Brèves éco Cambodge & ASEAN : La BRED BANK CAMBODIA souhaite consolider sa position

Rappel des principaux événements économiques concernant le royaume et l’ASEAN durant la semaine du 19 au 25 juillet 2021 avec les ambitions de développement de la BRED BANK CAMBODIA et les prévisions de croissance de l’ASEAN à la baisse pour 2021.

Royaume du Cambodge

Augmentation du capital de BRED BANK CAMBODIA

Le Groupe BRED va procéder à une augmentation de capital de 35 M USD pour sa filiale BRED BANK CAMBODIA afin d’accélérer le développement de son réseau international en Asie. L’opération portera le capital social de la première banque commerciale européenne au Cambodge à 110 M USD. Créée en 2017, BRED BANK CAMBODIA compte actuellement 9 agences et plus de 240 collaborateurs.

Phnom Penh. Illustration Paul Sjz
Phnom Penh. Illustration Paul Sjz

L’augmentation de capital de 35 M USD s’inscrit dans la poursuite de l’objectif de BRED BANK CAMBODIA : devenir un acteur bancaire de référence au Cambodge auprès de la classe moyenne et supérieure localisée dans les grands centres urbains ainsi que des entreprises. Son développement passera notamment par la conclusion de partenariats stratégiques dans le secteur de la distribution et de l’immobilier permettant d’accompagner la croissance économique du Cambodge.

Exportations cambodgiennes en hausse de 17 % au S1 2021

Le Cambodge a exporté pour 8,2 Mds USD au cours du premier semestre 2021, soit +17 % par rapport à la même période de l’année dernière malgré la crise sanitaire, selon un rapport du ministère de l’Économie et des Finances. Les exportations de produits agricoles ont augmenté de 64 % pour atteindre 1,58 Mds USD. Les exportations de produits textiles ont totalisé 4,7 Mds, en hausse de 0,9 %, tandis que celles d’autres produits, y compris les bicyclettes, les composants électroniques et les pièces automobiles, ont augmenté de 50 % pour atteindre 1,9 Mds USD. Les États-Unis sont les premiers clients du Cambodge sur la période (3,0 Mds USD, +35 %).

Trafic aérien toujours en chute libre au S1

Le trafic des trois aéroports internationaux du Cambodge a chuté de 92 % au cours du premier semestre de cette année, pour atteindre 136 680 passagers. Selon le rapport de Cambodia Airports, filiale du groupe Vinci Airport, l’aéroport international de Phnom Penh a accueilli 120 922 passagers (-89,4 %), tandis que l’aéroport international de Siem Reap n’a enregistré que 359 passagers (-99,9 %) et l’aéroport international de Sihanoukville 15 399 passagers (-91,8 %). Les mouvements d’avions ont diminué de 78,7 %. Le fret aérien a connu une augmentation de 14 % au cours de ce premier semestre. Par ailleurs, Cathay Pacific Airways Ltd, la compagnie aérienne de Hong Kong, reprendra ses vols vers le Cambodge après une interruption depuis mars 2020. Ses trois vols aller et retour entre Phnom Penh et Hong Kong sont prévus les 30 juillet, 13 et 27 août.

Recettes intérieures : une source vitale de financement du développement

Le revenu national constitue une source de financement du développement de plus en plus importante au Cambodge, représentant 19 % du PIB en 2020 et pouvant atteindre 22,5 % en 2025, selon un nouveau rapport du Programme des Nations unies pour le Développement (PNUD), « Cambodia’s Development Finance Assessment (DFA) ». Si les flux d’aide publique au développement (APD) demeurent importants, estimés à environ 7,9 % du PIB, leur composition s’est déplacée vers les prêts concessionnels avec des conditions moins favorables qu’auparavant. La crise de COVID-19 a par ailleurs entraîné des pertes totales de flux de financement estimées à 3,6 Mds USD au Cambodge en 2020, soit 19,8 % des flux totaux. Les trois secteurs les plus touchés sont le revenu national, les investissements directs étrangers et les investissements privés nationaux.

Région de l'ASEAN

La BAsD révise à la baisse les prévisions de croissance de l’ASEAN en 2021

La dernière mise à jour de l’Asian Development Outlook de la BAsD confirme les perspectives de reprise pour l’Asie émergente et en développement (+7,2 % en 2021 et +5,4 % en 2022), mais la résurgence des cas de Covid-19 freine la croissance dans plusieurs économies.

En Asie du Sud-Est, les prévisions de croissance pour 2021 sont ainsi revues à la baisse à 4,0 % (contre +4,4 % anticipés en avril), en raison de nouvelles restrictions pour lutter contre la pandémie, avant une reprise plus marquée en 2022 (+5,2 %). Seul Singapour voit ses prévisions de croissance s’améliorer (+6,3 % contre +6,0 % précédemment). Les prévisions sont revues à la baisse pour la Malaisie (+5,5 % contre 6,0 %), l’Indonésie (+4,1 % contre 4,5 %), la Thaïlande (+2,0 % contre 3,0 %) et le Vietnam (+5,8 % contre +6,7 %), et restent inchangées pour les Philippines (+4,5 %). Les retards des campagnes de vaccination, l’apparition de variants et les confinements prolongés dans plusieurs pays de la région limitent l’activité économique et la reprise espérée. Enfin, l’inflation régionale est légèrement revue à la baisse à 2,3 % en 2021 (2,4 % précédemment) en raison des impacts prolongés de la crise sur la consommation, compensés en partie par la remontée des cours du pétrole.

Les pays membres de l’APEC s’engagent à intensifier leur coopération contre la pandémie de Covid-19

Les pays membres de l’APEC (Asia-Pacific Economic Cooperation) se sont réunis virtuellement le 16 juillet, sur invitation de la Nouvelle-Zélande pour discuter des actions collectives à mener pour faire face à la pandémie de COVID-19 et à ses effets prolongés sur les économies de la zone. Ils ont déclaré vouloir coopérer pour intensifier la fabrication et la distribution de vaccins. Pour cela, les pays membres se sont engagés à encourager le transfert volontaire de technologies de production de vaccins. Pour mémoire, l’APEC est un forum de coopération économique en Asie-Pacifique regroupant 21 pays membres dont les trois plus grandes économies du monde, rendant parfois difficile la construction d’un consensus. Cette réunion d’urgence vient en amont du sommet annuel prévu en novembre prochain et présidé par la Nouvelle-Zélande.

Source : Service économique régional de Singapour