Agriculture : Le Cambodge en pourparlers pour un accord avec l’OMC sur les subventions à la pêche

Les fonctionnaires de la mission du Cambodge auprès de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) à Genève négocient actuellement un projet d’accord sur les subventions à la pêche avec des partenaires du monde entier.

Le Cambodge cherche à s’assurer que les dispositions de la dernière version du projet d’accord de l’OMC sur les subventions à la pêche soutiennent adéquatement la croissance du secteur de la pêche du Royaume et stimulent les exportations. Photo Hong Menea
Le Cambodge cherche à s’assurer que les dispositions de la dernière version du projet d’accord de l’OMC sur les subventions à la pêche soutiennent adéquatement la croissance du secteur de la pêche du Royaume et stimulent les exportations. Photo Hong Menea

Sur la base du mandat défini dans l’objectif 14.6 du Programme de développement durable à l’horizon 2030, les négociateurs ont pour mission d’obtenir un accord sur des disciplines visant à réaffecter les subventions de manière à réduire la pêche illégale, non déclarée et non réglementée, la surcapacité et la surpêche, en mettant l’accent sur les espèces vulnérables, a expliqué l’ambassadeur Long Kemvichet.

« La mission cambodgienne cherche à s’assurer que les dispositions de la dernière version de l’accord soutiennent néanmoins de manière adéquate la croissance du secteur de la pêche du Royaume et stimulent les exportations », a-t-il déclaré lors d’une réunion en ligne.

Les négociations sur les disciplines relatives aux subventions à la pêche ont débuté à l’OMC en 2001, et la résolution des divergences restantes est essentielle pour assurer le succès de la 12e Conférence ministérielle (CM12) de l’agence des Nations unies, qui a été reprogrammée de décembre 2021 à une date encore indéterminée plus tard cette année, a-t-il souligné.

L’ambassadeur colombien à l’OMC, Santiago Wills, président des discussions sur les subventions à la pêche, a soumis la version précédente du projet d’accord aux ministres le 24 novembre dernier, indique l’agence onusienne dans un communiqué, notant que les dispositions du texte restent ouvertes à la discussion.

M. Kemvichet a lancé un appel général aux responsables concernés pour qu’ils travaillent en bonne intelligence avec la mission sur ces négociations et d’autres à l’OMC et dans des organisations similaires, notamment sur des sujets tels que les petites et moyennes entreprises, l’environnement, l’agriculture et l’investissement,

« qui nécessitent une coordination interne entre les ministères concernés afin d’en tirer pleinement parti pour la nation ».

Ky Sereyvath, chercheur en économie à l’Académie royale du Cambodge, a déclaré au Post que le projet d’accord sur les subventions à la pêche était conçu pour encourager les Cambodgiens à exporter davantage de poisson vers les pays membres de l’OMC.

L’économiste estime que l’accord guidera les politiques et les programmes de subvention du gouvernement afin de permettre à la production et à la conservation du poisson de prospérer et de réduire la pauvreté.

Il fait également remarquer que la majeure partie des subventions à la pêche finit par aller à des magnats aux protocoles d’élevage améliorés, et que les exploitations à petite échelle qui suivent des pratiques plus conventionnelles ont tendance à être moins productives.

Pour contrer cette tendance, M. Sereyvath a suggéré que le gouvernement fournisse une formation technique aux agriculteurs, ce qui, selon lui, stimulerait les exportations des produits de la pêche.

Nov Sivutha avec notre partenaire The Phnom Penh Post

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône