Brèves éco Cambodge & ASEAN : Le Royaume-Uni rétablira les préférences commerciales

Rappel des principaux et récents événements économiques concernant le royaume et l’ASEAN avec : le Royaume-Uni qui rétablira au bénéfice du Cambodge l’intégralité des préférences commerciales partiellement suspendues par l’UE, la mise en service la procédure électronique de l’ASEAN pour le dédouanement et le pays qui a extrait ses premiers barils de pétrole.

Le Royaume-Uni rétablira les préférences commerciales

Royaume-Uni, politique commerciale indépendante de l’UE

L’Ambassade britannique au Cambodge a annoncé que le Royaume-Uni, qui assume une politique commerciale indépendante de l’UE à partir du 1er janvier, rétablira au bénéfice du Cambodge l’intégralité des préférences commerciales partiellement suspendues par l’UE dans le cadre du programme « Tout sauf les Armes » (TSA). Selon le ministère cambodgien du Commerce, cette décision devrait stimuler le commerce entre les deux pays. Lors des 11 premiers mois de 2020, le volume des échanges entre les deux pays a atteint 813 M USD (-17,6 % en g. a.), dont 766,8 M USD d’exportations cambodgiennes (-16,0 % en g. a.).

Procédure électronique de l’ASEAN pour le dédouanement

Le Cambodge met en service la procédure électronique de l’ASEAN pour le dédouanement. Les importateurs et exportateurs cambodgiens peuvent désormais remplir les documents de déclaration en douane de l’ASEAN par voie électronique via un guichet unique dédié : l’ASEAN Single Window (ASW). L’ASW est une initiative régionale reliant les guichets uniques nationaux des États membres de l’ASEAN, permettant ainsi l’échange électronique des données relatives au commerce intrazone.

Cambodge, producteur de pétrole

Le Cambodge devient un pays producteur de pétrole. Les premiers barils ont été extraits le 29 décembre par l’entreprise singapourienne KrisEnergy, à 2 jours de la date limite fixée par l’accord avec le gouvernement cambodgien. Ils proviennent des 5 puits du champ pétrolier Apsara, situé dans le bloc A du golfe de Thaïlande, à 160 km du port de Sihanoukville. KrisEnergy prévoit en vitesse de croisière une production de 7 500 barils/jour. Malgré une production inférieure à ses voisins, les recettes provenant de l’exploitation pétrolière pourraient être significatives : les autorités cambodgiennes les avaient estimées à 500 M USD en redevances et taxes durant la 1re phase du projet pétrolier, qui durera une dizaine d’années. Le Premier ministre Hun Sen a annoncé que les revenus du pétrole seront alloués en priorité à la santé et à l’éducation.

Croissance de 4 % en 2021

La Banque Nationale du Cambodge (BNC) prévoit une croissance de 4 % en 2021, si les vaccins COVID-19 parvenaient à enrayer la propagation du virus au cours du 1er semestre, conformément aux prévisions des institutions financières internationales (4 % à 6,8 %). Selon la BNC, l’agriculture sera le secteur le plus susceptible d’absorber certains effets de la crise actuelle, mais des efforts de diversification de l’économie et de développement industriel, ainsi que de promotion des PME et de l’innovation, permettront à l’économie cambodgienne à se remettre plus rapidement de la crise.

Engagement de l’AFD

L’Agence française de Développement (AFD) s’engage à hauteur de 75 M EUR dans le développement de l’agriculture (25 M EUR) et la lutte contre le changement climatique (50 M EUR) au Cambodge. Le projet de renforcement de la compétitivité et de la sécurité de la chaîne de valeur agricole (ACSEP) favorisera la diversification du secteur agricole via l’appui à 5 filières (noix de cajou, mangue, manioc, volaille et maraichage). Le projet de développement des infrastructures rurales pour le Cambodge (RID4CAM) vise à améliorer l’accès aux services de base pour les populations rurales et contribuer au désenclavement des zones les plus reculées. Ils seront menés avec la KfW et la BAsD.

Pas de train entre Kuala Lumpur et Singapour

La Malaisie et Singapour annoncent l’abandon du projet de ligne ferroviaire à grande vitesse entre Kuala Lumpur et Singapour. À l’issue de longues négociations, les autorités des deux pays ne sont pas parvenues à s’entendre sur les conditions de mise en œuvre de ce projet. En conséquence, la Malaisie devra verser à Singapour une compensation d’au moins 300 M MYR (73,5 MUSD) au titre des dépenses déjà engagées et va lancer une étude de faisabilité pour un projet national entre Kuala Lumpur et la frontière singapourienne.

Accord pour la coopération et le dialogue autour de l’amélioration des conditions de travail

L’Organisation internationale du Travail (OIT) et Singapour prolongent leur accord pour promouvoir la coopération et le dialogue autour de l’amélioration des conditions de travail en Asie du Sud-Est. Ce partenariat entre l’OIT et le ministère du Travail singapourien se concentre sur trois domaines clés : la sécurité et la santé au travail, le dialogue social et la coopération entre autorités, travailleurs et employeurs. Cette coopération technique a déjà couvert l’élaboration d’un cadre de sécurité et de santé au travail au Brunei, d’un cadre de règlement des différends au travail en ASEAN et d’une étude de risques aux Philippines. Des formations ont également été conduites pour divers acteurs publics, sur les inspections du travail au Vietnam et pour les relations industrielles au Cambodge.

Source : Service économique régional de Singapour

BANNIERE_BAS_807X123_SERIES_FR_1.gif

S'abonner à Cambodgemag

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône