Actualité : Le ministère aux entreprises : « Pas de hausse des prix pour le Nouvel An Khmer »

Le ministère du Tourisme a appelé les propriétaires d’entreprises de services à ne pas augmenter les prix pendant les prochaines vacances du Nouvel An khmer afin de permettre aux touristes de profiter de la fête traditionnelle après deux ans de reports provoqués par la crise sanitaire.

Vacanciers à Sihanoukville. Photo CG
Vacanciers à Sihanoukville. Photo CG

Le ministre du Tourisme, S.E. Dr Thong Khon, a donné cette instruction après que les départements aient observé que des prix abusifs avaient été pratiqués pendant les fêtes depuis la réouverture du Cambodge au tourisme, ce qui, selon lui, a gravement affecté le secteur. Toutefois, M. Khon reconnaît que ces hausses de prix n’ont pas été observées dans toutes les destinations touristiques, indiquant des endroits dans des provinces telles que Siem Reap et Preah Sihanouk qui, à l’inverse, ont baissé leurs prix dans le but d’attirer les touristes pendant les vacances du Nouvel An khmer.

Application cohérente et stricte des mesures sanitaires

La circulaire indique que les départements du tourisme doivent également promouvoir l’application cohérente et stricte des mesures sanitaires fixées par le gouvernement pour prévenir la propagation du Covid-19, en particulier les « trois choses à faire et trois choses à ne pas faire », alors que le Royaume s’adapte à une « nouvelle normalité » tout en maintenant la stabilité des affaires et en assurant la sécurité des touristes.

Les « trois choses à faire » — également appelées « trois protections » — sont le port d’un masque facial, le lavage fréquent des mains et le maintien d’une distance de sécurité avec les autres personnes (généralement définie comme étant de 1,5 m). Les « trois choses à ne pas faire » sont d’éviter les espaces confinés et fermés, de rester à l’écart des lieux bondés et de s’abstenir de toucher les autres.

Vacances à Kampot. Photo CG
Vacances à Kampot. Photo CG

Le ministre a appelé les départements du tourisme à coopérer avec les autorités locales pour assurer la sécurité des sites, notamment en ce qui concerne le respect des mesures sanitaires, la sécurité du tourisme et les procédures opérationnelles standard (POS) minimales. Il a déclaré que les départements du tourisme locaux devaient renforcer l’application des protocoles sanitaires dans les destinations touristiques, notamment pour déterminer et faire respecter la capacité maximale d’un site et pratiquer un éloignement sûr.

Tout le personnel doit également être vacciné.

Tarifs appropriés

S.E. Dr Thong Khon a ajouté que les départements du tourisme devaient coopérer avec les commerçants et les entreprises pour « renforcer la qualité des services touristiques, maintenir un environnement propre et des tarifs appropriés pour les produits et les services ».

Il a notamment rappelé que les prix de la nourriture et des autres services dans les hébergements doivent être clairement indiqués pour informer les clients à l’avance afin d’éviter les frais « cachés ».

« En cas de différence entre les prix annoncés et les prix pratiqués, le propriétaire de l’établissement sera passible de sanctions conformément aux lois en vigueur. »

Les départements doivent mettre en place des groupes de travail pour porter la circulaire à la connaissance des entreprises privées axées sur le tourisme, et compiler des rapports quotidiens sur les statistiques touristiques de chaque destination, qui doivent être envoyés au ministère.

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône