Cambodge & 1er ministre : Vaccination des étrangers, zones prioritaires et nouveaux cas

Après s’être fait vacciner avec son épouse ce matin à l’hôpital Calmette, le Premier ministre a rencontré les journalistes locaux et abordé plusieurs sujets d'actualité, notamment l'approvisionnement en vaccin, la vaccination des étrangers et les zones prioritaires.

Premier ministre Hun Sen ce matin à l’hôpital Calmette
Le Premier ministre Hun Sen s'est fait vacciner ce matin à l’hôpital Calmette

4,2 millions de doses de vaccin

Le Cambodge pourrait disposer d’au moins 4,2 millions de doses de vaccins contre le COVID-19 durant le premier semestre de cette année, a annoncé le Premier ministre Hun Sen lors d’une conférence de presse tenue ce matin à l’hôpital Calmette. Après avoir obtenu sa première dose de vaccin AstraZeneca, il a déclaré :

« Si tout se passe bien, nous aurons quelque 4,2 millions de doses de vaccins pour plus de 2 millions de personnes au premier semestre de cette année »

Selon lui, le Cambodge dispose actuellement de deux types de vaccin contre le COVID-19 : Sinopharm (600 000 doses) offert par la Chine et AstraZeneca/SII (324 000 doses), un don de l’OMS via le Centre COVAX.

Dans le cadre de l’engagement de la Chine de 1 million de doses pour le Cambodge, a-t-il indiqué, 400 000 doses supplémentaires de Sinopharm arriveront à Phnom Penh en avril 2021. Le Centre COVAX fournira dans l’année des vaccins à 20 % de la population cambodgienne, ce qui équivaut à 3,2 millions de personnes ou 6,4 millions de doses de vaccins, a-t-il ajouté. De plus, le Premier ministre a salué la décision de l’Inde d’accorder au Cambodge 100 000 doses de vaccin COVID-19. Il a également envisagé la possibilité de se fournir auprès d’autres pays comme la Russie ou les États-Unis. Le vaccin Johnson & Johnson récemment approuvé aux États-Unis pourrait également devenir un choix pour le Cambodge, car seule une dose est requise, tandis que d’autres ont besoin de deux doses, a-t-il poursuivi. Le Cambodge a lancé le programme de vaccination contre le COVID-19 le 10 février dernier, trois jours après avoir reçu le premier lot de vaccin Sinopharm. Jusqu’au 3 mars, dans la soirée, 125 668 personnes à travers le pays ont été vaccinées.

Le Centre COVAX fournira dans l’année des vaccins à 20 % de la population cambodgienne

Vaccination des étrangers

S’exprimant lors de la conférence de presse tenue ce matin, S.E. Hun Sen a déclaré que tous les diplomates étrangers, les officiels de l’ONU, le personnel des institutions financières internationales telles que le FMI, la Banque mondiale, la BAD et les ONG au Cambodge auront accès au vaccin AstraZeneca. Les autres étrangers travaillant au Cambodge seront aussi vaccinés gratuitement suivant différentes étapes avec le peuple cambodgien, a affirmé le Premier ministre. Le chef du gouvernement royal a profité de cette occasion pour appeler tous les étudiants cambodgiens, qui doivent partir à l’étranger pour leurs études, à se faire vacciner.

Zones prioritaires

Les populations des provinces de Kandal, Preah Sihanouk et Phnom Penh seront prioritaires pour se faire vacciner. Lors de son point de presse, le Premier ministre a demandé au ministère de la Santé de se préparer à la vaccination des fonctionnaires locaux et des citoyens âgés de plus de 60 ans dans les trois provinces et capitales prioritaires qui sont aujourd’hui gravement touchées par la pandémie. Environ 100 000 à 130 000 personnes dans la capitale de Phnom Penh et dans les provinces de Kandal et Preah Sihanouk devraient être vaccinées, a-t-il ajouté. Selon lui, l’administration du vaccin dans le pays se fera étape par étape, et par groupes d’âge. Ceux qui sont âgés de moins de 60 ans recevront le vaccin Sinopharm, tandis que ceux âgés de 60 ans et plus obtiendront le vaccin AstraZeneca.

31 nouveaux cas

Le Cambodge a signalé ce matin 31 nouveaux cas de coronavirus (COVID-19), portant le total des cas confirmés à 909. Trois des nouveaux patients sont des cas importés. Ce sont des Indonésiens arrivés au Cambodge le 2 février dernier en provenance d’Indonésie via Singapour. Ils ont été admis au Centre national de lutte contre la tuberculose et la lèpre de Phnom Penh. Les 128 autres passagers du même vol avec des résultats de test négatifs ont été mis en quarantaine de 14 jours. Les 28 autres cas sont tous liés à l’Événement communautaire du 20 février. Ils comprennent 17 Chinois, 10 Cambodgiens et une Vietnamienne. Deux cas de transmission locale dont un garçon cambodgien de 11 ans et un homme chinois de 30 ans ont été guéris. Ils ont été autorisés à sortir de l’hôpital après avoir été testés négatifs deux fois de suite.

le Premier ministre Hun Sen

Hier soir, dans un clip vocal spécial, le Premier ministre a demandé aux autorités compétentes d’interdire le mouvement des personnes hors de la province de Preah Sihanouk afin d’empêcher la propagation de la pandémie de COVID-19 à d’autres provinces. Il a, en outre, confirmé que Sihanoukville ne serait pas confinée malgré le nombre croissant de cas positifs au COVID-19, car le centre est lié à l’importation et à l’exportation de marchandises. Parmi les 402 cas de l’Événement communautaire du 20 février, plus de 70 ont été détectés à Sihanoukville.

Sources : Agence Kampuchéa Presse & QRU — PM

1 commentaire