Blog – Voyage : Découvrir Battambang

Description sympathique et quelques belles photos dans cette journée-reportage écrite par la jeune Bretonne Bénédicte ( Canadatry Blog d’escapades proches ou lointaines…), dans un style très blog de voyage tout-à-fait sympathique et agréable. Merci pour la mise à disposition.


Nous quittons Siem Reap vers 9h en bus. Notre bus était censé partir à 8h30 mais au Cambodge il faut toujours compter une heure de marge avec les transports en commun ! (pas de grosse différence avec la SNCF me direz-vous !)


Siem Reap > Battambang : bus ou bateau ?

C’est parti pour 4 heures de bus pour rejoindre Battambang. Nous découvrons les bus cambodgiens et leurs karaokés et films chinois mal doublés, vus les nombreux fous rires dans le bus, les films devaient être hilarants ! 4 heures dans ces conditions peuvent être très TRÈS longues, donc je vous conseille d’avoir de quoi écouter de la musique ou des boules Quies… Il est possible d’éviter le bus et de prendre le bateau pour rejoindre Battambang depuis Siem Reap (7 heures de transport). Le trajet permet de traverser des villages flottants et est sans doute beaucoup plus « exotique » que le bus, mais il est préférable de ne prendre ce bateau qu’entre le mois de juillet et le mois de décembre. Entre décembre et juillet, le niveau d’eau peut être très bas et vous mettrez sans aucun doute beaucoup plus que 7 heures pour arriver à destination… Etant au mois de janvier et le ticket pour prendre le bateau étant beaucoup plus cher que le bus (20 dollars pour le bateau contre 5$ seulement pour le bus), notre choix s’est donc naturellement porté vers le bus… Sans regrets !


Bref, après 4 heures de transports, nous arrivons à Battambang. Nous avons prévu 1 journée et demie sur place (ce qui s’est avéré laaaaaargement suffisant ! ;)). Après nous être installés à l’hôtel (Hotel International, vraiment pas terrible mais pas très cher : 15$ la nuit), nous partons à la découverte de la ville qui est vantée dans les guides pour son architecture hors du commun. On découvre avant tout le Sangker, rivière qui traverse la ville et lui a permise de se développer. Comme un peu tout au Cambodge, la rivière est très polluée mais cela n’empêche pas les enfants de s’y baigner.


Nous nous rendons également au Psar Nat, le grand marché inratable du centre ville. Les odeurs sont évidemment très présentes (il faut quelques minutes avant de s’habituer) mais le marché est très sympa !


Battambang est découverte par les français en 1907 et fait alors partie de l’Indochine française, les français y construisent un centre ville et remplacent les maisons en bois traditionnelles par des constructions en dur, que l’on peut toujours voir aujourd’hui.


Des bonnes adresses à Battambang ?

Un peu claqués (et parce qu’on est en vacances, merde !), on rentre faire une sieste avant de ressortir pour acheter nos tickets de bus pour notre prochaine étape, boire l’apéro et dîner. Il n’y a pas beaucoup de lieux où sortir à Battambang (il y a pas mal de karaokés par contre) mais nous parvenons tout de même à trouver notre bonheur au bar le Gecko Café (oubliez le bar où vous pourrez rencontrer des locaux, il n’y a que des occidentaux). Le bar est joli, avec un rooftop qui permet de profiter des températures plus fraîches en fin de journée, et les cocktails sont bons. Puis nous testons « Flavors of India », excellent restaurant indien où nous nous sommes régalés (pour 14$ pour nous deux mais nous avons eu les yeux beaucoup plus gros que le ventre, comme d’habitude). Autre adresse sympa : « BBQ buffet », dont je vous parle à la fin de l’article.


Visite d’une maison cambodgienne traditionnelle

Le lendemain, réveil très matinal puisque nous avons été réveillés à 5 h du matin avec les bruits du marché, au pied de notre hôtel. Nous convenons d’un petit circuit avec un chauffeur de tuk-tuk : découverte d’un village traditionnel cambodgien, Vat Kor, et de son architecture, puis temple Phnom Sampeau, à quelques kilomètres de Battambang. Nous commençons par la visite d’une maison traditionnelle cambodgienne. Je pense qu’une maison traditionnelle cambodgienne est nettement moins grande et beaucoup moins équipée que celle que nous avons pu découvrir mais la visite était néanmoins très intéressante. Une cambodgienne qui parlait très bien français (colonisation française oblige) nous a accueilli chez elle et raconté l’histoire de sa famille.



Bat cave : le refuge de plusieurs milliers de chauve-souris

Nous nous dirigeons ensuite vers Phnom Sampeau, un temple en haut d’une montagne. Le temple est en fait assez éloigné de Battambang en tuk-tuk (nous avons facilement fait 30 minutes de route). Nous arrivons au pied d’une grotte à chauves-souris. Cette grotte est incroyable puisqu’elle abrite des dizaines de milliers de chauves-souris qui sortent de la grotte tous les jours à 18h pour aller manger au bord du Tonlé Sap (tranquillou…). Les chauves-souris mettent environ une heure à toutes sortir de la grotte, imaginez donc un peu… (Malheureusement, nous sommes repartis de Phnom Sampeau bien trop tôt pour pouvoir assister au spectacle).


Les Killing Caves des Khmers Rouges et le temple Phnom Sampeau

Nous sommes montés au sommet à moto parce que vu d’en bas, la montée nous semblait insurmontable (à l’époque on était vachement moins sportifs, il faut nous pardonner). Nous avons payé 2$ chacun… du grand n’importe quoi ! Les conducteurs de moto nous arrêtent aux killing caves des Khmers Rouges. Une grotte haute d’une bonne dizaine de mètres d’où les Khmers poussaient les cambodgiens pour les tuer pendant le génocide… On y voit d’ailleurs encore les crânes d’hommes, de femmes et… d’enfants. Tragique. Un gros sentiment de dégoût m’a envahi à la vue du lieu (comme lors de ma visite de Dachau en Allemagne). Evidemment, nous n’avons pas pris de photo…


Un enfant habitant le village nous a fait la visite en anglais (on a pas vraiment eu le choix puisqu’il nous a suivi lors de notre descente et il est toujours difficile de dire non), d’une façon si légère que ça en était déconcertant et on se demandait si il comprenait vraiment ce qu’il faisait. Vraiment troublant.

Quoi qu’il en soit, cette visite des killing caves nous a rappelée l’horreur vécu par la population cambodgienne Après sa visite qui nous a jetée un grand froid, les motos nous déposent à quelques centaines de mètres de là, au sommet de la montagne où se trouve le temple Phnom Sampeau. Le temple permet de bénéficier d’un panorama incroyable sur les plaines cambodgiennes. Phnom Sampeau est un temple assez mal entretenu (manque de moyens oblige) mais mérite vraiment le coup d’oeil.


Outre son panorama exceptionnel, Phnom Sampeau a une particuarité : c’est le terrain de jeu de nombreux singes. Singes assez agressifs puisque les hommes vivant à proximité du temple tentent de les chasser toute la journée… Il ne faut donc pas les toucher ni (évidemment) les nourrir.


Nous redescendons de la montagne à pieds (applaudissements s’il vous plaît !) et retrouvons notre tuk tuk qui nous ramène à Battambang. Il nous reste quelques heures pour profiter de la ville et découvrir ses rues. Nous croisons une Google Street View Car à plusieurs reprises donc nous serons sans doute dans le Google Street View de Battambang prochainement !


Battambang est une ville assez tranquille, on est loin de la sensation d’étouffement que l’on pouvait parfois avoir à Siem Reap. Il n’y a objectivement pas grand chose à faire hors de la visite du temple Phnom Sampeau mais on se laisse facilement bercer par la ville… Et c’est parfois tellement cool de ne rien avoir à faire ! 😛 (On aurait pu aller voir le Bamboo train, l’attraction principale de la ville mais ayant lu à plusieurs reprises qu’il s’agissait d’une arnaque, on a décidé de faire l’impasse…)


Vers 18h30, notre estomac crie famine. Nous décidons donc de prendre un tuk tuk pour nous rendre au « BBQ buffet », un barbecue cambodgien qui a très bonne réputation à Battambang. Etant les seuls « occidentaux » dans le restaurant, les gens nous regardent mais rien de dérangeant. Le BBQ cambodgien est le même principe que le BBQ coréen mais avec d’autres saveurs et accompagnements (of course). Le principe est très cool ! Au début de notre repas, un écran géant est allumé avec le son à fond les ballons : le resto diffuse des films pendant le repas et nous avons le droit à… POCAHONTAS ! :’) Tout le monde a les yeux rivés sur l’écran en faisant griller sa viande… Bref, ce repas était unique ! Nous rentrons du resto à pieds et découvrons un Battambang bien calme pour un samedi soir ! Quoi qu’il en soit cette ville est très sympa, elle ne mérite pas que l’on s’y attarde plus de 2 jours mais je vous conseille quand même d’y faire un petit stop. Demain, direction Pursat (toujours en bus) pour la visite du plus grand village flottant du Cambodge !

Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.


Banniere Cambodge Mag.jpg
KHEMA

La Poste, Pasteur et Angkor

Démarrez la journée du bon pied grâce au désormais iconique petit-déjeuner à volonté de Khéma.

Viennoiseries, œufs, pancakes, boissons chaudes et bien plus encore pour $14 seulement par personne.

Du lundi au vendredi de 6:30 à 11:00, et jusqu’à 15:00 le week-end.

MALIS

Phnom Penh et Siem Reap

Savourez un petit-déjeuner cambodgien typique dans la quiétude des restaurants Malis. Sélection de soupes, nouilles et autres plats et boissons typiques à volonté pour seulement $8. 

 

Offre valable à Malis Phnom Penh et Malis Siem Reap, tous les jours de 6h00 à 10h00.

1V7A0274.jpg
TOPAZ

Phnom Penh

Tradition et gastronomie françaises au cœur de Phnom Penh. 

Découvrez notre déjeuner d’affaires à partir de $19++, verre de vin compris, tous les jours de 11h30 à 14h.

Prix en dollars US soumis à des frais de couvert de 7% et à une taxe gouvernementale de 10%

S'INSCRIRE PAR E-MAIL

  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône