Arts & Parcours : Ros Pheakdey, jeune créateur de mode cambodgien au succès fulgurant

Ros Pheakdey se souvient encore de la première robe qu’il a confectionné — une simple pièce pure et noire — inspirée d'un croquis qu’il avait vu dans son flux Instagram en 2013. L’artiste en herbe avait alors utilisé quelques étoffes trouvées chez lui et utilisé la vieille machine à coudre de sa mère.

Ros Pheakdey, designer original à succès

Vingt-quatre heures plus tard, un sentiment d’accomplissement l’envahissait alors qu’il admirait dans le miroir une silhouette ample et drapée. En créant cette première robe, Ros Pheakdey ne savait probablement pas encore que ce serait le début d'une jolie carrière dans la mode. Conçues et réalisées depuis son petit atelier en n’utilisant d’une simple machine à coudre, les créations de Ros Pheakdey sont désormais portées par les candidates de Miss Univers Cambodge, mais aussi par la chanteuse et compositrice populaire Suon Socheata, plus connue sous son nom de scène Nikki Nikki.

« Être reconnu par les gens du spectacle, c’est une certaine consécration et surtout, cela m'a donné une forte envie de continuer à développer ma marque Skyleros », dit-il.

Le créateur de 25 ans, qui s’identifie comme « gender fluid », c’est-à-dire d’être attiré par chaque être qu’importe le genre et l’orientation sexuelle, se fait aujourd’hui appeler Skyler, un pseudo à la consonance proche de sa marque dénommée Skyleros Fashion.

Ros Pheakdey porte une robe de cocktail pour assister au mariage d’un ami à Phnom Penh

Humilité

Bien qu’il ait connu un succès plutôt rapide, le jeune homme reste lucide et conscient que le monde de la mode et de l’art est constellé de météores. Il se rappelle de ses débuts avec beaucoup de simplicité. Ayant été attiré très tôt par les étoffes, Ros Pheakdey a commencé à concevoir des costumes pour la troupe de danse du lycée en 2015 et a continué à pratiquer la couture, raccommodant parfois des habits pour ses amis. Il ne suivra pas d’école d’art, il apprendra sur le tas, en regardant des vidéos sur YouTube, en dévorant des magazines de mode, comme Vogue, pour s’inspirer et aussi apprendre les bases de la création d’un modèle. Sur cette expérience de formation très empirique, il confie :

« Ce n’était peut-être pas la meilleure méthode, car au fur et à mesure des étapes de la création de votre vêtement, personne n’est là pour vous guider »

Peu habitué au monde de la mode, quelque peu timide et hésitant en raison de son manque de formation classique, Ros Pheakdey lance Skyleros Fashion en toute discrétion en 2015. Il n’a alors que 19 ans et demande à ses amis de lui servir de mannequin pour mettre en valeur ses créations.

Création de Ros Pheakdey

« J’étais simplement conscient de ma passion pour la mode et je ne me prenais pas franchement au sérieux. Puis, j’ai publié quelques photographies de mes créations en ligne et tout s’est vendu. C’est là que ma carrière a décollé », confie-t-il. En septembre 2015, M. Pheakdey est contacté par le designer cambodgien, Chin.

« Il m’a demandé de collaborer avec lui. Il voulait que mes vêtements soient vendus dans sa boutique Dr.Fashion »

Pheakdey dit avoir beaucoup appris grâce à son association avec Chin, diplômé en design de mode de l’Université de technologie créative de Limkokwing. Avec le soutien de sa famille et de ses amis, Ros Pheakdey est devenu rapidement un artiste incontournable de la scène de la mode au Cambodge, rejoignant ainsi d’autres noms à succès tels que Kong Sothea, finaliste au Runway Ready Designer en 2017 ; Sok Nan, un nom connu dans la mode contemporaine khmère ; et Marya Na propriétaire de la marque PRIVE.

Le mannequin Prasath Davin porte une robe à imprimé conçue par Ros Pheakdey

Communauté LGBT +

Pov Sithan, un autre designer plein de promesses, avance que Ros Pheakdey donne l’exemple à la communauté du design en restant fidèle à son esthétique, en gérant simplement son succès et en essayant de s’améliorer à chaque nouvelle collection. « Bien que n’ayant suivi aucune formation classique, il est un excellent exemple de réussite », déclare le créateur ajoutant que :

« Sa popularité et sa personnalité contribuent à accroître son succès et montrent un bel exemple aux talents de la communauté LGBT + qui cherchent à se lancer dans le secteur de la mode et du divertissement »

« Je connais beaucoup de gens qui l’apprécient, il est très populaire dans les médias cambodgiens et il s’agit de quelqu’un de très ouvert sur sa sexualité », poursuit Pov Sithan avant de conclure : « Je pense qu’il nous a inspirés d’une certaine manière en balayant quelques tabous auprès du public cambodgien »

Les amis

Ros Pheakdey estime que sa formation d’autodidacte le libère des concepts de design traditionnels, mais affecte également sa compréhension de la gestion d’une entreprise de mode. C’est dans ce domaine que ses amis ont joué un rôle essentiel : « À l’école, on vous enseigne les stratégies commerciales et cela aide à ne pas se sentir démuni dans cet aspect du métier », explique Ros Pheakdey qui avoue qu'il n'aurait pas su se débrouiller seul dans la gestion de son entreprise.

Alors que les débuts en production étaient difficiles en raison du grand nombre de modèles qui lui étaient de plus en plus souvent commandés, Ros Pheakdey a transformé ses quelques faiblesses en qualités, acceptant les commandes individuelles de clients potentiels et en se limitant aux costumes de spectacle et aux robes de soirée.

Création de Ros Pheakdey

Reconnaissance

Le créateur populaire reconnaît qu’il existe aujourd’hui probablement plus de tolérance et d’acceptation envers les membres LGBT + dans l’industrie de la mode, mais pas toujours de manière cohérente :

« Les membres de notre communauté ne sont pas toujours aussi ouverts ; ils cachent souvent leur identité aux professionnels du divertissement qui préfèrent des artistes ‘classiques’. Cela est dû à des considérations de marque, à l’audience et à l’image »

Ros Pheakdey déclare espérer que son exemple montrera aux talents et artistes LGBT + qu’ils peuvent se lancer dans l’entrepreneuriat, créer des emplois, devenir leurs patrons, tout en admettant que cela ne soit pas forcément une voie facile. « Je pense que la société finira bien par nous accepter sans restriction », confie Ros Pheakdey et conclut ensuite : « Je ne pense jamais à mon genre quand je travaille avec d’autres personnes et s’ils doivent me juger, qu’ils le fassent sur mon travail, pas sur ma sexualité ».

Du 7 au 11 novembre 2020, Ros Pheakdey exposera ces créations à Futures Factory, #215, rue 13, Sangkat Chey Chumneas Khan Daun Penh, Phnom Penh, ouvert de 8h 30 à 22h.

Page Facebook de Skyleros Fashion


Rithy Odom – VOA Khmer & Christophe Gargiulo

Illustrations Ros Pheakdey

Recevoir les articles dès leur publication

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône