Brèves éco Cambodge & ASEAN : reprise des échanges commerciaux et projet de loi sur l’investissement

Rappel des principaux événements économiques concernant le royaume et l’ASEAN durant la semaine du 14 au 21 février 2021 avec l’augmentation des échanges commerciaux entre le royaume et ses voisins, la finalisation du projet de loi sur l’investissement, et la réduction des droits d’imports sur les automobiles.

Cambodge

Les échanges commerciaux entre le Cambodge et les autres pays de l’ASEAN ont augmenté de 22,4 % pour atteindre 11,3 Mds USD en 2020, malgré les restrictions de voyages et les contrôles aux frontières en raison de la pandémie de Covid-19. Le Royaume a exporté pour une valeur de 3,7 Mds USD (+186 %, chiffre à manier avec précaution en raison du poids des exportations informelles de paddy, manioc, latex et maïs vers les voisins thaïlandais et vietnamien) sur le marché de l’ASEAN et en a importé pour 7,6 Mds USD (-4,3 %). La Thaïlande et le Vietnam restent les principaux partenaires du Cambodge au sein du bloc économique. En décembre dernier, le Département général des douanes et accises du Cambodge (GDCE) a déclaré que tous les importateurs et exportateurs cambodgiens pouvaient désormais remplir les documents de déclaration en douane par voie électronique via un guichet unique dédié (ASEAN Single Window, ASW) afin d’accélérer le dédouanement des marchandises et de promouvoir l’intégration économique de la région.

Le Conseil pour le développement du Cambodge (CDC) a achevé la rédaction du projet de nouvelle loi sur l’investissement. Ce texte, qui prévoit notamment de nouvelles mesures d’encouragement pour le secteur privé, devrait être adopté et entrer en vigueur d’ici la fin du premier semestre 2021. Selon un expert de l’Asian Vision Institute (AVI), la stabilité politique, sociale et macroéconomique a été un atout majeur pour le Cambodge ces deux dernières décennies, ce qui a renforcé la confiance des investisseurs. Néanmoins, le pays doit toujours redoubler d’efforts pour promouvoir sa compétitivité et gagner davantage de confiance de la part des investisseurs, notamment en ce qui concerne le cadre juridique.

Le gouvernement envisage une réduction des droits d’importation sur les véhicules à partir du 1er mars, afin de relancer le marché de l’automobile et de renforcer le secteur de la logistique après que les recettes du dédouanement des véhicules aient chuté de 40 % en 2020. Si l’ajustement devrait réduire d’environ 30 M USD les recettes douanières, cette décision devrait stimuler la demande d’importations. L’année dernière, les recettes douanières du pays se sont élevées à 2,4 Mds USD (-24,8 %), soit 83,5 % de l’objectif fixé.

Projet de renforcement du rétablissement des moyens de subsistance des communautés rurales les plus touchées par le Covid-19 au Cambodge : le ministère de l’Agriculture, des Forêts et de la Pêche (MAFF) et l’Organisation des Nations unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) ont signé un accord pour ce projet de 20 mois qui bénéficiera aux 10 000 personnes les plus touchées par la crise sanitaire dans les provinces de Siem Reap et de Banteay Meanchey, notamment les ménages pauvres, les petits agriculteurs et les travailleurs migrants de retour au pays. Avec un financement de 1,5 MUSD en provenance de l’Agence suisse pour le développement et la coopération (DDC), le projet vise plusieurs objectifs, dont la réhabilitation des infrastructures communautaires de base, la fourniture d’intrants et d’équipements agricoles, l’amélioration de l’accès aux services financiers et le renforcement des capacités techniques pour améliorer la production agricole. Ce projet doit être mis en œuvre en parallèle de deux autres projets de la FAO sur l’autonomisation économique des femmes dans l’agriculture et le renforcement des capacités institutionnelles et techniques pour la sécurité alimentaire.

ASEAN

Indonésie. Image Jo Pi (cc)
Indonésie. Image Jo Pi (cc)

Les membres de l’ASEAN anticipent une reprise graduelle de l’économie en 2021, selon les prévisions gouvernementales les plus récentes compilées par Nikkei Asia. Singapour a maintenu ses prévisions de croissance de 4 % à 6 % pour 2021, conditionnées au succès de la campagne de vaccination et à la reprise de la demande extérieure. L’Indonésie et les Philippines anticipent respectivement une croissance de 4,5 % à 5,5 % et de 6,5 % à 7,5 %, elle aussi conditionnée au succès des campagnes de vaccination massives qui ont commencé en janvier, mais qui restent un défi logistique pour les deux archipels. La Thaïlande a réduit ses prévisions de croissance de 4,5 % à 3,5 % dans un scénario optimiste et de 3,5 % à 2,5 % selon un scénario pessimiste, si le tourisme devait continuer à être limité cette année. Les autorités malaisiennes n’ont pas publié de nouvelles prévisions de croissance pour 2021 qui restent comprises entre 6,5 % à 7,5 %. Le Vietnam, qui a vu son économie croître de 2,9 % en 2020, anticipe une croissance de 6,5 % pour 2021, soutenue par la hausse des exportations de produits électroniques et manufacturés.

L’Indonésie et Singapour souhaitent que soit organisée une réunion ministérielle informelle entre les ministres des Affaires étrangères de l’ASEAN pour évoquer la situation en Birmanie. La ministre des Affaires étrangères indonésienne, Reto Marsudi, s’est rendue cette semaine à Singapour et au Brunei, qui assure actuellement la présidence de l’organisation, pour appeler à une réunion d’urgence.

Un sommet virtuel des services de la santé entre l’Inde et l’ASEAN se tiendra du 22 au 24 février. Dans l’optique d’un renforcement des relations commerciales et économiques dans le secteur de la santé entre les deux blocs, l’Inde appelle les entreprises du secteur à participer au salon virtuel. Organisé par la Fédération indienne des Chambres de Commerce et d’Industrie (FICCI) avec le support de l’ASEAN-India Business Council (AICB), le sommet veut connecter les entreprises, dirigeants, acteurs et officiels du monde de la santé en vue de renforcer les liens entre les deux marchés.

Source : Service économique régional de Singapour