Actualité & Société : Le Premier ministre Hun Sen déclare le Cambodge « totalement réouvert » depuis

Le Premier ministre Hun Sen a annoncé la réouverture totale du Cambodge dans tous les secteurs depuis lundi sur la base de quatre facteurs : La vaccination complète d’une grande partie de la population, la disponibilité de traitements efficaces contre le Covid-19, une expérience accrue dans la gestion du coronavirus et une meilleure compréhension par le public du virus et des moyens de prévenir les infections.

La circulation sur le boulevard de la République tchèque (rue 169) près du lycée Bak Touk, dans la capitale. Photo Heng Chivoan
La circulation sur le boulevard de la République tchèque (rue 169) près du lycée Bak Touk, dans la capitale. Photo Heng Chivoan

S.E. Hun Sen a officiellement déclaré le pays ouvert alors que la campagne de vaccination des personnes âgées de six ans et plus est désormais terminée, tandis que celle des enfants de cinq ans vient de débuter.

« Quatre facteurs permettent de déterminer si nous pouvons réouvrir le pays. Le premier est le fait que le Cambodge a atteint avec succès ses objectifs en matière de vaccination, pour les injections de base et celles de rappel. Ces dernières ont touché près de deux millions de personnes », a-t-il déclaré.

La campagne de vaccination cambodgienne a atteint ses objectifs en huit mois seulement après son lancement en février 2021, soit huit mois avant la date initialement prévue pour la mi-2022.

Le deuxième facteur, a-t-il ajouté, est que le gouvernement est prêt à répondre à toute future épidémie de Covid-19 avec des traitements médicaux dont il a été déterminé de manière concluante qu’ils étaient bénéfiques aux patients atteints par le virus.

Le gouvernement a déjà acheté suffisamment de médicaments Covid-19 fabriqués aux États-Unis (Merck) pour traiter 50 000 personnes, en plus des options dont dispose déjà le Cambodge, notamment les médicaments produits par la Chine.

« Ne vous contentez pas de dépendre de médicaments efficaces et de jeter la prudence aux orties », a-t-il dit.

« Mais maintenant, nous avons un solide programme de traitement parce que nous avons des médicaments et nous savons qu’ils fonctionnent ».

Le troisième facteur est l’expérience acquise par le Cambodge dans la lutte et la prévention de la propagation du virus. Les autorités comprennent désormais mieux la maladie et savent comment la contrôler et l’empêcher de se propager à grande échelle, a déclaré le Premier ministre.

« Le quatrième facteur est que nos citoyens comprennent désormais mieux la maladie et savent comment se protéger. Ils apprennent à vivre avec le Covid-19 dans la nouvelle normalité. Ils savent aussi comment se soigner chez eux pour les cas légers.

« De ces quatre facteurs, c’est le quatrième — le facteur citoyen — qui est le plus important. Si nous guidons les gens, mais qu’ils ne nous écoutent pas, que pouvons-nous faire ? Si nous avons des vaccins, mais que les gens ne se font pas vacciner, que pouvons-nous faire ?

« Nous devons donc remercier la population d’avoir écouté et de s’être protégée en portant des masques et en se lavant fréquemment les mains — et surtout de s’être fait vacciner »

Vaccination des enfants de cinq ans. Photo AKP
Vaccination des enfants de cinq ans. Photo AKP

« S’il n’y a pas de nouvelles complications en raison de nouvelles variantes du virus, alors je peux vous assurer à tous que nous nous éloignons maintenant du Covid-19 en toute confiance », a-t-il ajouté.

La campagne de vaccination de la population adulte (10 millions) a atteint son objectif dans la nuit du 31 octobre. La 10 millionième personne vaccinée était une dame de 89 ans résidant dans la province de Siem Reap.

Le Cambodge a également vacciné 97,89 % des 12-17 ans, soit plus de 1,8 million de personnes, et 101,22 % des 6-11 ans, soit près de 1,9 million.

Au total, le pays a maintenant vacciné 85,68 % de la population totale, soit environ 16 millions de personnes.

S.E. Hun Sen a précisé que le Cambodge disposait encore d’environ neuf millions de doses de vaccins en stock, prêtes à être administrées à la population, éventuellement sous forme de quatrième dose de rappel. Mais pour l’instant, il demande à ses fonctionnaires de collaborer avec les autorités thaïlandaises pour trouver un moyen de faire passer les vaccins de l’autre côté de la frontière afin de les administrer aux travailleurs migrants cambodgiens en Thaïlande.

« J’ai demandé à nos fonctionnaires de coopérer avec leurs homologues thaïlandais pour envoyer des vaccins du Cambodge vers la Thaïlande afin d’administrer nos vaccins à notre peuple là-bas, car la Thaïlande n’a pas assez de vaccins pour ses propres citoyens », a-t-il déclaré, ajoutant que cela ne serait possible qu’avec l’approbation de la Thaïlande.

Les vaccins promis par l'Australie tardent à arriver
Les vaccins promis par l'Australie tardent à arriver

Par ailleurs, le Premier ministre s’est interrogé à haute voix sur la promesse de l’Australie de faire don de 2,3 millions de doses de vaccins Pfizer au Cambodge et a demandé si ces doses arriveraient bientôt.

« Le don par l’Australie de 2,3 millions de doses Pfizer ainsi que du système de refroidissement nécessaire à leur stockage a été promis il y a longtemps. Je présente mes excuses au Premier ministre australien Scott Morrison — que j’ai rencontré récemment — pour avoir évoqué cette question », a-t-il déclaré, en référence au récent sommet virtuel ASEAN-Australie de la semaine dernière.

Contactée par le Post pour un commentaire sur le discours du Premier ministre cambodgien, l’ambassade d’Australie à Phnom Penh a déclaré : “L’Australie ne vend pas de vaccins, mais s’est engagée à partager 60 millions de doses avec les pays d’Asie du Sud-Est et du Pacifique d’ici la fin de 2022”.

« Alors que des négociations commerciales sont en cours, nous ne sommes pas en mesure de confirmer le fabricant des vaccins dans le cadre des accords d’approvisionnement avec l’UNICEF ni le calendrier des livraisons »

Au 1er novembre 2021, le Cambodge a enregistré un total de 118 613 cas de Covid-19 avec 114 902 guérisons et 2 794 décès. Hun Sen a déclaré que 15 605 des cas confirmés étaient la variante Delta, hautement transmissible.

Le Premier ministre a également demandé aux responsables du ministère de la Santé de renforcer la capacité de traitement du Cambodge, car le pourcentage de cas mortels de Covid-19 dans le pays reste assez élevé par rapport à d’autres.

Il a noté que le taux de transmission au Cambodge était inférieur à 1 % de la population, mais que le taux de mortalité était de 2,35 %, ce qui est supérieur à celui des États-Unis, du Royaume-Uni, de l’Inde et de certains autres pays.

« Cela reflète la nécessité de renforcer notre offre de traitement. Mais nous devrions éviter de pointer du doigt les statistiques et de dire que tel ou tel pays a un taux [de mortalité] plus élevé — nous n’avons pas vraiment à nous en soucier tant que nous avons de faibles taux de transmission », a-t-il déclaré.

Le Premier ministre a rappelé que le nombre de cas au Cambodge n’était pas très élevé par rapport à la taille de la population, puisqu’il est inférieur à 1 %. Aux Maldives, le taux de transmission est de 15 %, aux États-Unis de plus de 14 %, au Royaume-Uni de plus de 13 % et en France de 10 %.

Mom Kunthear avec notre partenaire The Phnom Penh Post

332 vues0 commentaire