forum 1.jpg
forum 2.jpg

Autorité Nationale Apsara, préserver l'architecture khmère dans le parc d'Angkor

Au cours du premier trimestre de 2022, l’Autorité nationale Apsara (ANA) — l’agence d’État chargé de gérer le parc archéologique d’Angkor — a approuvé 314 des 439 demandes de rénovation et de construction de la part des résidents de la zone dont elle a la gestion.

Les responsables de l'Autorité Nationale Apsara rencontrent certaines personnes dont le travail a été approuvé en 2022. Photo ANA
Les responsables de l'Autorité Nationale Apsara rencontrent certaines personnes dont le travail a été approuvé en 2022. Photo ANA

L’ANA a déclaré que les groupes de travail communautaires avaient examiné attentivement les demandes et approuvé les travaux dans la ville de Siem Reap et dans quatre districts — Prasat Bakong, Angkor Thom, Puok et Banteay Srei. L'agence mentionne que les techniciens ont également dû faire face à quelques problèmes — généralement des constructions qui ne respectaient pas les normes requises. Des terrains dans la zone protégée d’Angkor sont aussi annoncés à la vente sur les médias sociaux, un autre problème qui a dû être traité.

« Nous allons continuer à éduquer la population pour qu’elle comprenne le rôle et les responsabilités de l’ANA, l’utilisation des terrains dans la zone protégée de la station d’Angkor et les procédures à suivre pour faire approuver une autorisation de réparation ou de construction », déclare l’Autorité dans son communiqué.

Le porte-parole de l’ANA, Long Kosal, a fait savoir que les groupes de travail de l’ANA avaient examiné et approuvé presque toutes les demandes de réparation ou de restauration de maisons. Les seules demandes refusées étaient celles qui présentaient des irrégularités ou qui allaient au-delà de ce qui était prévu par la loi.

« Certaines demandes ont été refusées, car elles ne répondaient pas aux normes requises ou parce que la demande dépassait le niveau d’autorité du groupe de travail. Nous rencontrons les personnes dont la demande est rejetée pour trouver des solutions et proposer des alternatives qui maintiendront le style khmer », a-t-il déclaré.

Long Kosal a ajouté que toutes les rénovations et constructions de maisons dans le parc d’Angkor devaient être approuvées par l’ANA, car l’agence est responsable de la protection du patrimoine khmer de la zone. Si certains reçoivent l’autorisation de construire, mais ne respectent pas la conception approuvée, l’ANA ordonnera la démolition du projet.

ANA

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône