Cambodge & Économie : Les analystes confirment une reprise de la croissance en 2021

Le Bureau de recherche macroéconomique (AMRO) de l’ASEAN + 3 a prévu que la croissance du PIB du Cambodge serait similaire à celle évoquée dans la mise à jour 2020 des Perspectives du développement asiatique de la Banque asiatique de développement (BAD).

Chantier à Phnom Penh. Photographie C.Gargiulo
Chantier à Phnom Penh. Photographie C.Gargiulo

Confirmation

À travers un communiqué de presse publié hier, AMRO prédit que cette année, la croissance économique du Cambodge sera de -4,5 % cette année et passera à 5,4 % l’année prochaine, soit un peu moins que les prévisions de la BAD de 5,5 % pour 2021.

La situation économique du Cambodge serait donc plus favorable que celle de certains autres pays, dont la Malaisie avec -5,5 %, Singapour -6,0 %, les Philippines -7,6 % et la Thaïlande -7,8 %.

Pour information, ces estimations sont basées sur les statistiques des différents ministères cambodgiens ainsi que sur les travaux des analystes économiques d’AMRO et de la BAD. À préciser également que les prévisions de la BAD restent soumises aux inconnues concernant la pandémie et se basent à défaut sur une maîtrise de celle-ci d’ici pour l’année prochaine. La directrice pays de la BAD pour le Cambodge, Mme Sunniya, Durrani-Jamal, a donc déclaré que l’agence prévoyait une reprise économique relativement forte pour le Cambodge, qui est parvenu à éviter une épidémie incontrôlée.

Raisons

Les exportations en progression vers les États-Unis ont donné à l’industrie textile une marge de manœuvre supplémentaire face à la pandémie de coronavirus et à la récente perte des principaux privilèges commerciaux européens. Dans son rapport, la BAD souligne que les commandes des marques américaines ont contribué à réduire la capacité excédentaire après que les clients européens aient commencé à cesser de travailler avec le Cambodge.

Usine textile à Phnom Penh
Usine textile à Phnom Penh. Photographie ILO

Rappelons également que le document de la BAD souligne que les exportations agricoles du Cambodge ont augmenté de 17 % par rapport à l’année au cours des six premiers mois de 2020, tandis que la « forte demande » d’électronique de travail à domicile a permis de stimuler les exportations du royaume et d’autres pays asiatiques. Les exportations de biens hors textile et articles de voyage du Cambodge ont augmenté d’environ 30 %.

Marché américain

Alors que beaucoup suggéraient un très fort rapprochement commercial avec la Chine après la suppression des privilèges européens, c’est finalement, au moins pour 2020, le marché américain qui aura joué un rôle majeur dans le maintien d’une activité économique stratégique pour le royaume au milieu de la pandémie et des problèmes avec l’Europe. Au cours des sept premiers mois de l’année, le Cambodge a expédié pour 3,4 milliards de dollars US de marchandises aux États-Unis, contre 2,7 milliards de dollars pour la même période en 2019. À titre de comparaison, les États-Unis représentaient 26,8 % des exportations du Cambodge l’année dernière, soit un peu plus que les 25 % de l’UE, selon les données de la Banque mondiale, un écart qui devrait encore se creuser en 2020.

Fabrique de chaussures à Phnom Penh. Photo ILO
Fabrique de chaussures à Phnom Penh. Photographie ILO

Aussi, le départ de certaines marques européennes dans le cadre de l’examen du retrait du régime préférentiel européen aurait libéré des alternatives pour les fabricants américains, qui recherchaient également de nouveaux sites de production afin d’éviter les tarifs chinois malmenés par le président Donald Trump. Toutefois, certains experts suggèrent qu’il pourrait s’agir d’une tendance à court terme si les tarifs de fabrication cambodgiens devaient augmenter et si la qualité de la production et la productivité ne s’amélioraient pas.

Les trois principales exportations vers les États-Unis jusqu’en juillet de cette année restent les vêtements, les articles de voyage et les chaussures. L’électronique, qui a généré 118 millions de dollars en valeur d’exportation au cours des sept premiers mois, a connu la plus forte croissance, avec une hausse de plus de 1 000 % sur un an.

Encore insuffisant, mais…

Le coup de pouce américain, quant à lui, n’a pas été suffisant pour atténuer complètement le coup de Covid-19. Le GMAC (groupement de fabricants) affirme que plus de 400 usines ont suspendu les travaux cette année, ce qui a eu un impact sur environ 150 000 emplois.

Tourisme à Siem Reap
Tourisme à Siem Reap

Le tourisme international, qui a rapporté au Cambodge 5 milliards de dollars US l’an dernier, a été pratiquement anéanti par la pandémie. Toutefois, le dynamisme du tourisme intérieur et les nombreux jours de congés du deuxième semestre 2020 ont permis au secteur de connaitre une embellie. Le gouvernement cambodgien encourage la réouverture des établissements et lance une campagne de promotion sur l’écotourisme, souhaitant ainsi inciter les Cambodgiens à voyager toujours plus à travers leur pays.

La BAD note également que 3 000 entreprises du secteur des services, employant 45 000 travailleurs, ont fermé leurs portes. La construction, l’un des principaux contributeurs à la croissance économique du Cambodge, a également ralenti, mais l’immobilier résidentiel montre des signes de reprise avec le retour des investisseurs asiatiques.

Sources : AMRO - BAD - NIKKEI