Actualité: Les taux de vaccination élevés soulignent les possibilités d’une reprise économique forte

La Banque asiatique de développement a prévu une croissance de 5,5 % en 2022 après avoir revu à la baisse les prévisions de cette année à 1,9 % — contre 4,0 % dans ses perspectives d’avril. L’inflation devrait rester relativement stable cette année à 2,9 %.

Phnom Penh, Cambodge. Photo Christophe Gargiulo
Phnom Penh, Cambodge. Photo Christophe Gargiulo

La révision à la baisse est due à l’épidémie de delta COVID 19 qui ralentit la reprise de la demande intérieure et aux restrictions imposées aux voyages internationaux. En outre, les fermetures d’usines et les fermetures temporaires ont continué à affecter la production dans le secteur des vêtements, des articles de voyage et des chaussures (GTF).

La banque de développement, qui s’inspire fortement de la Banque mondiale, a souligné que les perspectives étaient bien sûr hautement spéculatives.

En outre, les prévisions dépendaient de la tendance continue de la COVID 19 à assouplir les restrictions commerciales l’année prochaine, conformément aux directives sanitaires.

Une résurgence de la pandémie de COVID-19 — éventuellement due à de nouvelles variantes du virus, à la diminution de l’efficacité des vaccins ou à la lenteur des progrès en matière de vaccination — est citée comme un risque majeur.

Les prévisions de croissance globale pour l’Asie en développement ont été légèrement revues à la baisse, passant de 7,3 % en avril à 7,1 % en 2021, et à la hausse, passant de 5,3 % à 5,4 % en 2022.

David Freedman, économiste de la BAD pour le Cambodge, a déclaré que le royaume était bien placé grâce à ses taux de vaccination très élevés, mais il a fait référence à une enquête récente qui a révélé que cela ne se traduisait pas par une amélioration de la peur du virus chez le grand public.

« Le virus COVID 19 est en train de passer du stade de pandémie à celui d’endémie, et il faudra donc que les consommateurs, les entreprises et les décideurs changent d’avis », a déclaré M. Freedman.

« Une communication gouvernementale efficace sera essentielle pour accroître la confiance des consommateurs et rassurer les investisseurs sur le fait que le Cambodge est prêt à accueillir des investissements », a-t-il ajouté.

Les milieux d’affaires internationaux du Cambodge restent optimistes quant à l’économie locale, malgré la récente révision à la baisse de la croissance du PIB, citant une campagne de vaccination ultra-rapide et de multiples accords commerciaux bilatéraux et multilatéraux qui seront mis en œuvre l’année prochaine.

Oknya Lim Heng, vice-président de la Chambre de commerce du Cambodge, a déclaré à Cambodia Investment Review que, selon lui, si la croissance doit stagner en 2021, elle devrait rebondir rapidement en 2022. Il a ajouté qu’une fois la campagne nationale de vaccination terminée, cela constituera une bonne occasion d’attirer davantage d’investissements au Cambodge.

En outre, la mise à jour de la loi sur les investissements devrait être entièrement approuvée en 2022, ce qui vise à augmenter les entrées de capitaux et à encourager la diversification de l’économie locale.

Sunniya Durrani-Jamal directrice pays de l’ADB pour le Cambodge a déclaré sur ce point :

« Le gouvernement du Cambodge a continué à déployer des efforts remarquables pour atténuer l’impact de la pandémie, en particulier sur les pauvres et les vulnérables, comme la fourniture de traitements gratuits contre le COVID-19, l’assistance sociale, la relance économique et les programmes de restructuration des prêts »

« À plus long terme, le gouvernement devra renforcer davantage son système de protection sociale et augmenter les investissements et les dépenses publiques dans l’éducation et la formation professionnelle, la santé, l’agriculture et les infrastructures rurales, notamment les routes rurales, l’eau et l’assainissement, et l’électricité ; et entreprendre d’autres réformes et programmes pour améliorer la compétitivité internationale du pays et diversifier son économie et ses marchés d’exportation afin de créer davantage d’opportunités d’emploi pour les populations rurales », a-t-elle ajouté.

Actuellement, la BAD met en œuvre 2,08 milliards de dollars de projets d’investissement au Cambodge. En 2020, la BAD a engagé 477,2 millions de dollars en prêts souverains et en subventions, et a catalysé 281,3 millions de dollars supplémentaires par le biais de cofinancements pour le Cambodge.

La réserve de prêts de la BAD pour 2021-2024 comprend 1,49 milliard de dollars de prêts concessionnels et 31,8 millions de dollars de dons pour soutenir le développement économique du pays et son redressement après la pandémie de COVID-19.

Avant la pandémie, l’économie du Cambodge avait soutenu un taux de croissance réel moyen de 7,7 % entre 1998 et 2019, ce qui en faisait l’une des économies à la croissance la plus rapide au monde.

Avec notre partenaire Cambodia Investment Review