Actualités : Le Cambodge vend des chiens détecteurs de mines au Kenya et au Sud-Soudan

Le directeur du Centre cambodgien d’action contre les mines, Heng Ratana, a déclaré qu’il espérait que les chiens détecteurs de mines formés au Cambodge contribueraient aux efforts internationaux de lutte contre les mines terrestres et les munitions non explosées.

Le Cambodge vend des chiens détecteurs de mines au Kenya et au Sud-Soudan
Le Cambodge vend des chiens détecteurs de mines au Kenya et au Sud-Soudan

Six chiens détecteurs de mines cambodgiens ont été vendus au Kenya et au Soudan du Sud le 28 juillet, selon le directeur du Centre cambodgien d’action contre les mines (CMAC), Heng Ratana, qui a précisé que le Cambodge était devenu un fournisseur de chiens détecteurs de mines plutôt qu’un acheteur comme ces dernières années.

« Nous sommes fiers de pouvoir former nos propres chiens et de les vendre maintenant à l’étranger, alors qu’auparavant nous achetions ou demandions à d’autres pays », a-t-il déclaré.

« Comme notre équipe a considérablement renforcé ses compétences dans le domaine de la détection des mines, nous pouvons continuer à former des chiens jusqu’à ce qu’ils soient prêts à être exportés. »

Ratana a ajouté que quatre chiens détecteurs de mines ont été envoyés au Soudan du Sud, tandis que deux ont été envoyés au Kenya. Les prix vont de 3 500 à 20 000 dollars, a-t-il précisé. Quatre autres ventes sont déjà en cours de négociation, a-t-il ajouté.

La vente de chiens sur le marché international aide non seulement l’économie, mais souligne également la capacité du Cambodge à contribuer aux efforts déployés à l’échelle mondiale contre les mines terrestres et les munitions non explosées en devenant un fournisseur international, a-t-il conclu.

En 2019, le Cambodge a vendu quatre chiens détecteurs de mines au Soudan et à la Turquie.

Lay Sopheavotey et Phoung Vantha avec l’aimable autorisation de Cambodianess