Cambodge : Adopter les paiements électroniques pour permettre aux MPME de réduire leurs coûts

Selon le gouverneur de Banque nationale du Cambodge (BNC), la numérisation des paiements pourrait permettre aux micro, petites et moyennes entreprises (MPME) de réaliser des économies substantielles, non seulement en simplifiant les processus de gestion de trésorerie, mais aussi en réduisant les possibilités de détournement ou de corruption.

Le gouverneur de la Banque nationale du Cambodge (BNC), S.E. Chea Chanto, s'exprime lors du 9e Forum mondial du financement des PME, qui s'est tenu à Phnom Penh la semaine dernière. Photographie fournie
Le gouverneur de la Banque nationale du Cambodge (BNC), S.E. Chea Chanto, s'exprime lors du 9e Forum mondial du financement des PME, qui s'est tenu à Phnom Penh la semaine dernière. Photographie fournie

S’exprimant lors du 9e Forum mondial du financement des PME dans la capitale la semaine dernière, le gouverneur de la Banque Nationale du Cambodge, S.E. Chea Chanto, a souligné que les MPME jouaient un rôle crucial dans les économies mondiales, en particulier dans les pays en développement.

Il a rappelé que dans le Royaume, les MPME représentaient 99 % des entreprises du pays et contribuaient pour plus de 70 % à l’emploi et pour 58 % au produit intérieur brut (PIB).

Les MPME sont les principaux moteurs des « emplois décents », de l’entrepreneuriat pour les femmes et de la génération de revenus pour les populations vulnérables, a-t-il déclaré, ajoutant que ces petites entreprises contribuaient à une croissance économique inclusive, à une prospérité partagée, à une production et une consommation durables et à la réduction de la pauvreté et des inégalités :

« Malgré leurs rôles et contributions importants aux économies, les MPME continuent à faire face à de nombreux défis, et l’un des problèmes les plus critiques est l’accès au financement. Leurs difficultés ont été exacerbées par les effets de la pandémie de Covid-19, en particulier dans les économies émergentes et en développement où les MPME appartiennent pour la plupart au secteur informel. »

Les petites entreprises ont souvent une comptabilité médiocre et ne disposent pas de comptes financiers appropriés, ce qui fait que nombre d’entre elles ne sont pas ou mal desservies par les institutions financières formelles, a-t-il ajouté.

« La pandémie de Covid-19 a accéléré la numérisation des paiements. Selon les dernières statistiques du Livre rouge du Comité des paiements et des infrastructures de marché de la Banque des règlements internationaux (BRI), les consommateurs ont délaissé les espèces physiques au profit des instruments de paiement numériques et sans contact à un rythme sans précédent depuis le début des statistiques du Livre rouge.

« Reconnaissant le potentiel massif des paiements numériques, la BNC a récemment introduit Bakong, un système de paiement national basé sur la technologie Blockchain, qui vise à offrir des services de paiement peu coûteux, sécurisés, rapides et pratiques aux personnes et aux petites entreprises du Cambodge », a-t-il déclaré.

Selon Chanto, la BNC a construit le projet Bakong depuis 2017, cherchant à mettre à disposition un service de transfert de fonds de pair à pair aux clients de détail des banques locales, des institutions financières et des fournisseurs de services de paiement. Après une phase pilote qui a débuté en juillet 2019, le système Bakong a été officiellement lancé en octobre 2020.

Le projet porte le nom d’un monument hindou du IXe siècle dédié à Shiva, construit par le roi Indravarman Ier en tant que temple d’État officiel au milieu de la capitale de l’Empire khmer de l’époque, Hariharalaya, dans une région aujourd’hui appelée Roluos.

4e révolution industrielle

Le directeur des petites et moyennes entreprises (PME) et de l’artisanat du ministère de l’Industrie, de la science, de la technologie et de l’innovation, Chhea Layhy, a déclaré à nos partenaires du Post que le développement de la fintech (technologie financière) avait considérablement augmenté les activités des MPME, en particulier dans le contexte de la quatrième révolution industrielle (4IR).

Il a souligné que la fintech avait considérablement réduit les coûts de production et les pertes de temps pour les MPME et les autres entreprises, tout en restant dans l’ensemble conforme aux objectifs du gouvernement :

« À en juger par les réactions que j’ai reçues des MPME, elles semblent heureuses d’intégrer la fintech dans leurs processus commerciaux, comme le commerce électronique par exemple. »

Layhy a affirmé que “notre objectif” consistait à transformer les PME familiales en sociétés, avec une main-d’œuvre plus importante ainsi qu’une plus grande productivité et un meilleur accès au financement.

Selon le rapport 2017 sur le déficit de financement des MPME de la Société financière internationale, 40 % des MPME formelles de divers secteurs des marchés émergents — soit l’équivalent de 65 millions d’entreprises — ont besoin d’environ 5 200 milliards de dollars pour développer et soutenir leurs activités. En outre, le secteur informel reste terriblement mal desservi, avec une demande de financement d’environ 2 900 milliards de dollars.

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône