Cambodge & Économie : Les entreprises espèrent une « reprise en V » après la campagne de vaccination

Les milieux d’affaires internationaux du Cambodge restent optimistes quant à l’économie locale, malgré la récente baisse de la croissance du PIB, en raison d’une campagne de vaccination ultra-rapide et des multiples accords commerciaux bilatéraux et multilatéraux qui seront mis en œuvre l’année prochaine.

Photo ci-dessus : Au 31 juillet 2021, environ 7,3 millions d’adultes, soit 73 % des 10 millions d’adultes ciblés, avaient reçu au moins une dose du vaccin contre le COVID.

La croissance du produit intérieur brut (PIB) devrait être de 2,5 % cette année, alors qu’elle était précédemment prévue à plus de 4 %, selon le média gouvernemental AKP. Cette révision à la baisse est due au fait que les investisseurs sont dans l’expectative en raison des restrictions frontalières et commerciales imposées par le COVID, qui suscitent des incertitudes dans l’économie cambodgienne.

Des niveaux élevés d’incertitude sont rapportés dans le secteur de l’immobilier et de la construction, y compris dans le système bancaire parallèle et le secteur du tourisme, ce qui a un impact sur les décisions politiques telles que la restriction des distributions de capital.

Oknya Lim Heng, vice-président de la Chambre de commerce du Cambodge, a déclaré à Cambodia Investment Review (CIR) que, selon lui, si la croissance peut stagner en 2021, elle devrait rebondir rapidement en 2022. Il a déclaré qu’une fois que la campagne nationale de vaccination sera terminée, ce sera une bonne occasion d’attirer davantage d’investissements au Cambodge.

« Le Cambodge devrait être en mesure de vacciner la majorité de sa population d’ici la fin de l’année 2021 et pourrait être l’un des premiers pays de la région à terminer sa campagne de vaccination »

« En outre, d’ici l’année prochaine, le gouvernement devrait avoir mis en œuvre l’ALE avec la Chine et la Corée du Sud et disposer d’un SPG avec l’Amérique et l’Angleterre. Le RCEP est également un autre facteur permettant d’attirer davantage d’investissements au Cambodge », a-t-il déclaré.

Amcham

Anthony Galliano, président de la Chambre de commerce américaine, a déclaré à CIR qu’il pensait que les prévisions actuelles étaient peut-être trop prudentes, car le Cambodge possède un fort potentiel de croissance.

« À la condition évidente que la pandémie s’atténue, une variable imprévisible. Ce qui peut être subjectivement absent dans les chiffres, c’est la foi, le fait que le Cambodge possédait l’une des économies à la croissance la plus rapide du monde, et une telle performance peut être ressuscitée après le COVID », estime Galliano.

M. Galliano se dit d’accord avec M. Heng pour dire que le Royaume est bien en avance sur ses voisins, avec l’un des meilleurs bilans de vaccination au monde, et qu’il est même potentiellement beaucoup plus avancé, avec des projets de troisième dose et de vaccination des enfants.

« Ce calendrier de vaccination devrait permettre au Cambodge d’accueillir à nouveau les entreprises et les investissements plus rapidement, de réduire considérablement la quarantaine pour les personnes testées négativement et vaccinées. Cela permettra d’achever rapidement les projets en attente et d’en lancer de nouveaux plus tôt. L’activité économique devrait s’accélérer, avec la possibilité de rebondir en forme de V », a ajouté M. Galliano.

Singapore Club Cambodia

Andrew Tay, président du Singapore Club Cambodia, a déclaré à CIR qu’il espérait que le PIB national ne continuera pas à baisser. Il ajoute que cela dépend du Cambodge et des pays avec lesquels il pratique le commerce.

« Ils doivent eux aussi être vigilants dans leur lutte contre le COVID, avec cela nous pouvons espérer une reprise économique », a déclaré Tay.

« J’applaudis le gouvernement cambodgien pour avoir lancé le 3e vaccin et j’espère que la plupart des pays de cette région feront de même. Personne n’est en sécurité tant que tout le monde n’est pas vacciné. Avec cela, les gens sont confiants, nous sommes confiants dans notre économie, les autres nations seront confiantes dans le Cambodge », a ajouté M. Tay.

Le mois dernier, l’agence de notation britannique Fitch Ratings a également revu à la baisse les perspectives économiques du Cambodge en dessous de la prévision de croissance du PIB de 4 % pour 2021, déclarant que le pays continuait de lutter contre le choc économique de la pandémie.

Croissance

L’agence de notation a révisé ses prévisions de croissance du PIB réel du Cambodge pour 2021 à 2,5 %, en baisse par rapport à sa prévision précédente de 3,8 %. Ces deux prévisions sont inférieures à celles du FMI et des banques asiatiques de développement, qui prévoient une croissance du PIB supérieure à 4 % tout au long de l’année 2021, et qui avaient été établies avant l’épidémie de COVID du 20 février.

Le FMI et les banques asiatiques de développement prévoient un rebond de 6 % et 5,5 % en 2022. L’inflation devrait rester relativement stable à 3,1 % cette année.

En 2020, le Cambodge a enregistré une croissance négative de -3,1 %, la plus forte baisse de l’histoire moderne du Cambodge. Avant la pandémie, le Cambodge avait connu une transition importante, atteignant le statut de pays à revenu intermédiaire inférieur en 2015 et aspirant à atteindre le statut de pays à revenu intermédiaire supérieur d’ici 2030.

La croissance a été tirée par les exportations de vêtements et le tourisme, l’économie du Cambodge a soutenu un taux de croissance réel moyen de 7,7 % entre 1998 et 2019, ce qui en fait l’une des économies à la croissance la plus rapide au monde.

Avec notre partenaire Cambodia Investment Review

Article en anglais ici