizicole, contribuera à maintenir la durabilité des prix, à permettre au secteur privé d’acheter du paddy aux agriculteurs à des taux acceptables et, par conséquent, à accroître les exportations.

« Le manque de capitaux pour acheter le paddy aux agriculteurs a entraîné une instabilité des prix », et la dernière injection de fonds « assurera des prix meilleurs et plus stables », ce qui « reflète l’engagement du gouvernement à stimuler davantage le secteur, et en particulier les exportations », a-t-il déclaré, ajoutant que la demande étrangère et les ventes de riz usiné cambodgien restent à la hausse.

Pour référence, un récent rapport de la Fédération cambodgienne du riz révélait qu’au cours des deux premiers mois de 2023, le Cambodge avait officiellement exporté « près de 100 000 tonnes » de riz usiné « d’une valeur de 72,67 millions de dollars » vers « 38 marchés » par l’intermédiaire de « 40 exportateurs ».

Cependant, des rapports locaux datant de début mars 2022 - citant des données de la base de données phytosanitaire nationale - indiquent que les exportations de riz usiné pour la période janvier-février de l’année dernière s’élevaient à 103 058 tonnes, bien qu’ils soulignent qu’il s’agissait d’une augmentation de 35,21 % d’une année sur l’autre.

Song Saran, PDG d’Amru Rice (Cambodia) Co Ltd, est persuadé que de nombreux exportateurs qui font souvent état d’un manque de capitaux pendant la saison de récolte du riz seront en mesure d’augmenter leurs achats de paddy auprès des agriculteurs, afin de l’usiner pour l’exportation et de le stocker.

« Le gouvernement royal accorde une attention constante à la promotion du secteur du riz, car nous avons toujours été confrontés à un manque de capitaux pour acheter le paddy des agriculteurs, ce qui a entraîné des goulets d’étranglement et des baisses de prix. Le secteur privé a, à maintes reprises, fait équipe avec le ministère de l’Agriculture pour aider les agriculteurs. Les capitaux que le gouvernement prévoit de débloquer permettront de promouvoir davantage le secteur et, en particulier, de maintenir la stabilité des prix pour la population », a-t-il déclaré.

Selon la version anglaise du rapport du CRF, sur les exportations officielles de riz usiné de janvier-février, 49 056 tonnes d’une valeur de 33,26 millions de dollars ont été expédiées vers la Chine continentale et Hong Kong.

Le reste a été expédié vers 21 « pays européens » (38 456 tonnes ; 27,26 millions de dollars), la Malaisie et Singapour dans l’ANASE (4 409 tonnes ; 3,02 millions de dollars), et la Russie, la Turquie, l’Australie, les États-Unis, le Moyen-Orient et d’autres marchés (5 546 tonnes ; 8,14 millions de dollars). Des rapports antérieurs de la Fédération cambodgienne du riz suggèrent que l’expression « pays européens » se réfère ici très probablement aux États membres de l’UE.

May Kunmakara avec notre partenaire The Phnom Penh Post

Comments


Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône

Accueil   Économie   Tourisme     Culture     Destination     Gastronomie     Sport   Environnement 

bottom of page