Cambodge & Économie : Les exportations de riz dépassent les trois millions de tonnes en 2021

Malgré la pénurie de conteneurs maritimes et l’augmentation des coûts de transport qui freinent la croissance des exportations de riz blanchi vers les marchés européens et occidentaux, le Cambodge a réussi à expédier 3 119 829 tonnes de riz à l’étranger, pour une valeur de 957,30 millions de dollars, au cours des 10 premiers mois de 2021, indique la Fédération Cambodgienne du Riz (FCR).

Le Royaume a exporté 460 169 tonnes de riz blanchi et 2,66 millions de tonnes de paddy de janvier à octobre 2021.
Le Royaume a exporté 460 169 tonnes de riz blanchi et 2,66 millions de tonnes de paddy de janvier à octobre 2021.

La FCR annonce que le royaume a exporté 460 169 tonnes de riz usiné, d’une valeur de 323,47 millions de dollars, vers 55 pays et territoires, dont les cinq premiers ont acheté un peu plus de 79 % du total, en termes de tonnage.

La Chine continentale, y compris Hong Kong et Macao, arrive en tête de liste des acheteurs avec 229 177 tonnes (49,80 % de la part de marché totale des exportations), suivie par la France (50 951 tonnes, 11,07 %), le Gabon (36 588 tonnes, 7,95 %), la Malaisie (30 656 tonnes, 6,66 %) et les Pays-Bas (16 338 tonnes, 3,55 %).

Dans le même temps, les exportations de paddy ont totalisé 2 659 660 tonnes, pour une valeur estimée à 633,82 millions de dollars.

Le président de la FCR, Song Saran, a déclaré au Post que les conditions météorologiques favorables et l’amélioration des systèmes d’irrigation ont stimulé les récoltes des agriculteurs cette année, contribuant ainsi à la forte dynamique des exportations de paddy et de riz usiné. Il a précisé :

« Les précipitations ont été bonnes en 2021, cela a été favorable à nos agriculteurs pour récolter davantage. Deuxièmement, notre système d’irrigation est mieux préparé pour gérer l’arrosage du paddy de saison sèche, ce qui contribue également à augmenter la quantité de la récolte »

Mais la pénurie de conteneurs et la hausse des coûts d’expédition demeurent des obstacles aux exportations de riz blanchi du Cambodge vers des marchés lointains tels que ceux de l’Union européenne et d’autres pays occidentaux, explique-t-il.

« Bien qu’il y ait une demande pour les exportations des marchés lointains, nous sommes confrontés à certains obstacles liés aux facteurs de transport, c’est pourquoi nous exportons beaucoup de paddy cette année, notamment vers le marché vietnamien ».

D’autre part, ajoute-t-il, la Chine est restée ouverte au marché du riz blanchi cambodgien pendant cette période difficile. Bien que les exportations vers d’autres marchés aient diminué, les expéditions vers la Chine ont considérablement augmenté :

« La principale raison reste le problème de transport, mais la Chine fournit toujours des conteneurs et a facilité nos expéditions jusqu’à présent, alors que nous connaissons une pénurie de conteneurs vers d’autres marchés »

« Nous sommes toujours confrontés à une crise due à la congestion des conteneurs dans les principaux ports, comme aux États-Unis, dans l’Union européenne et au Royaume-Uni », précise-t-il, prédisant que cette situation difficile pourrait laisser un impact susceptible de durer jusqu’à la fin de 2021 ou peut-être jusqu’au premier trimestre de 2022. Mais peut-être verrons-nous une amélioration en 2022.

Le PDG de Signatures of Asia Co Ltd, Chan Sokheang, a également cité le manque de conteneurs et la forte hausse des coûts d’expédition comme des obstacles aux exportations de son entreprise :

« Nos exportations sont toujours interrompues par le trafic maritime. Ensuite, il y a le problème des coûts d’expédition, qui ont été multipliés par six et qui affectent nos exportations ».

Selon la FCR, les variétés parfumées ont représenté 324 364 tonnes, soit 70,488 %, des exportations de riz usiné de janvier à octobre, y compris le riz biologique, le riz étuvé et le riz blanc à long grain.

L’année dernière, le Royaume a exporté 690 829 tonnes de riz blanchi, d’une valeur de près de 539 millions de dollars, marquant une hausse de 11,40 % en volume par rapport à 2019, indique le ministère de l’Agriculture, des Forêts et de la Pêche.

May Kunmakara avec notre partenaire The Phnom Penh Post

36 vues0 commentaire