Cambodge & Économie : L’inflation évaluée à 4 % pour 2022

La Banque Nationale du Cambodge a prévu que le taux d’inflation annuel du pays passera à 4 % en glissement annuel en 2022.

Le marché de Boeung Keng Kang
Le marché de Boeung Keng Kang. Photo CG

Ces dernières années, l’inflation au Cambodge était restée relativement stable avec une moyenne annuelle de 3 % à 5 %, considérée comme acceptable pour une économie en développement, malgré le pic d’environ 30 % enregistré en 2008 en raison de l’impact de la crise financière mondiale.

S.E. Sum Sonthiseth, gouverneur adjoint de la Banque Nationale du Cambodge, a récemment déclaré que la hausse de l’inflation en 2022 sera causée par l’augmentation des prix des denrées alimentaires et des carburants, ainsi que par l’augmentation des prix du transport en raison des perturbations de la chaîne d’approvisionnement et de la hausse de la demande intérieure.

Il a ajouté que le taux de 4 % en glissement annuel était considéré comme un niveau acceptable après que la pandémie de COVID ait diminué la production locale et comprimé les chaînes d’approvisionnement, ajoutant que le secteur financier du pays était resté stable et résilient.

L’augmentation de l’offre locale est essentielle

L’économie cambodgienne continue de reposer sur une base de croissance traditionnelle étroite composée de quatre secteurs : l’agriculture, le textile, la construction et le tourisme. Le manque de diversification et la dépendance à l’égard des marchés extérieurs et des investissements étrangers rendent le Cambodge vulnérable aux chocs économiques externes.

S’adressant à Cambodia Investment Review, Dr Ky Sereyvath, économiste de l’Académie royale du Cambodge, a répondu que la hausse de l’inflation pouvait également être due à l’augmentation des dépenses intérieures de la population locale après la crise du COVID-19 et à la réduction du nombre de petites et moyennes entreprises :

« Pendant la pandémie, l’inflation devait être légèrement supérieure à 3 %, mais en raison de la faible production intérieure et de la pénurie d’approvisionnement étranger, le Cambodge a dû faire face à une hausse des prix et à une inflation croissante. La guerre en Ukraine et le ralentissement de l’économie mondiale sont également des facteurs qui feront grimper l’inflation au Cambodge jusqu’à 4 % », a-t-il déclaré.

« La production nationale est en baisse depuis près de deux ans en raison de la pandémie. Nous sommes confrontés à de graves difficultés avec l’afflux d’importations. C’est pourquoi nous exhortons le gouvernement cambodgien à transformer sa politique de croissance économique et de soutien financier aux petites et moyennes entreprises du Cambodge », a-t-il ajouté.

Réévaluer le Riel

Si une économie fortement dollarisée comme celle du Cambodge peut éviter l’hyperinflation due aux chocs de la monnaie locale, la dépendance à l’égard de la monnaie américaine limite également les leviers dont dispose la banque centrale pour contrôler la masse monétaire et rend le pays très vulnérable à une crise internationale.

Selon le Dr Chheng Kimlong, directeur du Centre pour l’innovation, la gouvernance et la démocratie de l’Asian Vision Institute, la solution actuelle consiste, pour le gouvernement, à renforcer sa politique monétaire nationale en veillant à ce que les taux de change du riel khmer soient suffisamment compétitifs.

« D’autre part, comme le Cambodge importe beaucoup de produits et que le dollar se déprécie davantage, le gouvernement doit ajuster le taux de change ou augmenter la valeur du riel khmer pour contenir cette situation », avance-t-il.

Les niveaux actuels d’inflation n’ont pas encore d’impact majeur

Dr Hong Vannak, économiste de l’Institut des relations internationales de l’Académie royale du Cambodge, a déclaré à Cambodia Investment Review que, malgré cette hausse du coût de la vie, il ne s’attendait pas à un impact important sur la vie quotidienne :

« Cela dit, pour une protection à long terme, le gouvernement cambodgien doit mettre en place des mécanismes pour prévenir l’hyperinflation afin d’assurer le bien-être du peuple cambodgien à un moment où le monde est confronté à de nombreux problèmes et cela aura un impact à long terme, en particulier dans les zones rurales ».

Sam Oudom — journaliste économique de la Fondation Prince

Avec notre partenaire Cambodia Investment Review

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône